Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Mar

Les bagages émotionnels, on en fait quoi ?

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Tribulations...

Les bagages émotionnels, on en fait quoi ?

 

Bonjour mes ptits poulets :)

 

Aujourd'hui, c'est vendredi, et comme tous les vendredis, voici un nouvel article. 

Pis aujourd'hui, je vais vous parler des bagages qu'on trimbale tous, tout au long de notre vie. Nous sommes des petits escargots, avec nos passés sur le dos, et on doit tous se démerder avec ça, du mieux qu'on peut. 

 

La personnalité, même si j'vous dis souvent que c'est la seule chose qui nous empêche de voir qu'on est Tous TOUT, faut bien se la coltiner tant qu'elle est présente à l'intérieur de nos faces de pets. 

Des bagages, il en existe tellement... Cela va de nos croyances, forgées par nos expériences, à nos improbables "défauts" en passant par nos à priori de toutes sortes.

Ils appartiennent souvent au passé, mais dans le moment présent, nous avons tous le sentiment qu'ils déterminent nos choix, nos expériences, et que finalement, peut être bien que tout notre passé a été fait exprès pour qu'on soit là tout de suite maintenant en train de faire tout pile ce qu'on fait. Moi j'écris, pis vous, vous me lisez. 

Chaque seconde que l'on a vécu par le passé nous a mené à ce moment présent. 

Nos bagages ont fait de nous ceux que nous sommes là tout de suite, et tout est parfaitement parfait. 

 

On me considère souvent comme une éveillée. C'est pas le cas, j'ai "connu" l'éveil quelque jours, il s'est barré. Il s'est pas réellement barré en fait, vu que nous sommes déjà tous éveillés, m'enfin, la connaissance suprême du "Wow cool, JE SUIS et c'est aussi simple que ça !" n'est plus qu'un vague souvenir de mon égo. 

ça me permet tout de même de vous en parler souvent, mais ma "personnalité" qu'on appelle aussi l'égo (pas dans le sens égoïste hein) a repris tranquillou ses droits dans mon ciboulot gauche. 

Satyam Nadeen (Auteur du bouquin intitulé "De la prison à l'éveil" que je vous recommande fortement...) éveillé lui aussi, dit à un moment dans son bouquin qu'il a beau être éveillé, il a toujours gardé quelques traumatismes de ses moments passés en prison, dès qu'il entend du rap, il pète un câble, et y'a des angoisses qui viennent le titiller, en gros.  Je vous le répète, éveillé ne veut pas dire dénué de toute souffrance, et de toute douleur émotionnelle, bien au contraire, sinon spa drôle. 

 

Éveillé ou non, les bagages du passé, on se les trimbale. Et chacun fait ce qu'il peut avec. 

Y'a certains de ces bagages qui vont nous emmerder profondément, et nous allons donc en bons petits humains adeptes du développement personnel, les fusiller à coup de techniques diverses et variées, pis y'en a d'autres dont on peut se servir, et qui peuvent nous propulser plus haut. 

 

Tout ce que l'on vit structure notre personnalité. Absolument tout. ça creuse des trous, sur lesquels on coule (ou pas) du ciment, et ça fait des fondations plus ou moins solides, et on grandit comme ça. Parfois c'est un château de cartes, et tout s'écroule, pis on répare, on consolide, on détruit tout pour tout reconstruire, parfois on lâche l'affaire, et ça, bah ça s'appelle la vie. 

Nous sommes des maçons du coeur. ahaha ^^

 

Il est parfois sympa de s'interroger sur ce qu'on a sur le dos. D'observer nos comportements et ce qui peut en être la source, une croyance, ou une habitude, un conditionnement parfois, ou un apprentissage. 

C'est assez sympa d'aller fouiner de ce côté là. Pis au final, ça se révèle souvent méga drôle. Si on est un tant soit peu capable d'auto-dérision. 

C'est mon cas. 

 

Si vous saviez à quel point j'en ai des bagages... Rhalala... lol

J'en ai déjà exposé un paquet tout au long de ces années de blogging, mais il y en a un que j'ai envie de développer un peu aujourd'hui. 

 

Le matin, depuis que ma femme a recommencé à travailler, le réveil sonne à 7h tapantes. Pour les très anciens lecteurs de ce blog, vous avez ptet vu passer un article y'a longtemps, qui expliquait que depuis mon enfance, je dors très peu. J'ai un sommeil complètement décalé, et les docteurs appellent ça un "syndrome de décalage de phase". Mon corps ne fabrique pas de mélatonine, l'hormone qui est supposée donner l'info de "il fait nuit là, c'est l'heure de pioncer". Du coup, mon cerveau ne reçoit jamais l'information qu'il faut dormir. 

Avant d'avoir ma petite vie de famille et de m'installer dans un quotidien réglé avec des contraintes d'horaires, 7h du matin, c'était généralement l'heure à laquelle je m'endormais. En gros. Pour me réveiller quelques heures plus tard, aux heures ou tout le monde a déjà bien entamé sa journée. 

C'était pas tellement grave, vu que je peux bosser quand je veux. 

Personne dans ma famille n'a jamais vraiment compris ou intégré que j'étais comme ça à cause d'un dérèglement physique, ils ont toujours pensé que c'était de la flemme. 

A l'école, je devais faire de gros gros efforts pour me lever, être à l'heure, ne pas dormir en plein cours, et être attentive un minimum. Comme ce fameux syndrome n'existait pas à l'époque et que donc il n'y avait pas de traitement, ça donnait l'impression que je traînais la patte et que j'en foutais pas une. Bon, parfois, c'était vrai, euh... Souvent même... (ahaha)

Du coup, pendant plus de 25 ans, j'ai entendu mon père me rabâcher que je ne ferai jamais rien dans la vie, que ma vie serait inutile, et que je n'en ferai jamais rien de bon. 

J'ai mis 25 ans à piger que c'étaient ses propres projections à lui. Il aurait voulu être une star du Rock, n'a rien fait pour, il est entré à la mine, comme son père avant lui, a bénéficié d'une retraite anticipée à 42 ans tranquille quand la mine de charbon a fermé, et avant ça n'a jamais vraiment bossé. Contrairement à mon grand père qui a connu l'époque où on en chiait des bulles à la mine, mon père lui, il jouait aux cartes avec ses collègues syndicalisés. 

C'est une vie bien pépère, que je souhaiterais presque à tout le monde. Un boulot bien payé, pas chiant du tout, physiquement pas contraignant, où t'as pas à te poser 10 000 questions. C'est le rêve de beaucoup de monde finalement. 

C'est d'ailleurs le rêve de ma femme, qui a trouvé un boulot dans un bureau, avec des horaires de bureau, elle arrive le matin, sait ce qu'elle a à faire, ne se pose pas de questions et elle s'éclate. Elle reçoit son salaire, toujours le même chaque mois, et même des tickets resto. (Elle a eu les premiers ce mois ci, et elle s'est extasiée devant, pensant à tous les bons sushis qu'elle allait pouvoir nous faire livrer les soirs de flemme. C'était vraiment trop mignon ! J'adore sa façon de s'extasier comme un petit enfant sur des trucs du même style lol)

(Petit nota bene après relecture de ma femme, son rêve, c'est plutôt d'ouvrir un immense refuge où elle pourrait sauver plein d'animaux... Mais bon, sa demande à l'Univers à la base, c'était son boulot de bureau, pis elle est ravie lol)

 

Il n'y a pas de lutte, tout est simple, pas de combat à mener, pas de montagne à franchir, pas de défi à relever. Elle aime sa sécurité, et fait en sorte de la garder. Elle est parfaitement bien dans son espace de confort, et en plus, elle a une belle et grande fenêtre dans son bureau pour voir l'extérieur et les petits oiseaux. Son kiff total !

 

Moi, je suis là dessus son total opposé. (C'est là que j'en viens à mes bagages lol)

J'ai essayé à plusieurs reprises de "rentrer dans le rang", de chercher un boulot du même style, salarié, en CDI, de me dire que tout serait plus simple, mais mon âme, mon mental et mon cerveau ou la petite voix de l'intérieur, me martèle toujours un tonitruant NON ! 

Et puis en suivant, pour en rajouter une couche, une rébellion intérieure qui arrive et me renvoie aux phrases assassines de mon père. "Tu ne feras jamais rien de ta vie", "Tu ne sers à rien", etc. 

 

Je ne supporte pas l'idée même d'aller aider quelqu'un autre à réaliser son rêve 35h par semaine, à faire fructifier son entreprise, pourtant y'a de belles choses à faire pour ça, y'a pas de mal à aider les autres à réaliser des trucs sympas, bien au contraire, et ma vie pourrait parfaitement s'y accorder, j'aimerais bien d'ailleurs, parce que ce serait beaucoup plus simple, mais non. 

Je suis habitée par l'obsession de donner du sens à ma vie. De faire en sorte que ma vie soit inspirante, qu'elle serve à quelque chose, et que ce quelque chose aide les gens. Que ça les aide eux aussi à inspirer, et à donner du sens à leur vie. Parce qu'inspirer juste ma pomme, c'est pas concevable voyez vous... lol

 

Or, l'éveil est advenu. Pis j'ai intégré le fait que la vie n'a pas de sens. Mis à part sans doute le sens que l'égo veut lui donner. (Prend ça dans ta gueule lol)

 

Vous l'avez compris, j'ai toujours depuis mon enfance été obsédée par le besoin de faire des choses qui servent à quelque chose. Pis, depuis l'éveil, je sais que ce que je fais ne sert à rien. 

Voyez le décalage ? 

Ahaha... Amusant n'est t'il pas ? 

 

(Bon, là je peux vous refourguer la phrase de Gandhi "Ce que je fais ne sert à rien, mais il faut que je le fasse quand même" Banzaï !)

 

Je sais que ce que je fais ne sert à rien au sens ou j'aurais beau parler d'éveil toute la journée, de 10 000 façons différentes ou toujours de la même, je ne pourrai jamais donner l'éveil à personne. C'est ballot. 

Par contre, ce que je peux faire, c'est essayer de faire de la vie avant l'éveil, un espace un peu plus cool pour le mental. A défaut de percer les mystères de l'Univers comme tentent de le faire les physiciens... (ça aussi si j'avais eu les thunes pour faire des études de cosmologie, j'aurais bien kiffé lol à défaut, je me démonte pas, je lis Stephen Hawking lol)

 

Du coup, ben j'le fais. Je me réveille le matin, à 7h, même si c'est pas du tout mon heure "normale" ou idéale, la tête dans le cul, le brouillard dans les neurones, et chaque matin, me vient la même pensée : "Que vais je faire aujourd'hui pour aider quelqu'un ?"

Pis, bah je trouve un moyen de le faire. C'est finalement grâce aux phrases assassines de mon père que je suis aujourd'hui une entrepreneuse, combative et battante et que je fais ce que je fais. Je teste, si ça marche, je continue, si ça marche pas, je passe à autre chose. 

 

J'ai tourné tout ça en positif. Voyez où je veux en venir ? 

 

J'aurais pu me laisser dominer par ces phrases, et me dire que je ne sers à rien, que je suis une grosse merde (les kilos de protection lol encore un bagage que j'ai longtemps porté lol) que je ne ferai jamais rien de bien, et me tirer une balle. J'avoue y avoir souvent pensé à l'adolescence hein... J'ai fais mes petites crises un peu comme tout le monde, pis j'ai une petite cicatrice à l'intérieur du poignet qui me le rappelle. 

Mais j'ai survécu, pis spa plus mal. 

 

On se lève tous avec des pensées, des choses liées à nos bagages émotionnels, lourdes ou légères, et ça détermine nos actions au quotidien. 

Car ce n'est pas réellement le bagage qui importe, ce n'est pas réellement ce que nous avons vécu qui est important, c'est ce que l'on en fait, comment on arrive à le transcender, ce que l'on fait pousser dans notre jardin. 

Y'a ceux qui partent avec de la merde et en font de l'engrais, pis t'as ceux qui ont toutes les graines possibles et inimaginables et ne les font pas prospérer. 

Chaque moment présent est une opportunité pour déconstruire et reconstruire tous les possibles. 

Chaque moment présent est une nouvelle possibilité pour changer les choses. Il n'y a pas une seule seconde que vous ne pouvez pas utiliser pour créer ce que vous voulez. 

Le passé et ce qui s'est trouvé dedans n'est pas, et ne doit pas être une excuse. Votre présent non plus. 

Vous pouvez vous servir de tout vos bagages pour voyager là où vous voulez. Il n'ont jamais été présentés sur votre chemin pour vous emmerder. La vie n'est pas là pour vous emmerder, et ne l'a jamais été ! Elle est votre alliée, un atout considérable. 

 

Observez vos bagages, regardez les sans jugement. OK, j'ai vécu ça, on m'a dit ça, mais aujourd'hui, là tout de suite, qu'est ce que je peux bien créer avec ça ? Que puis-je bien faire pour créer de la lumière ? Que puis-je décider afin de m'alléger et de vivre enfin ce que j'ai envie de vivre ? 

 

Suis je un petit oiseau à la patte cassée, ou suis-je un petit oiseau à qui il reste toujours deux ailes ? 

 

@ bientôt quelque part mes poulets ;)

 

Commenter cet article

Gigi 21/06/2016 21:59

Merci Alice pour la lumiere que tu distribue sans compter, ca m aide de te lire, j adore ...
On se pleint souvent , mais on a tout ce qu il nous faut sur notre petit chemin sur terre , mais onl oublie tout le temps . Ca aurait ete sympa d apprendre tout ca tout petits , qui sait ? mais bon ! il n est jamais trop tard pour bien faire , puisque on est la a te lire , on est aides , Merci merci , merci ;-)

Momo Rejean 11/03/2016 17:00

Spas mauvais (très bon) encore ce texte hi hi hi . Tu fais le bien assez bien. Merci.

Hilguegue 09/03/2016 10:47

Juste merci pour cet article Alice!

marie 05/03/2016 17:58

j'aime l'idée que tes articles reviennent, merci d'en prendre le temps....entre nous, ça m'a franchement manqué... je te laisse je vais prendre le temps de lire ce nouvel article, et j'ai hate parce que je sais que c'est exactement ce dont j'aurais besoin de lire là maintenant, tu participes à tout ça bien plus que tu ne peux l'imaginer, merci encore, pour tout ce que tu sèmes et.... à bientot quelque part!

Marie 04/03/2016 19:39

NB 4 :

Continue ; continue ; continue ! ♥ ♥ ♥

Marie 04/03/2016 19:38

Bonjour Alice,

Encore et toujours du bonheur de te lire ! Une première lecture, avide ; la seconde, plus en "conscience" !

Le "syndrome de décalage de phase", je connais ; mais tu m'en apprends l'existence "officielle" : merci !

J'ai beau aller dans ton sens, "Être" et ne pas "Faire", avoir connu "l'éveil" et être actuellement en "sommeil" [?], ne plus avoir envie de travailler pour quelqu'un mais trouver du sens [j'te dirais, je me suis toujours efforcée d'en trouver jusqu'ici], je suis en quête de mes "potentialités"... et je cherche... je cherche...

Un contrat risque de ne pas se renouveler : MENFOUMENTAPE ! L'Univers regorge d'Abondance... Et d'Abondance pour ce qui a du SENS !

Voilà. C'est lancé !

NB : il faut que je file !
NB 2 : RDV avec une certaine Alice pour une relecture !
NB 3 : Tu es EXCEPTIONNELLE !

Bisous d'Âmour tout court, à toi et à ta femme chérie ♥

Presci 04/03/2016 14:48

Un grand bravo et merci pour ce passage : ;-)

"On se lève tous avec des pensées, des choses liées à nos bagages émotionnels, lourdes ou légères, et ça détermine nos actions au quotidien.
Car ce n'est pas réellement le bagage qui importe, ce n'est pas réellement ce que nous avons vécu qui est important, c'est ce que l'on en fait, comment on arrive à le transcender, ce que l'on fait pousser dans notre jardin.
Y'a ceux qui partent avec de la merde et en font de l'engrais, pis t'as ceux qui ont toutes les graines possibles et inimaginables et ne les font pas prospérer.
Chaque moment présent est une opportunité pour déconstruire et reconstruire tous les possibles.

Chaque moment présent est une nouvelle possibilité pour changer les choses. Il n'y a pas une seule seconde que vous ne pouvez pas utiliser pour créer ce que vous voulez. "

Merciii ! des bisous :D

Martine de mardi 02 04/03/2016 11:51

encore un bonheur de te lire, pétillante, truculente et toujours dans le VRAI avec simplicité :)
voui, M'amz'ailes Alice tu ns inspires avec le sourire, merci puor cette belle énergie que tu nous partages. Poutous d'ici et encouragements à continuer <3

Soraya 04/03/2016 09:50

Merci Merci cet article me fait penser à ce que tu m'as dit pendant notre belle conversation...Faisons les choses avec coeur ...tu donnes du bonheur aux gens quand ils te lisent et ça tu le fais TRES BIEN , alors MERCI
Belle journée

Cécile 04/03/2016 09:18

Je reconnais là beaucoup de choses !!!!!!
En route ! Même si ce que nous faisons ne sers à rien, faisons le bien !!
Et amusons nous par la même occasion !!

Edith 04/03/2016 08:59

Tout choubidou ton article, il est super bien écrit! <3

Marie-Ange 04/03/2016 08:39

Merci Alice pour ce très beau texte : belle réflexion.
Bonne journée.

Dom 04/03/2016 08:04

Comme tjs si vrai. Superbe texte empli d'espoir et de coups de pieds au...

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !