Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Jun

Astuces pour dire STOP au mental !

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Apprentissages

Astuces pour dire STOP au mental !

Bonjour mes ptits poulets !!!

 

Aujourd'hui, un petit article pratique comme j'aime bien !

 

Vous êtes très nombreux à m'envoyer des messages pour me demander comment arriver à faire cesser la moulinette mentale... 

Il existe beaucoup de techniques pour faire ça, mais comme j'étais moi aussi à un moment donné aussi paumée que vous, bah j'ai imaginé mes propres techniques à moi. Qui, vous commencez à me connaître, n'ont absolument rien de conventionnel, et ne semblent absolument pas spirituelles. (paraît qu'on est pas tellement spirituel quand on dit "caca prout"... C'est plutôt spiritueux, m'enfin.)

 

(Un jour, faudra que j'arrive à moins dire "absolument", mais aujourd'hui, j'peux absolument pas, j'ai absolument pas envie, menfoumentape ! ndlr)

 

Donc, acrochez vous à vos strings (respectifs) et essayez ces quelques techniques pas piquées de hanetons. Vous m'en direz des nouvelles après le second effet Kiss Coule de vos pensées obsédantes. 

 

Déjà, petit topo sur ce qu'est le mental. (C'est redondant, mentape, y'a pas de piano sans solfège !)

Le mental mes chers petits poulets, contrairement à ce qu'on en dit, bah ce n'est pas un truc à virer forcément, c'est un outil. 

Un outil dont vous pouvez vous servir pour faire plein de trucs. 

Le mental, en apparence, ça vient du cerveau. 

Le cerveau (réticulien me semble que ça s'appelle, à ne pas confondre avec le reptilien, celui là n'a pas de queue de lézard !) ce cerveau donc, fonctionne avec des filtres. Vous lui donnez un ordre, et en fonction de cet ordre, il va essayer de vous faciliter la tâche. mais si l'ordre est donné à la wannegain, vous allez galérer. (je vous rassure, 90% de la populasse galère autant que vous, c'est juste normal !)

 

Exemple : Vous mettez le focus sur "Tomber enceinte". 

Ordre subconscient donné à votre cerveau : "Chercher tout ce qui pourrait vous aider à tomber enceinte". 

Résultat : Vos hormones pètent les scores, vous avez envie de sauter sur tout ce qui bouge (et qui pourrait vous "féconder" allègrement), vous voyez des mioches partout, et des ventres arrondis pouvant contenir une équipe de foot toute entière. 

Résultante : Si vous êtes positifs et savez que ces "signes" sont là pour vous aider, c'est cool, et vous pourrez vous rendre compte que votre cerveau vous aide à vous rapprocher de votre objectif. 

Si vous avez une tendance à la négativité et à voir ça comme "Tout le monde y arrive sauf moi", vous êtes officiellement dans la mouise. Vous allez changer du coup sans même vous en rendre compte l'ordre donné à votre cerveau, qui va mettre le focus sur LA FRUSTRATION. Et bam. 

 

Ce cerveau, et donc, le mental par déduction, devient non plus un allié pour vous aider à atteindre votre objectif, mais bel et bien un torpilleur de cette réussite là, mais aussi de toutes vos potentielles réussites à venir. Mazeltov ^^

 

Vous l'avez bien compris si vous êtes un tantinet futé... Ce n'est pas irrémédiable. C'est juste un tout petit réglage à faire. 

Alors, pour ce réglage, vous pouvez soliciter un coaching avec ma pomme, si vous n'êtes pas contre le fait de recevoir deux trois coups de pieds au cul bien sentis... Ou... Tadoum Tchuuuu ^^

Tout simplement observer un minimum vos pensées, et donc les "ordres" que vous avez donnés à votre mental, et observer aussi le résultat dans la matière (ce que vous pouvez voir au quotidien, en gros, ce qui se pointe dans vos vies...) et observer (SANS JUGER NOM DE ZEUS !) la résultante. 

Frustration ? Ou Joie intérieure de vous rapprocher de votre objectif ? 

 

Bingo. Déjà, avec ça, vous aurez fait 80% du taf. 

En comprenant le fonctionnement, on peut ajuster, et faire les réglages nécessaires pour obtenir ce que l'on veut, et utiliser ce mental à bon éssiant. Vous saisissez le schmilblik ? 

 

Parce que voyez vous, j'me suis rendue compte que le mental n'est ni plus ni moins qu'une table de mixage. 

Vous savez, ce truc qui permet aux chanteurs de faire semblant qu'ils chantent super juste...

Astuces pour dire STOP au mental !

Vous pouvez "ajuster" les pistes comme bon vous semble. 

Encore faut t'il vraiment vouloir le faire, mais bon, ça c'est une autre affaire :p

 

Y'a la piste "Rythme". 

La fameuse batterie qui vous donne envie d'avancer comme une tortue mazoutée, ou comme un fier petit lapinou fringuant. Le rythme donne la cadence, et plus le rythme est rapide, plus vous avez du mal à suivre. Ce qui est ballot parfois, parce que toutes les autres pistes sont coordonnées dessus. Quand vous êtes à fond, et que tout suit en harmonie, c'est canon. Quand c'est le bordel, que vous n'arrivez pas à distinguer les autres pistes, faut l'ajuster. 

 

Y'a la piste "bruit ambiant". 

C'est la basse. ça suit la batterie parfaitement, lui donne du corps, mais rares sont les gens qui y prettent de l'attention. (Méa culpa pour mes amis bassistes, je donne un cours là, je l'écoute moi la basse !)

Pourtant, cette piste, elle est un peu la farine qui rend le pancake mangeable. Vous n'êtes pas obligés cependant de la mettre à fond. Tout doit être harmonieux. Mais pas trop en sourdine non plus, parce qu'il se peut qu'elle contienne des infos sympas. Notamment les fameux "signes" que votre cerveau vous permet de voir, et qui vous les nomme à longueur de journée. "Tiens, un éléphant rose !" (Ok je m'auto expluse de cet article. Non j'déconne, j'ai pas encore fini de vous retourner le cerveau pour aujourd'hui !)

Donc, un peu de basse, mais pas trop. Saisi ? 

 

Y'a la piste "fun". 

C'est la mélodie, peu importe qu'elle soit jouée avec une guitare ou un piano, ou un truc électronique. (On s'en fout, chipotez pas.) 

Cela va déterminer votre humeur du jour. Y'a des mélodies supra entraînantes, super enjouées, pis y'a des mélodies qui donnent envie de s'immoler avec du Chanel Numéro 5.

Suivant la "mélodie du jour". Vous allez vous lever de bonne humeur, ou avec un bazouka. 

Si vous êtes de bonne humeur, c'est cool. 

Si vous êtes mal foutu, déjà, buvez un café, une chicorée, un thé vert, un smoothie santé sans gluten, ou whatever, et si la bad mood est toujours là, vous avez deux solutions. 

On change la mélodie si on a envie, ou... Tadam, on utilise cette mélodie, on va à fond dedans, et on assume. Après tout, y'a pas de mauvaises mélodies. Y'a juste des mélodies. 

Les mélodies changent tout au long de la journée à l'insu de votre plein gré, mais ce n'est pas une fin en soi, vous avez le contrôle des boutons. Servez vous en. 

 

Y'a la piste "Singing in the rain". 

ça, c'est le chant. En gros, ce que votre cerveau vous dit que vous êtes en train de faire, et émet un jugement là dessus. Soit vous faites des trucs avec vos autres pistes, soit non. Parce que cette piste là est en interaction constante avec toutes les autres pistes. Quand il pleut vous pouvez juste être mouillés, ou sortir à pwall et danser pour faire rire les petits oiseaux (et Youtube via Google Earth, m'enfin... C'est un détail...)

 

Y'a la piste "stimulus qu'on sait pas d'où il sort". 

Le fameux triangle qui fait ding de temps en temps et qui réveille l'attention pour la fixer ailleurs, et parfois un peu loin de notre zone de confort. 

ça, faut jouer avec. C'est là, on sait pas d'où ça sort, ça réveille, mais ça ne reste jamais longtemps. Observer ce que le ding vous met en surbrillance, et ne jugez rien. Si c'est une information utile. Utilisez la. Si c'est sans queue ni tête, ne vous faites pas des noeuds au cerveau, passez. Mettez en sourdine. Parce que non, tout n'est pas forcément important dans le mental. Je dirais même si j'osais que 99% ne sert strictement à rien. (Et faut aussi que j'arrête de dire "Strictement"... Ndlr)

 

 

Ces pistes là mes petits poulets, je vous le répète, c'est vous qui tenez les boutons, vous pouvez ainsi décider de rajouter un peu de telle ou telle piste, décider de virer l'une ou l'autre, de mettre à fond celle que vous avez envie d'écouter. Et celle qui chante faux, cliquer sur "Supprimer", ou "Rewind" (seulement si vous aimez vous faire du mal). 

Ce n'est pas l'ensemble harmonieux ou non qui contrôle et doit vous dépasser le ciboulot. C'est uniquement vous. 

(Bon y'a aussi la Source qui s'amuse parfois un tantinet, je ne peux pas vous dire le contraire, mais comme la Source, c'est vous aussi, démerdez vous avec ça.)

 

 

Bref, ce qui devait à la base juste être une petite explication ressemble à un cours magistral. Mais y'a pas de hasard, vous en avez certainement besoin. 

 

J'en viens donc à mes deux trois techniques pour arriver à dire Stop au mental, et qui aident à le contrôler, plutôt que de vous laisser contrôler par lui. 

Toutes ont été testées et approuvées par moi même et les personnes qui ont eu la chance d'avoir le brieffing test avant la publication de cet article. 

Je sais que ça marche. Si ça marche pas pour vous, c'est que vous ne les avez pas bien appliquées. Mais en fait, y'a pas tellement de chance de mal les appliquer, vous allez comprendre pourquoi. Suffit juste d'être sincères quand vous les appliquez. 

 

 

1. Le menfoumentape. 

 

Dès qu'une pensée vous emmerde... Prenez une grande respiration. Mettez vous dans la position d'un super héro. Mains sur les hanches, torse bombé, tête bien droite. (vous pouvez aussi mettre le costume, ça mange pas de pain si vous souhaitez vous mettre carrément en situation.) 

Ensuite, il vous suffit juste de prononcer un tonitruant "MENFOUMENTAPE". Avec conviction, après tout, vous êtes un super héro merde !

La pensée va se barrer. 

 

2. La réponse à 1 million d'euros. (Que même Jean Pierre Foucault ne peut refuser !)

 

Chaque question qui vous revient sans cesse, a sa réponse qui marche à tous les coups. 

Vous allez entendre la question, éviter de l'analyser, et lui donner la meilleure réponse qui soit :

DANS TON CUL !

Toute question qui obtient une réponse franche, se barre. Et c'est mon dernier mot. 

 

3. Le coup de fil à un ami. 

 

Qu'est ce qu'il en penserait machin truc ? 

Et puis, qu'en penserait l'Univers s'il me voyait ? 

On remet les choses à leur place. La populasse s'en tape le coquillard de tout ce que vous pensez. Y'a 99% de conneries en plus, je l'ai dis plus haut. Donc sachez, et vous pouvez vous écrire ça sur les chiottes, que personne ne juge vos pensées, y'a que vous, et vous êtes bien couillons. Quand on prend conscience de ça, le jugement se barre. ça met la piste en sourdine, et si vous êtes doués, vous allez rire de vos mécanismes de couillons. 

 

4. L'appocalypse. 

 

Vous êtes en méga stress ? Cette technique est pour vous !

Quand vous sentez le stress monter, regardez derrière vous. Y'a t'il un zombie qui vous court après ? (C'est une technique présente dans mon livre, à la base, c'est un T-Rex, mais comme j'essaie de faire de l'inédit, j'ai modifié les protagonistes à la mode The Walking Dead.)

Comme il n'y a vraiment rien de pire qu'un zombie (ou un T-rex) qui vous court après, relaxez !

Il n'existe véritablement aucune chose que vous ne pouvez pas surmonter. 

Ah pis, souriez, vous êtes filmés par les voisins du d'ssus. 

 

5. La ziquitude. 

 

Quand y'a vraiment trop de boucan dans vos esgourdes mentalesques... Ben c'est un peu con ça aussi, mais ça soulage, faites comme quand le voisin fout sa musique à fond. Allumez les watts, et écoutez de la meilleure musique (de la vraie hein). Le mental en aura vite marre, (possible que vos voisins aussi mais spa grave, c'est pas des zombies après tout !) et va finir par être relégué au second plan. Vous pouvez danser aussi, c'est sympa tout plein. 

 

6. Remontez le fil. 

 

Quelle pensée a généré ça ? Vous verrez que ce n'est absolument pas ce que vous pensez être. C'est même en général tellement con, que c'est hilarant. La plupart du temps, c'est parce que vous avez l'irrépréssible sensation de manquer d'un truc. ça peut paraitre triste, ça l'est pas. C'est juste complètement faux. (J'ai pas dis plus haut que le mental il raconte 99% de conneries ?)

Allumez une petite bougie au lieu de maudire l'obscurité. Vous n'êtes pas nés pour être tristes. 

 

 

Voilà !

Vous avez déjà pas mal de trucs en tête pour vous débarrasser du mental quand il se fait trop présent. Je ne vais point trop charger la mûle pour aujourd'hui, jusqu'au prochain article, vous avez du taf !

Vous pouvez reprendre une activité mentale normale. 

 

 

@ Bientôt quelque part mes petits poulets !!!

 

Ps : Aucun zombie n'a subi de souffrances physiques lors de l'écriture de cet article. 

Ps² : Je fais un groupir pour toutes les questions que vous vous posez à mon sujet : Dans ton cul. 

Ps3 : En fait, le mental n'existe pas, c'est une illusion. Mais j'le met dans les PS, parce que c'est généralement écrit en tout petit sur les notices. Démerdez vous. 

Ps4 : ça c'est juste une super console de jeu, mais comme ma femme aime bien les petits trucs méga cute, et que j'ai jamais réussi à me décider entre la PS4 et la XBOX one, bah j'ai acheté une Wii U. Shoot me. 

Commenter cet article

Karole 16/07/2015 15:03

Merciiiiiiiiiii pour ce fou rire.... a imprimer, à lire et relire dès que la moulinette mentale se met en route .... :-) ....! Belle journée !!!

Pierre 21/06/2015 22:16

"DANS TON CUL !" ... Tu m'as tué, là ... ;D

ginalouloup 13/06/2015 18:57

Merci Trop bon ! Après chaque lecture d'article la légèreté, le sourire et le menfoumentape. La force est avec toi ! ;)) Encore merci.

Tinny 09/06/2015 11:43

Si seulement j'avais pu tomber sur toi avant de faire ma thérapie de 2ans!!! Toi tu résumes tout ce que j'ai pu pratiquer pendant ces 2ans de thérapie (de groupe et individuelle).
Avec toi, c'est simple, drôle, et efficace. Bon, la thérapie a quand même fonctionné, vu que j'ai su me retrouver et m'ouvrir à la "vérité".
Mais toi tu es une perle Alice!! Tu me fais du bien. (Non ta femme n'a pas à être jalouse...quoique...hahaha).
Bref, mon mental et moi te remercions énormément. Et en avant la musique! :)

Emilie 09/06/2015 09:28

Le kiiiiffff du matin !!! J'adore et le mot est faible !! Exploser de rire comme ça le matin, c'est du pur bonheur en barre !! Merci <3
Ne changez surtout pas, pas même un poil de vocabulaire hein parce que "merde quoi, dans ton cul" !!!! :D
Quelle belle découverte, allez hop ! Une nouvelle abonnée ;) Merci Lili-Paige Dixon :)
P.S. : je valide vos méthodes, particulièrement la 2 et la 5 (faut que j'arrête de dire "particulièrement"... Ndlr), mes préférées au quotidien :D
Belle journée !

Perle 07/06/2015 20:13

T'es grave...barrée...mais qu'est-ce que j'aime te lire...me remettre en place.

lanternier 07/06/2015 08:34

bonjour,,,j'aime vraiment beaucoup tous vos ecrits,,il y a plein de bons sens! un seul truc me gene c'est le vocabulaire que vous utiliser! etant plus agee que vous je dècroche tres vite car je n'adhere pas a tous ces mots qui m'echappent,,,

Virginie 06/06/2015 21:10

Y a plus qu'à :D Merci Alice !

Ophélie 06/06/2015 20:35

Bonjour,:-)

J'étais morte de rire du début à la fin... je rajouterais un 6, la clownesque attitude à la Kara... J'en ressort le cerveau retourné du bon côté... pas se prendre au sérieux, y ajouter une pincée de délire et d'humour et ça est, votre mix il est tout bon pour un tour!
Au plaisir :-)

Edith 06/06/2015 15:16

J'adore le parallélisme avec musique, en même temps c'est tout à fait ça!

Roffman 06/06/2015 01:00

Dans ton cul ! Suís morte de rire ! Ça tombe a pic Pour moí . Elles m auront plus cês pensées bordelines

Madla 05/06/2015 23:42

Coucou,
Alors pour ma part, j'utilise les méthodes 1 et 5 : et comme j'étais batteur à la base (le mot batteuse me fait trop penser à l'engin agricole!! LOL) quand c'est la méthode 5 ça déménage pas mal (moi c'est hard rock ou heavy metal)... et m'en fou m'en tape de mes voisins zombis du cimetière d'à côté (mes voisins donc) ils n'osent même pas venir m'affronter... Merci pour ton article. Gros bisous.

Biche 05/06/2015 23:37

Je suis ABSOLUMENT déconcentrée ce soir !... J'ai retenu que que l'on pouvait avoir envie de s’immoler au CHANEL n°5 mais moi je préfère nettement le café le matin !

Bisous ma belle !

lucas 05/06/2015 22:36

Mais Frederic sort dard dard de ce corps!!!

Zangele 05/06/2015 20:10

Bonsoir,
Je ne peux faire autrement que de vous écrire.
Votre façon de parler , de penser et d'exposer les choses me plaisent.
Je suis tout a fait en accord avec vous sur le faite de vouloir arreter les pensées d'affluer.
Continuez vos articles qui sont très intéressants et plaisants a lire.
Bien cordialement.

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !