Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Nov

Ils veulent la guerre, offrons nous la paix.

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Tribulations...

Ils veulent la guerre, offrons nous la paix.

 

Bonjour mes poulets, 

 

Je devais enregistrer ces mots en vidéo, qui étaient destinés à être diffusés dans le prochain AK Show. Je suis malheureusement trop faible physiquement pour les exprimer face caméra pour l'instant. J'ai les boules, parce que vous êtes nombreux à m'écrire pour me demander de réagir et de vous rassurer. Je tournerais une autre chronique pour le show dès que mon corps aura repris quelques forces. (Je précise que je ne suis pas affaiblie par les attentats, même si ma peine est immense, comme elle l'est pour vous tous, je suis affaiblie par mon opération. Jamais, ô grand jamais, je ne laisserais la peur que les terroristes veulent nous infliger, dégommer mon corps.)

J'ai décidé de ne pas tourner tout simplement pour éviter les messages peinés de me voir avec une sale gueule écroulée dans mon canapé. C'est plus de la décence qu'autre chose, y'a des gens qui ont bien plus besoin de votre compassion que moi. 

Mon corps est peut être faible en ce moment, mais jamais mon envie de partager ou d'envoyer de la lumière n'a été aussi puissante. 

 

Je vous partage donc mon texte. 

 

Bonne lecture à tous. Et à très vite en vidéo. Je vous aime. 

 

 

 

Cette chronique est un peu spéciale aujourd'hui. Je ne pouvais pas ne pas réagir, à chaud, sur les événements que nous venons de vivre ici, en France.

J'aurais pu passer un coup de gueule en fustigeant les messages de haine qui circulent, j'aurais pu.

J'aurais pu aussi matraquer les pseudos médiums qui se vantent d'avoir vu des attentats et qui cultivent la peur. J'aurais pu.

J'aurais pu tacler les sois disant éveillés qui surfent sur la vague du complot pour se faire du fric. J'aurais pu.

J'aurais pu aussi vous dire que l'humanité va mal. J'aurais pu.

J'aurais pu vous dire à quel point la vie que l'on voit n'est pas la réalité. J'aurais pu.

Mais je n'en ai pas envie.

J'aurais envie de partager des messages d'amour, des messages de paix, de savoir être ou de savoir vivre, les uns avec les autres.

Ce que l'on m'a demandé en réaction aux messages que j'ai reçus un peu partout sur les réseaux sociaux et ailleurs, c'est "Que fait Dieu ? Ou sont les guides, les êtres de lumière, où sont les éveillés dans tout ça ?"

Bien sûr, évidement, ce sont des questions qui viennent à l'esprit. Lorsque l'on a envie de croire en un monde meilleur, lorsque l'on a envie de changer les choses, de devenir comme l'a dit Gandhi, le changement que l'on aimerait voir advenir dans le monde.

C'est parfaitement humain.

Justement, voici la définition du mot humanité telle qu'on la trouve sur le dictionnaire.

 

°  Ensemble des êtres humains, considéré parfois comme un être collectif ou une entité morale : Évolution de l'humanité. Agir par amour de l'humanité.

  • Disposition à la compréhension, à la compassion envers ses semblables, qui porte à aider ceux qui en ont besoin : Traiter quelqu'un avec humanité.
  • Littéraire. Ensemble des caractères par lesquels un être vivant appartient à l'espèce humaine, ou se distingue des autres espèces animales : Un forcené qui a perdu toute apparence d'humanité.

 

Alors, je vous dis souvent que nous avons beau nous penser séparé des autres, penser que nous sommes des êtres distincts les uns des autres, nous avons la même âme. Une âme collective, que nous semblons partager, et qui lorsque une personne souffre, c'est toute l'humanité entière qui souffre aussi.

La vérité, c'est que l'âme ne souffre pas. Elle est comme l'eau, rien ne peut l'atteindre. Pas même une balle de kalachnikov. Pas même un couteau qui la traverse.

L'âme c'est la vie. La vie même. Elle est comme l'eau, elle ne se perd jamais, elle se transforme. Lorsque l'on déverse de l'eau sur la terre, elle vient nourrir le sol. Lorsque nous buvons cette eau, elle nous emplit de plus de vie encore.

Lorsque l'eau s'évapore, elle ne meurt pas, elle se transforme.

Comme l'eau d'une rivière, la surface peut accueillir des courants, des remous, mais au fond, l'eau reste toujours claire, apaisée, calme, douce. Elle caresse la peau de tous les êtres de la même façon.

L'âme de l'humanité souffre des apparences aujourd'hui, en France, mais aussi partout dans le monde. La souffrance de l'humain, infligée par l'humain, se répète, comme elle s'est toujours répétée.

Que peut t'on faire face à cela ?

Doit t'on se rebeller, doit on prendre nous aussi les armes ?

Je ne le crois pas.

Je prend la parole aujourd'hui, au nom des guides, des êtres de lumière, des jedis pourquoi pas, et des éveillés, qui bien loin de nous avoir abandonnés, sont plus que jamais présents à nos côtés. Je prend la parole en leur nom, pour vous dire que tout ça est bien trop humain pour eux. Bien trop compliqué. Mais jamais, ô grand jamais ils n'abandonnent le combat.

Ce n'est simplement pas le combat que vous attendez qu'ils mènent.

Le combat est intérieur. Peu importe les remous de la surface, la clarté se trouve au dedans. Sous la surface malmenée.

Leur combat, n'en est pas vraiment un. C'est une reconnaissance de l'être au delà de son apparente séparation. Leur combat, depuis le début de cette humanité, est de nous propulser plus loin. Ils nous invitent, par tous les moyens possibles à reconnaître la conscience, la source, l'infini en nous.

La reconnaissance de l'être que l'on cherche tous. La reconnaissance de ce que nous sommes en réalité, au delà de toute peur, de toute personnalité, de toute considération humaine. Ils luttent pour que nous en arrivions à ce constat suprême que rien de ce qui semble être n'est vrai. Ils luttent pour la reconnaissance que l'identité même de l'humanité se trouve au delà de ce que nos sens nous donnent à percevoir. Ils luttent pour un peu plus d'amour que d'ordinaire. Pour que l'amour, matière première du monde, se révèle. Au delà de toute considération religieuse, au delà de toute identité.

Vous ne re-découvrirez pas l'appartenance à l'humanité que vous cherchez dans la haine, la peur ou le désarroi. Comme le dit Yoda, la peur mène à la colère, la colère à la haine, et la haine au côté obscur de la force.

Vous découvrirez votre appartenance à l'humanité dans le calme, sous la surface, sous la personnalité qui s'exprime. Sous ce qui vous remue. Sous ce qui vous fait souffrir.

Bien sur, avant cet éveil de conscience et cette reconnaissance de l'être intérieur et de l'amour en nous, c'est la personnalité humaine qui veut s'exprimer.

Comme beaucoup, ma réaction première a été de m'imaginer avec un flingue, habillée en Carol de The Walking Dead, et de pointer mon flingue sur ces tueurs en disant, "Aller look at the flowers, et ta gueule". Mais est-ce vraiment ce que je veux voir advenir dans le monde ?

Bien sur, je serais la première à tirer ou à donner ma vie pour sauver ma famille, ma femme, et même mes chats, ou n'importe quel inconnu. Je suis sanguine, et la mort pour moi n'est qu'un passage. Mais comme l'a dit Gandalf, le courage, ce n'est pas de prendre une vie, c'est de savoir quand en épargner une.

Et nous pouvons là tout de suite, épargner des milliers de vies, en tendant l'oreille, en écoutant cette vie, cette âme qui est la nôtre, et en ne cédant pas à la haine. Nous sommes des jedis. Nous pouvons nous défendre, mais pas au détriment de la vie elle même.

Avec la reconnaissance de cette âme universelle, qui ne souffre pas, il n'existe plus aucune personnalité pour faire souffrir, pour entrer en dissonance avec l'harmonie de la vie ou avec le cours des choses.

C'est ce que les guides, les êtres de lumière, les médiums, tous les éveillés devraient aujourd'hui vous dire. Vous n'êtes pas des êtres qui parlent au nom de Dieu, vous êtes au delà de Dieu, et qu'est-ce qui se trouve au delà de Dieu ? RIEN.

Vous n'êtes rien. Vous êtes le dépouillement lui même. Et c'est dépouillé, et dans le plus simple appareil que peut se révéler l'humanité, dépouillée de toute croyance, la vraie humanité, la compassion elle même, qui ne juge pas, car le jugement n'a plus aucune valeur. On ne peut juger le "Rien".

Je ne suis pas Alice Kara aujourd'hui, je ne suis pas Paris, je ne suis pas Charlie, je ne suis pas humaine, je ne suis personne, je suis la vie même. Et c'est en tant que la vie elle même que je vous demande de regarder au delà des apparences, au delà du chaos intérieur et extérieur.

Nous avons tous besoin d'amour, mais aujourd'hui, plus que jamais, c'est l'amour qui a besoin de tout le monde.

Aimez, plus fort encore. Aimez la vie pour ses bienfaits, pour ses miracles, pour son imperfection, pour son inconstance. Aimez vos proches, vos voisins, ceux qui n'ont en apparence pas la même religion, pas la même couleur de peau. Ouvrez leur vos portes, ne les laissez pas crever sans rien faire. Aimez vos animaux, aimez la nature, aimez les aliments que vous portez à votre bouche. Aimez toute forme de vie, et toutes les formes que la vie prend.

"La vie trouve toujours un chemin" Jurassic Park.

Vous êtes des êtres d'amour, des êtres aimants. L'amour ne s'apprend pas, la haine si. Mais tout ce qui s'apprend peut être désapprit.

L'amour, la vie, vous les portez en vous. Rien ni personne ne peut vous les enlever. Ne retenez que ça.  

Vous êtes la vie, et elle ne vous quittera jamais.

Je vous envoie de l'amour, car comme le disait Piaf, il nous donne tous les courages.

 

La haine tue toujours, l'amour ne meurt jamais. 

Ils veulent la guerre, offrons nous la paix.

 

@ Bientôt quelque Part.

 

Ps : Fuck you terrorists, humanity is titanium. 

Commenter cet article

Poppy 23/04/2016 15:27

manuela 29/11/2015 11:41

<3 <3 <3 <3 <3 <3 <3.......et prenez soin de vous!!

mylene 24/11/2015 17:01

Bonjour Alice,


Comme toujours...j'aurais pu écrire parfait mais c'est bien au-delà....

Vous lire me rappelle ce que j'oublie quelques fois et c'est bien. Prenez soin de vous Alice et à bientôt pour mon coup de pied au cul, il me tarde.

Merci.

Amandine 19/11/2015 19:55

Alice

Merci pour ce message!
Transformer nos peurs par le rire, le recul qu'offre toute perception distante face à ce qui nous bloque oui,cela raisonne également! Sympa le ridiculus, nous l'aimons bcp celui la! Merci pour la justesse de tes mots...
Les fragments de miroir où tout semble séparé restent une illusion.
Il nous faut expérimenter la patience.
Nous ne pouvons vivre sans véritable amour ( pourtant il est partout) il nous prend dans son entièreté et sans complaisance pour nous révéler à nous même, à la fois dans notre plus belle version de nous mais aussi dans notre vérité du moment. Cet amour est là, présent tout le temps!
Soyons réceptifs face à cela et laissons l'amour en nous, guérir et embrasser ce que nous délaissons..
Ce que nous rejetons de notre nature profonde par un jugement sévère juste parce que cela réveille des "vieilles douleurs" (d'où leurre), que cela nous agace et nous malmène! Laissons cet amour nous submerger car il nous donne la force de transcender chaque étape, accueillons TOUT ce qui est avec tolérance pour que chaque pas soit une passerelle, une ouverture à la vie! Nous n'avons rien à juger, aucune leçon à prêcher mais un seul cap à garder, efforçons nous ensemble de rester et même renforcer notre bonté, notre patience et notre générosité envers nous même et ce qui nous entoure! Servons nous de tout ce qui est bon pour protéger la vie! Merci

Ah euh... J'écris et dans ma tête une chanson: comme si, comme ça de zaz me vient!!! La la la...
Bises

yvonnne 17/11/2015 03:27

je lis vos articles au delà des continents, et je retrouve le calme que je perds parfois..Merci d'être VOUS et de partager.

Edith 16/11/2015 21:07

:-) <3

Sev 16/11/2015 20:24

ça me parle même si j'ai très envie de me casser... prendre un chocolat chaud chez Mémé et laisser tout en plan. Merci Alice.

Angie S 16/11/2015 16:28

Merci Alice, c'est un très beau texte. Voilà ce dont on a besoin et non pas de discours soit disant éveillés sur des théories du complot, des agendas occultes ou que sais je d'autre.
De l'apaisement, de l'amour, de la compassion. Il y a assez de haine, de crainte et de violence dans le monde, inutile d'en ajouter.
Et de l'unité, pour le meilleur.

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !