Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Jul

10 signes qui prouvent que ta relation sentimentale pue du c**

Publié par Alice Kara  - Catégories :  #Apprentissages, #Tribulations...

10 signes qui prouvent que ta relation sentimentale pue du c**

Bonjour mes ptits poulets !!!

 

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'amour humain. Cet article s'adresse surtout aux personnes en couple (pour une fois), mais si vous traversez un désert sentimental en ce moment même, vous pouvez le lire quand même, ça va vous conforter dans l'idée que parfois, vaut mieux être seuls que mal accompagné, ou surtout, que vous avez bien fait de vous barrer ou de stopper votre précédente relation. M'enfin, vous me direz c'que vous en pensez dans les commentaires ! 

 

Alors, si vous vous posez la question de savoir si vous êtes ou non avec la "bonne personne", ou si vous commencez à douter d'être heureux et épanoui, ou... Si vous avez envie d'vous carapater mais que vous trouvez toujours des excuses pour ne pas le faire, lisez donc ces 10 signes !!!

(Ils sont non exhaustifs, j'ai du faire un choix pour n'en garder que 10 parce qu'après 7 ans à accompagner des gens en détresse amoureuse, j'ai tout un tas de choses à dire sur ce sujet là mine de rien lol)

 

1. Vous n'en avez plus rien à fouttre. 

 

Forcément, celui là, il paraît évident, mais encore faut t'il que ça monte au cerveau. (Ce qui peut mettre du temps, si si... Y'en a plein à qui ça saute pas aux yeux...) 

Votre conjoint vous raconte sa vie, vous jouez à candy crush en même temps, ou vous pensez soudainement à tout un tas d'autres trucs qui n'ont rien à voir, et au final, vous n'écoutez pas à moitié, voir même pas du tout. Pire, parfois, vous ressentez du mépris, de la lassitude, de l'exaspération, et (y'a pas d'autre mot) ça vous fout les grosses boulasses. Vous avez perdu tout l'interêt que vous lui portiez au début de votre relation, il ou elle est devenu fade à vos yeux, pis même ça, vous êtes tellement las(se) que vous vous en fouttez complet. 

 

2. Vous flippez quand arrive l'heure de son retour. 

 

Vous flippez parce que vous n'avez pas fait le ménage, ou que la maison a subi un tsunami après le gouter des gamins et que vous n'avez pas rangé, ou parce que vous avez glandé toute la journée alors que vous deviez faire des trucs, ou parce que vous n'êtes pas maquillé (coiffé ou habillé pour ces messieurs) et que vous allez donc essuyer (comme souvent) un paquet de reproches en tout genre. "T'aurais pu faire ça, quand même !", "Tu devais pas aller là ?", "Je t'avais dis de...", "Tu fais jamais d'efforts, t'as toujours une sale gueule" etc etc. 

 

3. Vous fantasmez sur d'autres personnes. 

 

De façon récurrente hein... On s'entend... On est pas trop regardants sur le rêve érotique avec Brad Pitt/Angelina Jolie qui arrive subreptissement de temps en temps à l'insu de votre plein gré, ou même consciemment, ça c'est normal de normalitude. 

Si vous vous mettez à regretter votre ou vos exs, si vous fantasmez sur un type ou une nana au travail, que vous guettez sa venue ponctuelle à 13h52 par la fênetre de votre bureau, ou que vous devenez cucul la praline quand le voisin du 15ème sort ses poubelles, vous êtes dans le rouge. (Rouge = Passion, donc ce n'est pas négatif pour vous, par contre, pour votre couple, WARNING !!! ahaha)

 

4. Vous ne faîtes plus aucun effort. 

 

Ou alors uniquement quand on vous lance un ultimatum, histoire de tenir quelques jours/semaines/mois de plus dans la voie de "Je ne prends pas de décision, parce que j'attends qu'il me pousse des couilles pour partir". (Woops, éloignez les enfants de cet article, vous devriez le savoir que je dis des gros mots !!! Nom de Zeus !!!)

Vous ne faites donc plus aucun effort, et ce, quel que soit le domaine. Vestimentaire, mental, sexuel, ménager, de communication, pour les sorties, vous n'avez même plus envie d'avoir des idées fun de rendez-vous à deux... Vous ne vous déplacez même pas pour aller faire la bise à la belle mère, ni même pour ses réunions de boulot, ce genre de trucs. 

 

5. Vous ne vous faites pas confiance. 

 

Mutuellement. Il/elle vérifie vos messages sur votre téléphone dès que vous avez le dos tourné, vous faites pareil, vous avez piraté son compte Snapchat, vous guettez s'il/elle va sur Youporn pendant que vous êtes au taf, vous vous méfiez quand il/elle met des lunettes de soleil, des fois que ce soit pour matter des culs, on sait jamais. 

Au delà de la confiance sur la fidélité, vous ne laissez faire à votre partenaire aucun truc important. La bouffe, vous gérez. Cet incapable n'est de toute façon pas foutu de faire cuire du riz correctement... Remplir la fiche d'impôts, j'en parle même pas, aller chercher les gamins à l'école, mission impossible, le/la laisser utiliser ses facultés d'élocution tendancieuse avec vos copines/potes/collègues, faut surtout pas que ça arrive. Des fois qu'il/elle dise n'importe quoi, comme d'habitude. 

Ce point là, c'est un coup à devenir control freak. M'enfin... C'est très courant. Si si... (Et pas que dans les redifs de l'émission "Confessions intimes")

 

6. Le sexe vous emmer**. 

 

Vous n'avez plus envie. Clairement, faut vous forcer à chaque fois, en plus il/elle assure pas un caramel, et vous vous faites grandement chier à chaque séance de hula hoop sous la couette. (Ou ailleurs, ne nous limitons pas). Vous appréhendez avec appréhension (menfoumentape de la littérature, je parle comme je veux) le samedi soir, quand les mioches sont à une soirée pyjama, parce que vous savez qu'il va falloir pratiquer une séance de devoir conjugal, et ça vous pète les couilles (littéralement pour les mecs) ou les ovaires pour les nanas, qui d'ailleurs n'osent même plus fabriquer d'ovules, au cas où, car ce mec vous gonfle tellement que vous n'avez pas envie de vous retrouver gonflée du ventre, à cause d'un mioche qui pourrait lui ressembler en dedans de vous. (Collector cette métaphore, je m'étonne moi même tous les jours lol)

Vous rêvez d'un sex toy high tech (ou pas) et vous avez une peau dégueulasse. (Car le sexe, c'est bon pour la peau, ndlr)

 

7. Vous n'avez pas du tout les mêmes aspirations. 

 

(Non, je ne parle pas de comment chacun de vous passez l'aspirateur... Quoi que, ça peut aussi être discutable... Les filles, vous en concevrez...)

Il/elle veut un truc, vous voulez l'inverse. Ou autre chose. Ou mieux, ou vous trouvez nul ce que lui/elle trouve bien. Vous n'avez pas du tout envie d'aller à la pèche le dimanche, ou d'assister à un cours de pilates etc. 

Au début, vous avez fait des efforts, les poissons vaseux, c'était trop bon, maintenant, vous préférez aller chacun de votre côté, faire des trucs qui n'ont rien à voir, et si possible, avec d'autres personnes. Tout le monde, même des gens que vous aimez pas, sauf votre conjoint. En gros. 

Il/elle visualise un avenir, et rien que pour l'emmerder, vous visualisez tout le contraire. (Si si, j'vous connais à force !)

 

8. L'idée de vous engager vous répugne. 

 

"Non, je ne veux pas de labrador !!!" 

"Non, c'est pas le moment propice pour acheter une maison !"

"Non, pas de troisième enfant, déjà que t'as jamais changé une couche de ta vie avec les deux autres !"

Il/elle vous sort une bague/clef/pot de chambre de sa poche, et c'est le drâme. Vous avez envie de vomir tellement ça vous angoisse. ça vous fait pousser de l'urticaire partout et ça vous gonfle. (Littéralement, vous ressemblez à la twingo évoquée dans mon article précédent) *Clin d'oeil à Anaïs*

Un bracelet à la Saint lamentin, et vous avez l'impression que vous portez un bracelet électronique comme les prisonniers qui sont assignés à domicile, obligés d'être des femmes/hommes au foyer. (On appelle ça une femme Téfal quand on est poli. Si t'as pigé le jeu de mots, tapes dans tes mains !)

 

9. Les compliments ont laissé place aux reproches. 

 

Ou aux insultes. Si EDF vous facturait tous les moments dits "électriques" de votre quotidien, vous auriez une facture qui pète les scores. Bon, ok des fois, quand on s'engueule, ça peut être positif, mais si c'est trop régulier, trop houleux, ou qu'il n'y a pas de réconciliation sous la couette, vous êtes mal barrés. 

Pire encore, vous ne vous adressez plus la parole du tout. Vous êtes au pays d'ignoreland, et vous n'avez rien à lui dire du tout. Un simple "Passe moi le sel" ça goûte même pire que du vinaigre pur à avaler quand vous êtes obligé de le formuler à haute voix. 

 

Et enfin le dernier point, à mon sens le plus important de tous...

 

10. Vous n'êtes pas/plus/n'avez jamais été, vous même. 

 

L'amour, le vrai, (la bonne personne quoi) vous aime et vous aimera toujours tel que vous êtes. Jamais il/elle n'aura envie de vous changer, de vous améliorer, et si vous aimez vraiment votre conjoint, vous n'aurez pas non plus envie de tout changer chez lui. 

Souvent au début d'une relation, on veut se montrer sous son meilleur angle, on joue un petit rôle de composition pour se montrer au top, et arriver à ses fins, (On se lève un peu avant pour un rapide brossage de dents au réveil par exemple lol) mais si ça dure, vous êtes cuits. 

La personne qui partage votre vie a une vision érronée de vous, ne vous connait pas du tout en réalité et est amoureux d'un avatar de vous même. En gros, vous êtes cocu avec vous même. Ce qui est, je vous l'accorde, ballot. 

Si vous sentez qu'il n'est pas possible pour vous d'être nature peinture, vous n'êtes pas avec la bonne personne, c'est aussi simple que cela. 

Et inversemment, si vous êtes obligé de larmoyer, de chialer, de gueuler, de poser des ultimatums pour que l'autre corresponde un temps soit peu à votre partenaire idéal (celui qui n'existe finalement que dans votre tête) là aussi, c'est le signe que vous n'êtes pas avec la bonne personne. 

Idem si vous avez toujours les mêmes comportements que ceux que vous aviez avec vos exs, c'est foireux. 

 

Dans une relation harmonieuse, on aime l'autre tel qu'il Est, si ce point ne colle pas à la réalité de votre relation actuelle (ou à venir pour les célibataires), fuyez, pauvres fous ! 

 

Voilà. Maintenant commence le cogito de l'extrème pour vous, et peut être aussi un peu de déprime. Ce n'est pas moi qui l'ai provoquée (ok, un peu) mais si cet article est venu vous titiller sur certains points, c'est qu'il est important pour vous de prendre conscience des choses à améliorer dans votre vie de couple, ou si jamais vous avez atteint un point de non retour, sachez qu'il est important de ne pas tourner en rond dans une cage. L'amour parfois, peut être une cage dorée, mais c'est une cage quand même. 

 

@ Bientôt quelque part mes poulets ;)

 

Ps : "Si l'amour lui même n'est pas suffisant, alors les mots ne le seront pas non plus" Extrait de mon livre, "J'dis ça, j'dis rien - Le petit livre anti crise spirituelle" que vous pouvez acheter là : www.alicekara.fr 

 

Ps² : Si vous pouviez m'envoyer des vies à Candy Crush pour quand ma femme me fait un topo sur les tendances des coloris à la mode de l'univers des vernis à ongles qui prennent la poussière dans la salle de bain, ça me ferait plaisir, merci d'avance. 

 

Ps3 : Non j'déconne, j'écoute quand elle me parle de vernis à ongles, justement parce qu'après, j'ai plein de matos pour me fouttre de sa gueule sans aucun scrupule !!! (Mouahahaha, je suis horrible, en plus, je dis ça à la toute fin de mon article, parce que c'est elle qui les corrige... Re mouahahaha ! Shoot me !)

 

Ps4 : Elle fait pareil quand je parle de composants informatiques. Menfoumentape. 

 

Commenter cet article

Biche 09/07/2016 16:18

Clap clap clap ! Femme Téfal ! Femme Fatale ?! ou alors je n'ai rien compris ! :)
Un petit Dalida ? "Je suis toutes les femmes"
https://www.youtube.com/watch?v=XcbnmsJ_g48
Traitez nous comme des déesses ! :)
Alice, tu as bien raison de ne pas oublier les hommes. A bas les mégères !
Traitez les comme des Dieux ! :)
Est-ce que ça existe l'équivalent de la chanson de Dalida au masculin ????????????

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !