Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Jan

Si t'es fatigué tout le temps, lis ça.

Publié par Alice Kara  - Catégories :  #Tribulations..., #Apprentissages

Si t'es fatigué tout le temps, lis ça.

Bonjour à tous mes ptits poulets ;)

 

Article rapide aujourd'hui, parce que j'ai repris les RDVs Boosters, et que ça envoie du bois !

Les énergies sont bonnes en ce moment, et cette semaine, y'a de quoi ancrer plein d'actions pour créer du wanegain merveilleux... Si tant est qu'on arrête de faire la gueule deux secondes, y'a moyen de moyenner, pis de bastonner en positive attitude ! héhéhé !

 

Bref, donc aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de l'importance d'être soi. 

J'ai remarqué que la plupart des gens qui se sentent crevés, qui ont tendance à se traîner, à souffler d'la bouche en mode "pffff" (comme s'ils étaient affublés de la mission d'être des ventilateurs à l'haleine peu fraîche...) ont un point en commun. 

 

Tous s'évertuent à essayer d'être une personne qu'ils ne sont pas. 

 

Or, bah quand on essaie d'être quelqu'un qu'on est pas, bah on dépense une énergie telle qu'on peut pas tenir la distance. C'est pas possible. 

 

On dépense plus d'énergie à être ce qu'on est pas, qu'à être ce qu'on Est. 

On dépense plus d'énergie quand on essaie de plaire à machin et truc, que quand on s'en fout de plaire. 

On dépense bien plus d'énergie à essayer de faire en sorte d'être aimé, que quand on s'en fout d'être aimé. 

On dépense bien plus d'énergie à essayer d'être parfait, que quand on s'en fout de ne pas être parfait. 

On dépense bien plus d'énergie en essayant de contenter tout le monde, que quand on s'en fout de contenter la terre entière. 

On dépense bien plus d'énergie à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche qu'à dire ce qu'on pense sans filtrer quoi que ce soit.

On dépense bien plus d'énergie à mentir, qu'à dire la vérité.

On dépense bien plus d'énergie à se mentir à soi même qu'en étant vrai.  

On dépense bien plus d'énergie à avoir l'air intelligent, qu'à avoir l'air con. (dans le sens où on a juste à reconnaître qu'on ne sait pas...)

On dépense bien plus d'énergie à se donner l'air de... Qu'à avoir l'air de rien. 

 

Petit topo rapide avec un exemple à la con : 

 

T'as un bidule carré dans la main, pis t'essaies d'le faire rentrer dans un trou rond.

Tu forces, tu t'énerves, tu te dis que c'est pas possible, que ça devrait rentrer, tu réessaies, ça coince, t'en chies des bulles, tu t'énerves encore plus, tout le monde autour de toi se fout d'ta gueule, tu te dis "mais pourquoi moi ?????" t'insistes, ça rentre toujours pas, tu te sens débile, pis si t'es pas trop con, à un moment donné, t'arrêtes. Tu choppes un truc rond, et miracle, là ça rentre comme une lettre à la poste dis donc !!! Wouahou !

 

Vous imaginez la quantité d'énergie qui est dépensée par la populasse qui essaie d'être ceci ou ça, alors qu'ils sont pas ça du tout, et qui pourrait être utilisée pour tout à fait autre chose? 

 

C'est comme si moi j'essayais de devenir une virtuose du piano, alors que j'ai des doigts dyslexiques. 

Ou comme si j'essayais d'écrire des articles sans conneries ou sans gros mots. 

Je passerais plus de temps à les corriger qu'à les écrire au final, et au lieu d'écrire mes articles en 20 minutes, je mettrais 6h. Voir même plus ! 

 

J'ai la chance d'avoir pigé ça très vite, parce que je suis... Une feignasse. Et que dépenser de l'énergie inutilement, ça n'a jamais été mon truc. (Comme certainement, la meuf qui a inventé le lave vaisselle, que l'Univers la bénisse !) 

 

C'est comme si t'essayais de rentrer dans un jean trop petit à longueur de journée, ou comme si Leonardo Di Carpaccio était resté Jack du Titanic dans l'éventualité d'un Titanic 2.

 

C'est comme si t'essayais de jouer un rôle toute ta vie, alors que le seul rôle à jouer, c'est ton propre rôle à toi. T'as pas besoin de costume, t'as pas besoin d'apprendre tes répliques, t'as pas besoin de répéter pendant des semaines, t'as pas besoin d'embrasser un acteur/trice qui pue d'la gueule... Etc Etc. 

 

Moralité, fais comme bibi, sois feignant, sois toi même, arrête de dépenser de l'énergie à essayer d'être ou de faire quelque chose qui ne te ressemble absolument pas... Et tu verras que tu ne seras plus jamais autant fatigué ! 

 

Ps : Ché pas toi, mais moi, I want to steak fritessssss, I want to steakkkk fritessssss (à chanter sur l'air de Queen.)

 

Ps² : Moi j'ai l'air con tout le temps, pis j'adore ça. Et d'ailleurs il se pourrait bien que j'ai l'air très con prochainement, car ma meuf est en train de réfléchir à un article sur moi qu'elle a envie de vous partager ici, et j'ai pas le droit de regarder les notes qu'elle prend, donc bon... Stay Tuned !

 

Ps3 : Si t'aimes lire mes conneries du vendredi, (pis aussi celles de tous les autres jours, parce que ma connerie ne se limite pas qu'au vendredi, surtout sur les réseaux sociaux...) tu peux m'offrir un café en cliquant là : 

PayPal, le réflexe sécurité pour payer en ligne

Commenter cet article

Justine michellod 16/08/2017 23:12

J viens de vous découvrir mais j'adore vous faites des consultations a distance ?

Sonia 20/01/2017 11:27

Ya aussi : I want to make frittes aussi... bisous bistoufly ma soeur

mylène 20/01/2017 10:43

Bonjour Alice,


Je vous aime...non, non vraiment...depuis que je vous connais, j'ai appris, grandis...je me suis aussi cassée la G....Mais surtout je n'oublie pas d'être moi et F....le reste, mais ça, c'est quand le doute ne rentre pas en ligne de compte...

Alors je lis vos articles et c'est justes ce qu'il me fallait...Alors pour cette nouvelle année 2017, je vais arrêter de dépenser de l'énergie à vous vouvoyer, je n'aime pas tutoyer habituellement mais avec vous je suis toujours à deux doigts de le faire , Donc Alice je t'aime pour tout ce que tu nous apportes, délivres sans langue de bois aucunes.

Mylène

Verolaurette 20/01/2017 08:55

ouais ben maintenant ça serait bien d'inventer le machin qui vide le lave vaisselle! Feignasse for ever!! ;-)

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !