Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Dec

La true story du chercheur spirituel.

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !, #Apprentissages

Art by Roberto Weigand

Art by Roberto Weigand

Bonjour mes ptits poulets !

 

Aujourd'hui, je vais vous parler de vous. De moi, de tous ceux qui sont en recherche spirituelle. J'en ai mis plein la tête des éveillés et des médiums dernièrement, et je vous ai dis que tout le monde en prendrait pour son grade... Donc, je continue sur ma lancée. 

 

Déjà, qu'entends-je par "chercheur spirituel" ? 

Un chercheur spirituel, c'est toute personne qui se sent attirée par tout un tas de choses dites "spirituelles". Généralement, le chercheur commence par bouffer à tous les rateliers, pour ensuite se sentir plus ou moins attiré par un enseignement, ou une pratique, et se lance à fond dedans, jusqu'à ce que la prochaine "attirance" arrive, et il passe à autre chose. Il se dit que tout ça a un sens, et qu'il est guidé par tout l'astral, qui lui donne de quoi se rassasier. (Dans l'absolu, spa faux.) 

Le chercheur se dit, d'un coup d'un seul, SPIRITUEL. (et parce qu'il a lu un bouquin acheté "par hasard" sur un vide grenier, ou trouvé dans les étagères de sa grand tante Gertrude qu'elle sait même pas comment il est arrivé là, ce "bouquin du diable".) 

Il se met à faire une collection ramasse poussière de tout un tas de bouquins divers et variés, aux noms plus louches les uns que les autres. "Bienvenue dans l'ère du verseau des reptiliens spirituels", "La fin du monde pour les nuls", "La communication avec les élémentaux du sud ouest de la Californication". (Si ces bouquins existent, shoot me !)

 

Il commence à vénérer Paul le pouple, à acheter plein de bouddha rieurs, à faire des hugs à tout le monde, à aimer même la voisine accariatre qui bouffe des boites de conserve pour chiens. 

Il va à des conférences, parce que ça fait bien d'aller à des conférences... Il tente de faire copain copain avec des "maitres spirituels", il marche pieds nus dans l'herbe, parce que c'est cool. Il se met à méditer sur sa liste de courses, il regarde des vidéos Youtube, s'inscrit à des groupes facebook, se met à suivre Deepak Chopra sur Twitter, et il cherche... L'illumination. 

 

Généralement, il aime bien tout ce qui est cartes, jeux de cartes, pendules, pierres, blablabla. (Comme il prend ça trop au sérieux, il finit toujours par s'en lasser à un moment donné...)

Il consulte une personne encore plus illuminée que lui, pour se rassurer de ne pas être fou, et pour essayer de trouver du sens à tout ça. (Et souvent, comme il lit ce blog, c'est bibi qu'il consulte, et quand je lui révèle qu'il n'y a pas vraiment de sens, il file vers un autre illuminé lol)

 

Il zieute de blog en blog, il papillonne, bienheureux, se conforte dans certaines de ses croyances, puis se lasse, puis revient dessus... Bref, il cherche. 

Et il cherche à fond. Il est au taquet. Parce qu'une fois qu'on fout le nez dedans, y'a plus d'échapatoire, plus aucune porte de sortie. Un peu comme quand on se met à regarder la série Lost. On se retrouve devant un grand mystère, on a aucune vraie réponse, mais on continue de chercher et de regarder, parce qu'on se pose 10 000 questions à la seconde, on se lassère le mental, et on est occupé à quelque chose. On élabore des théories à n'en plus finir, et en fait, ben c'est jamais la bonne...

 

Toutes ces recherches ne mènent qu'à un seul point. Le point zéro, l'éveil (dont je vous parle très souvent !) la fin de l'illusion d'un moi séparé de tout. La fin de l'illusion de l'existence en tant qu'être à part entière. La révélation ultime du "Moi Je NE SUIS PLUS, donc JE SUIS". Banzaï !

 

Voici donc quelques points retraçant les travers des chercheurs spirituels. 

(Vous allez forcément vous reconnaitre là dedans. J'me fous de votre gueule ouvertement, et de la mienne en passant, et c'est fait exprès.)

 

1. Le chercheur spirituel a un profil facebook "spirituel". 

 

Il partage tout plein de liens avec des articles très longs généralement (dont les miens s'il est futé !) que personne ne va vraiment lire, mais il aura des likes d'autres personnes spirituelles, qui partagent eux aussi les mêmes types d'articles sur leurs murs parce qu'ils les ont lus en diagonale, qu'ils ont vu un "namasté" au milieu, et que donc, c'est important pour leur évolution spirituelle. 

Le chercheur spirituel met pas sa photo. Mettre sa photo, ce serait avoir trop d'égo après tout. Il choisit des photos photoshoppées (mal, bien souvent !) de trucs spirituels. Des bouddhas, des animaux trop cutissimes, des étoiles, des fleurs, des anges, des maitres ascencionnés, des mandalas, des symboles reiki etc. 

Parce que vraiment, tout ça, c'est super méga spirituel.  

Le chercheur spirituel ne fait pas de selfie de sa tronche en biais du matin, parce que c'est anti-spirituel de ne pas être au top au réveil, surtout qu'il est supposé avoir médité et ouvert ses chakras grâce à la méditation consciente de la veille sur le groupe collectif de péta Ô chnok. 

Le chercheur spirituel n'aime pas les commentaires négatifs. (On le comprend, personne n'aime vraiment ça...) et il filtre. Il fait comme dans le parain. Il dégomme des "emmerdeurs spirituels" de sa page en cliquant sur "supprimer". 

Parce qu'il veut bien être ami avec tout le monde, mais pas des emmerdeurs spirituels qui viennent l'emmerder dans ses croyances. (C'est trop d'emmerdes à gérer, comme le dit si bien Aznavour, "Mes amis (facebook), mes amours, mes emmerdes")

Le chercheur spirituel commente tout ce qui bouge et a attrait à la spiritualité. Il donne son avis, qu'il partage avec lui même. Il a un avis sur tout. (Et surtout un avis !)

 

 

Selfies spirituels. Avant et après la couche de ciment. Selfies spirituels. Avant et après la couche de ciment.

Selfies spirituels. Avant et après la couche de ciment.

 

 

2. Le chercheur spirituel emploie des mots louches. 

 

Il se met à parler en syllabes séparées. Parce que c'est trop "in". 

Unis-Vers. Gouverne-ment. Co-Création. Comment-taire. Mal-a-dit. Née-sens. Secret-taire. L'âme-agit. Co-Mu-Niquer (ah non, mince ça marche pas avec celui là ! Grut !)

(Et mer-sea à Sébastien, qui m'a fait une compil en allant fouiner sur les groupes fb... "Essence-ciel, Éther-nelle, Uni-vers-elle, Un-fini, Un-conscience, Coeur-dialement, Les âme-is, Haut-si")

Etc.

Et mon préféré... Nam-ASS-Thé (Parce que y'a ASS dedans !)

Parce que voyez vous, le chercheur cherche du sens caché dans tout. Même là où y'en a pas du sens. (Les anglophones ont plus de mal, c'est plutôt un truc frenchy en fait. à Part le célèbre "IMPOSSIBLE ----> I'm Possible d'Audrey Hepburn, j'en ai pas beaucoup en stock... Mais ptet que je ne suis pas assez culturisée vous m'direz !)

 

Spéciale dédicace à Flo-Flo pour son "Bi-Loute". C'est presque comme une loutre bisexuelle. (Je veux ma carte de noyel !!!)

 

3. Le chercheur découvre de nouvelles sensations. 

 

Vous avez tous entendu un jour "T'as senti ça ? Dis moi que tu l'as senti !!!"

On sait jamais vraiment ce qu'on aurait du sentir sur le moment, quoi que, j'ai ma petite théorie là dessus... Ptet un ninja tellement rapide qu'il est passé à côté de nous, sans même qu'on le sente ! Wouoh ! (C'est vrai, c'est trop fortiche un ninja !)

Le chercheur se met à l'écoute des sensations de son corps, des énergies, des courants d'air, des silences, des chats qui prennent un air chelou, des plantes qui poussent, des esprits de la nature, des guides etc. 

Il est au taquet. 

Tout devient prétexte à prononcer cette phrase "Je suis tellement trop connecté à tout ce qui Est, c'est ENOOOOOORME". 

En fait, il est surtout connecté... à facebook. 

Mes ptits poulets... Un courant d'air, n'est pas forcément un fantôme. Ou si vous le sentez comme ça, c'est qu'il vous met un vent. (Si c'est un genre de Martin votre fantôme, il vient de péter. NDLR)

Une sensation physique, c'est juste une sensation physique, ce n'est pas tout l'Univers qui vous parle. C'est mignon d'écouter les plantes qui poussent, parce que vous essayez d'être dans le moment présent, mais si vous essayez d'écouter les plantes qui poussent pour qu'il se passe un truc, vous n'y êtes pas dans le présent. 

Chercher à tout prix à ressentir un truc, vous fait ressentir tout et n'importe quoi, et du n'importe quoi, y'en a plein. 

Le chercheur a tellement envie de voir ou ressentir des trucs extra-ordinaires, qu'il en devient super cute à voir de l'extra-ordinaire dans l'ordinaire. Mais la frontière entre le super-cute et le ridicule est mince. Extra-fine. Ne sombrez pas dedans. Sinon y aura toujours quelqu'un pour se moquer de vous et vous trouver complètement barré. 

(Surtout moi d'ailleurs, je m'éclate à lire les groupes facebook, et je vous dis ça dans le but de vous rendre complètement paranos... Sachez que quand vous faites des commentaires à la con, je ne suis jamais loin, et j'me fous de vot' gueule devant mon écran, AVEC MES GUIDES. Mouahahaha ^^)

 

4. Le chercheur se découvre une médiumnité sous jacente pas encore réveillée. 

 

Comme beaucoup de mes pseudos collègues aiment dire à tous leurs clients qu'ils sont médiums sans le savoir, on se retrouve avec plein de chercheurs qui pensent être médiums, mais ne savent absolument pas quoi fouttre avec ça, ni même comment le développer. 

S'il y a bien un truc que je sais , pour être passée par la médiumnité, et avoir une file de fantômes qui se pointent chez moi avec un numéro de passage comme à la sécu, c'est que quand on est vraiment médium, ON LE SAIT. 

Y'a rien à pratiquer, rien à développer, rien à ressentir de spécial, absolument rien. 

Les gruts du d'ssus débarquent sans demander votre avis, n'importe comment,n'importe quand, n'importe où, et on se retrouve comme Lisa Williams ou moi, à ne même plus pouvoir se poser tranquille sur le trône en céramique. 

Y'a pas de "chui ptet médium en fait, mais je le sais pas"... Vous pouvez attendre en vain votre nomination à Poudlard... Vous pouvez avoir des ressentis, des infos, des trucs, mais médium qui entend des voix et vois des gruts de l'astral, croyez moi, on le sait. Y'a pas de doute possible. On fait direct sa valise pour aller à l'HP le plus proche et on ferme sa gueule. 

On a tous un terrain médiumnique. OUI. Mais dans 98% des cas, y'a pas les joueurs dessus, pis ce sont les guides qui les placent si y'a moyen de moyenner. Allez pas faire de formations pour devenir médiums, à moins que vous vouliez maigrir du porte-feuille. (Oh c'est mignon y'a feuille dedans, c'est un message des élémentaux !!!)

 

Les guides choississent pas des "élus", ils choisissent en fonction de critères qu'on connait pas, qu'on connaitra jamais, et du coup, vous ne serez pas plus médiums que moi en cultivant un langage de médium, ou une pratique quelconque, en achetant un pendule, ou whatever. 

 

5. Le chercheur a plein de trucs à travailler. 

 

Quand on commence à fouttre le nez dans tout ça, on découvre que depuis le début de nos vies, on était complètement inconscient. En fait, on a toujours tout fait super mal. Complètement à côté de la plaque. On a pas fait de détox (énergétique et alimentaire bien sûr !), on a pas réveillé notre ADN en sommeil, on a pas cultivé l'énergie du 7ème chakras de la gauche du violet de la flamme suprasonique du gouvernement intergalactique de maitre St Germain. 

OMG. Faut tout reprendre depuis le début. Y'a tout à refaire. 

On se met au Yoga, au ThaÏ-chie, on ré-harmonise ses orteils, et s'il nous manque une pierre de litothérapie pour l'harmonisation du 8 ème oeil, c'est la caca-strophe. 

Il nous faut THE bouquin qui va nous aider, THE article qui va nous expliquer comment faire, THE film qui va bien (La prophétie des Andes, What The Bleep do we know etc. Les liens sont sur ce blog depuis sa création dans des temps anciens by the way lol) et forcément, THE coach en vogue qui va nous mâcher le taf. 

Parce que dans l'état actuel des choses, pour tout ce qu'il y a à travailler, y'a un truc à acheter. 

Et le chercheur spirituel achète. BEAUCOUP. 

Y'a, sans mentir, plus de 20 000 bouquins sur la méditation sur amazon. 

Toutes les librairies ont du créer un coin "ésotérique", "développement personnel", spiritualité, et pour les plus audacieuses "éveil". (Mon bouquin est dans les 4 en même temps, je cumule... lol)

 

6. Le chercheur est toujours à deux doigts de "réussir". 

 

On sait jamais trop ce qu'il va réussir, mais il est toujours sur le point de. 

Réussir l'éveil bien souvent. Réussir à léviter, réussir à lire dans les pensées, réussir à ressentir quelque chose, réussir à soigner le chat, réussir à voir un fantôme, réussir à méditer, réussir à être aussi souple que Spiderman, réussir à manger sain et bio, réussir à finir le bouquin entamé y'a 7 ans, réussir à avoir des présentiments, réussir à faire fonctionner sa télécommande. Il est toujours donc, sur le point de. "J'y suis presque !", "Je crois que ça fonctionne là !", "Ce coup ci, c'est la bonne ! J'y crois !", "J'y arriverais à la 18ème séance de méditation guidée sous ma lampe de luminothérapie, j'en suis sur !"

Il y arrive rarement. Mais bon, c'est le but du chercheur non ? 

 

7. Le chercheur voit des signes partout. 

 

- L'oiseau m'a chié dessus... C'est un signe qui vient de l'essence-ciel ça non ???

- Mon ordi a buggué sur le prénom de mon ex, c'est un signe, je vais lui envoyer un message quand je serais bourrée !!!

- Il pleut, c'est un signe que je dois aller faire pipi !

- Y'a un ange dans mon mug de café, faut que j'ouvre mon livre de Doreen Virtue !

- Il m'a pas appelé, tu crois que c'est un signe ? 

 

Des signes, il y en a. On s'entend, me faites pas dire ce que j'ai pas dis. Mais la fashion tendance à en voir partout... C'est un symptôme particulièrement accroché au chercheur spirituel. Il veut en voir, donc son cerveau lui en fait voir de toutes les couleurs. Jusqu'à ce qu'il lâche prise et qu'il voit vraiment juste les signes qui en sont, et pas juste ce qu'il voudrait voir comme un signe. (Généralement, le signe est aussi visioble qu'un panneau d'autoroute luminescent rose fushia, ça peut vous aider à les reconnaitre. Non je déconne. Ou pas.)

 

8. Le chercheur se met à aimer tout le monde. 

 

Il fait des hugs, à tout le monde, sans demander s'il peut tripoter ou non. (Je suis ambassadrice et fervante adepte des Free-Hugs, ndlr !)

Il câline et aime tout ce qui bouge. 

Il aime tellement tout le monde qu'il se met à chialer sa race tellement il aime. C'est tellement beau tout cet amour, que même devant une vidéo de chat qui se casse la gueule, il pleure. C'est trop émouvant, trop de bonheur, trop d'émotionnel. Tout est exarcerbé. 

Il peut plus regarder les infos, du gouverne-ment, y'a trop de juge-ment, trop de choses pas belles, donc le chercheur préfère se concentrer sur le beau. Il fuit les images des petits gruts africains qui crèvent la dalle. Spa beau à voir, y'a des mouches. (Je recycle mes anciennes blagues déjà casées dans des articles précédents, chui écolo moi m'ssieurs dames !)

Pis surtout, le chercheur il va pas en Afrique aider les petits enfants, parce que c'est trop difficile de voir tout ça, surtout en vrai de vrai. Il admire Mère Thérésa, mais il ne se sent pas l'envergure de faire comme elle, parce que elle, c'était une sainte, pis que le chercheur, malgré un égo surdimensionné parfois, il se sent souvent comme une pauvre merde, incapable de faire quoi que ce soit pour changer le monde.

Mais des fois, comme il apprend à se déconditionner des gouverne-ment il fait un truc, genre... Il lâche un euro à un clodo dans la rue, en vérifiant que le dit clodo ne s'achète pas du pinnard La villageoise, parce que le pinnard, c'est pas spirituel. (Faut pas dé-con-nez non plus !)

Au train où ça va, ptet qu'un jour, on verra un grut filer des galettes de sésame bio véganes à un clodo. Si vous voyez ça en live. SVP... Filmez. 

Oui, le chercheur se déculpabilise des fois, il file 10 euros au téléthon, ou au secours pop. Pis en plus, il le dit qu'il file, même s'il dit pas la somme, il a filé, pis c'est ce qui compte. 

(C'est ouf, pour me déculpabiliser de pas avoir plus de temps pour aider encore plus de gens que ce que je fais tous les jours, j'ai du filer au moins 1000 euros aux restos du coeur et à des clodos depuis que j'ai ouvert ce blog. J'ai dis la somme, chui une connasse spirituelle. Menfoumentape. Pis t'façon, j'ai tenté de faire Mère Thérésa en Inde dans des bidonvilles une fois, pis c'était pas tellement ma place en fait... Et y avait un moine aussi en Thaïlande qui voulait me filer son gamin, je l'ai pas pris, il était cute, mais il rentrait pas dans mon sac à dos, du coup je lui ai filé des thunes... Again.)

 

9. Le chercheur se regroupe avec d'autres chercheurs. 

 

Pis comme personne ne sait vraiment ce qu'il cherche, qu'ils cherchent tous tout et n'importe quoi, ils finissent tous par se prendre le choux et au final, le chercheur se sent tout seul, isolé parmi ses "pairs", sans thunes. (vu qu'il a tout filé à des associations humanitaires pour se déculpabiliser et tout dépensé en conneries spirituelles et autres séances de voyance audiotel...)

Le chercheur a l'impression d'être un extra-terrestre, boudé par les autres extra-terrestres (les vrais) qui passent toujours un peu partout dans le monde avec leurs vaisseaux intergalactiques, SAUF dans son trou du cul paumé. 

Il se lance alors dans une quète, qu'il sait toujours pas ce que c'est que cette quète, mais il se lance dedans tout seul. Sans personne, senfousentape, c'est trop un warrior de la solitude. (Pis s'il habite un HLM il gueule sur ses voisins, parce que méditer avec une prostipute au dessus, spa simple.)

Il s'enferme à double tour, il ne voit plus la lumière du jour, et il commence à développer une boutonite aigue. Les gens le prennent pour un geek, et peut être que grâce à ça, il trouvera des amis sur WOW. 

Parce que tout seul c'est tellement naze, qu'il finit toujours par se ré-affilier avec d'autres chercheurs. Un peu comme quand on est célibataire, et qu'on sait que Meetic et badoo c'est le diable, mais qu'on y retourne quand même. 

 

La true story du chercheur spirituel.

10. Le chercheur commence à gommer le chercheur. 

 

Il commence à s'intéresser à la non dualité, l'Advaïta comme ils disent les indiens... Pis là, ça devient drôle. Il lit des trucs comme "JE n'existe pas". Du coup, il commence à parler sans le "JE". Comme s'il n'y avait personne en dedans de lui. Spa faux, mais le chercheur fais "comme si". Y'a toujours un espèce de grut, un mental en dedans, pis même s'il fait comme si y'avait personne, ce personne continue de le tarabiscoter du coquillard jusqu'à plus soif. 

Le chercheur y perd son latin, son "Je" et il s'éclate plus du tout. 

Il sait bien qu'il y a un truc qui cloche, mais il met pas le doigt dessus. J'ai dis plus haut t'façon qu'il était toujours "sur le point de"... ahaha :p

Mais, vraiment, y'a de l'idée... On s'approche... 

 

11. Le chercheur envoie tout chier. 

 

Bingo. Le chercheur n'est plus en recherche. Il n'a rien trouvé, mais il est enfin arrivé à la déception suprème. La libération (toute proche !) de simplement vivre ce qui Est. 

Comme il en a tellement rien à faire de tout, il n'est plus un chercheur, mais un cherché, il laisse l'Univers, la Source, Dieu, whatever, le trouver. Et c'est correct comme ça. 

That's it that's all. 

 

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

 

Ps : Je me décharge de toute culpabilité si vous vous êtes sentis cons à la lecture de cet article, c'est fait pour. 

Ps² : Engueulez jamais de bébé loutre SVP. C'est trop cute les bébés loutres. Mère-si.  

Ps3 : Ah non, ça c'est une console de jeu hasbeen. Sorry. 

 

 

La true story du chercheur spirituel.
Commenter cet article

Teddy 26/10/2015 21:43

Dans les mots louches hier j'ai vu "Terre Happy" lol

Solisiter 13/12/2014 09:14

Hahaha :)
Merci en tout cas parce que mine de rien cela m'a aidé à passer certaines étapes.
Bisous

mylène 11/12/2014 17:20

J'ai beaucoup ri mais alors...c'est excellent!

Natacha 10/12/2014 22:47

Halala...c'est tellement vrai...xD La chercheuse "en pause" se sent en effet un peu con après la lecture de cet article, mais ça fait du bien!
Sinon, rassurant de lire que la phase 11 n'est pas une si mauvaise phase que ça au final. Du coup, je culpabilise un peu moins de vivre, depuis quelques temps, comme une grosse feignasse de moldue ayant troqué ses bouquins "spirituels" imbuvables contre ceux de la trilogie de 50 nuances de grey...=__=' Mon mental me remercie xD

ireductiblehumaine 10/12/2014 22:34

Merci merci merci, comme tu me fais du bien, je me suis intéressée à tout ça, j'ai jamais réussi à comprendre l interet de vouloir tout savoir, tout comprendre et surtout de ne pas profiter de la vie... on m a dit que c'était pour ça que rien ne bougeais dans ma vie,je mangeais pas bio, me lavais les dents avec un dentifrice au fluor, (ouais parait que ça flingue les energies le fluor), je ne cours pas apres les signes,si je sens un courant d air chez moi, je regarde si les fenêtres sont bien fermées, arf comment voulez tu que je puisse etre un etre spirituel, tu rajoutes que j aime faire la bringue, bien manger et surtout de la viande, que j aime les apéros qui se prolongent, et le sexe qui va avec tout ça. Que si je vois un sdf dans la rue, je lui donne du fric que des que j ai les moyens je file de la bouffe au restau du coeur, que au lieu de vendre des trucs je prefere les donner à emmaus. Alors qui est la plus évéillée eux avec leurs long discours leur esprit étroit, leur croyance bizarre et farfelu ? ou les gens qui vivent tout simplement, en faisant ce qu ils peuvent pour les autres... PS je connais une personne qui est aussi en pleine recherche, ses theories sont belles ah ça... par contre pour te juger c est la premiere... Donc pour moi qu'ils continuent leur recherche, mais qu'ils arretent de culpabiliser les autres. Post super long, je sais mais fallait que ça sorte

Par contre j'adore ton blog plein de bon sens... merci pour le bien que tu nous procures a travers tes écrits.

guimaraes 10/12/2014 21:03

Trop genial . j'adore ne change pas

guimaraes 10/12/2014 21:02

Coucou juste pour dire que je prend vraiment plaisir a te lire et j'adore ton humour reste comme tu es ne change pas . vivement le prochain article .

Isa 10/12/2014 16:44

Euh c'est pas les guides qui t'avaient demander de t'équiper en pierres de lithothérapie et de méditer ?? ils se seraient foutus de ta gueule à l'insu de ton plein gré ?? ;-)

Agnès 10/12/2014 16:44

Super me suis bien marée !
merci

Adeline 10/12/2014 15:40

Tu m'as fait délirer!!! ^^ j'achète! :p

Tinny 10/12/2014 13:05

Bah je suis une chercheuse vachement sobre pour l'instant!!! Hahahahaha!! Et j'ai pas encore fait appel à toi... ;) Je me pose pourtant des centaines de questions!! Je n'ai pas encore lu tous tes articles. Ptet qq réponses y sont. Sinon, attends toi a un mail prochainement (ou pas!). En attendant, merci pour le temps que tu nous consacres. Plein de bonheur!

pascale 10/12/2014 07:09

Finalement, je me r eve yeux.... Et je me de cid 2 à co mue niquer !!

Nathalie 10/12/2014 00:44

merci Alice !!!!
Finalement c'est simple......
comment dire......l'impression de me reconnaître un peu (beaucoup) dans tout ça
vais essayer le 11 ( zut y a pas de "je")
donc le
11 et vite !!!!!!!

Marie-Ange 10/12/2014 00:25

Juste un mot : Ouaouh !
Ça décoiffe et remet les idées en place. C'est marrant on se sent concerné sans l'être...un peu comme si tu nous prévenais de faire attention à ne pas déraper...Et en même temps adieu les illusions...point 11!
L'Ego est achevé par KO !
Bisous

lûsse-tu-crrû 09/12/2014 22:20

wouais...

lûsse-tu-crrû 09/12/2014 22:18

wouais...

lûsse-tu-crrû 09/12/2014 22:18

wouais...

lûsse-tu-crrû 09/12/2014 22:18

wouais...

Celine 09/12/2014 22:09

J'adooooore!!! Une rédaction claire, cool et quel humour!!! C'est juste fantasmatique et pour le fond une vérité terrible!

Manon 09/12/2014 21:43

G tellement ri que j'en ai mal aux joues, je me suis reconnu oui oui et oh! que ça fait du bien, merci infiniment Alice xox

cyne 09/12/2014 21:07

Super article merci

Biche 09/12/2014 20:43

J'ai adoré le CO-MU-NIQUER !!! :)
Sinon cet article est un peu énervant mais juste un peu ! Surtout drôle en fait ! :)
Bon, ben moi, j'essaie de prendre le bon sens... Enfin, on fait ce qu'on peut dans ce monde imprévisible !
Bisous ma belle (tu le vaux bien !)

Biche 11/12/2014 12:49

Je suis radine ; je ne donne qu'à la SPA. Comme c'est un signe, cette année ce sera un peu plus, c'est à dire le prix d'un flacon d'Yvresse.
Si je pouvais aussi transférer le prix payé pour la taxe d'habitation à la con sur le compte de la SPA, je le ferai.

Biche 10/12/2014 17:43

" Il lâche un euro à un clodo dans la rue, en vérifiant que le dit clodo ne s'achète pas du pinnard La villageoise, parce que le pinnard, c'est pas spirituel. (Faut pas dé-con-nez non plus !) "
Quand je pense que mon parfum c'est Yvresse...
Un signe sans doute !

Biche 10/12/2014 09:16

Dis mon ptit bout, ces derniers temps, ne rechercherais tu pas les limites ? Un peu comme les ados ?
Dans tout ce fatras spirito machin chose, il me semble que chacun doit être capable de faire le discernement et d'y prendre ce qu'il y cherche. Et justement si c'est du n'importe quoi (pour qui d'ailleurs ? pas forcément pour tout le monde), cela sert probablement à quelque chose comme des prises de conscience, un apprentissage pour ne se fier qu'à soi-même etc... La liste est probablement infinie.
CO-MU-NIQUER !!! J'en ris encore (qu'est ce qui prouve que ça ne fonctionne pas d'ailleurs ?!!!)
Bisous ma belle ! :)
Je ne me relis pas ! et j'envoie !

sev 09/12/2014 20:41

M'en fous m'en tape... parce que moi je suis une Loutre, je suis cute et je bouffe du crabe en buvant de la bière pour jouir des maxillaires et kiffer les bonheurs terrestres. mouhahah
Merci Alice!! :-)

Catherine 09/12/2014 20:29

Tout juste! Trop drôle! Je suis à l'étape 11. Merci Alice.

Deneb Hélène 09/12/2014 20:23

Juste... hahahaha!!!!
T'es géniale tu sais?!

pascale 09/12/2014 20:22

Toujours autant plaisant à lire , on cherche à s éveiller? Moi je retourne me coucher, ça m'a épuisée!!

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !