Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Jul

Experiences de mort imminente...EMI ou NDE

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Petites pensées comme ça en passant...

L'experience de Pam Reynolds :



Les caractéristiques de l'EMI
(source site http://pagesperso-orange.fr/adelin/resumemi.htm)

Afin de faciliter la présentation du phénomène, la plupart des auteurs, depuis Moody, ont regroupé ses traits les plus significatifs au sein d'unmodèle standard. Celui-ci permet d'en apprécier toutes les facettes, sachant néanmoins que la chronologie des différentes phases varie d'un témoignage à l'autre et que le chevauchement de ces mêmes phases est un trait commun. De plus, la probabilité de rencontrer un récit mettant en scène l'ensemble des spécificités de ce modèle est quasiment nulle. En effet, le répertoire de la plupart des témoignages se situe dans une fourchette de trois à six caractéristiques, pour un total de 10, échelonnées sur quatre étapes :

- La phase somatosensorielle (1 à 3), concerne le recueil d'in formations présumées perçues par les sens.

- La phase autoscopique (4 et 5), au cours de laquelle le sujet évoque une conscience extracorporelle qui observe et mémorise.

- La phase transcendante (5 à 10), lorsque cette même conscience expérimente un type de réalité sans correspondance avec nos repères spatio-temporels habituels.

Préalablement à l'exposé des traits essentiels du phénomène, retenons qu'une EMI est considérée, par ceux qui l'ont vécue, comme une expérience ineffable. Les limites de notre vocabulaire s'opposent à décrire de manière satisfaisante la palette des émotions éprouvées. D'où un recours fréquent à la métaphore. Par ailleurs, les expérienceurs la gratifie d'un fort sentiment de réalité, au point que certains affirment que « c'était plus réel que la réalité de tous les jours ».

1 - Perte de conscience et perception de sa propre mort

Quel que soit le contexte inducteur, la perte de conscience s'avère l'événement inaugural. Il n'est pas rare que le sujet dont la conscience reste malgré tout opérationnelle, ce qui n'est pas le moindre paradoxe, se persuade d'être mort ; une évidence plus nette encore lorsque cette perception intervient au cours de la phase autoscopique. Pour autant, il n'en ressent pas une profonde tristesse, plutôt un étonnement curieux et compatissant. Parfois il entend le diagnostic de son décès énoncé par un médecin ou par un témoin.

2 - La disparition de la douleur et la sensation de paix

Si la disparition de la douleur caractérise habituellement la perte de conscience, elle est accompagnée ici d'un sentiment de paix, de légèreté, de bien-être, d'harmonie... prémices de la séparation corps/conscience.

3 - Les éléments sonores

De rares expérienceurs font part de l'audition de bruits et de sons déplaisants : bourdonnements, carillonnements, sifflements, sirènes, rafales de vent, craquements, grincements... Quelquefois, il s'agit de mélodies plutôt agréables, de musiques célestes d'une qualité incomparable. Mais le plus souvent aucun épisode sonore n'est signalé. La plupart des sujets insistent alors sur la qualité exceptionnelle du silence qui accompagnait les premières étapes de leur expérience.

4 - La décorporation ou phénomène autoscopique

D'un point de vue rationnel, il est impensable que la partie consciente d'un individu se déplace à l'extérieur de son corps. Pourtant, c'est bien ce qui nous est proposé dans de très nombreux récits d'EMI. Et ce phénomène de décorporation est d'autant plus troublant lorsque des témoins présents sur les lieux corroborent le récit des événements rapportés par l'expérienceur. Celui-ci découvre son corps et son environnement à partir d'un endroit situé en dehors de son enveloppe physique, à une hauteur qui varie de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Il flotte au-dessus de son corps, souvent au niveau du plafond, et, doté d'une extraordinaire vision à 360 degrés, observe le cours des événements. Dans les structure sanitaires, il s'agit de procédures de réanimation et d'actes chirurgicaux, quelquefois de visites faites par ses proches.

Au cours de leur décorporation, des expérienceurs disent avoir connu des phénomènes paranormaux : passage à travers la matière (murs, lit, personnel soignant), perception d'événements se déroulant à grande distance ou dans une pièce contiguë, lecture télépathique de la pensée de personnes présentes en ces lieux ou à côté de leur propre corps inanimé, visions de scènes de leur vie future, etc.

5 - Le parcours dans un lieu sombre

La sensation de flotter se poursuit par une progression ascendante dans un lieu sombre : tunnel, vallée, tuyau ou tube gigantesque, couloir, entonnoir, espace vide et sans limites, etc. Lors de cette phase de transition, la rapidité du déplacement varie de la vitesse d'un ascenseur à celle de la lumière. En général, le sujet estime simplement que « ça allait très vite ». Une fois franchi le tunnel, certains se meuvent à la vitesse de la pensée : il suffit de penser à un lieu pour s'y trouver dans l'instant. L'attention de beaucoup d'expérienceurs est attirée par un minuscule point lumineux, dans un lointain infini...

6 - La rencontre avec des guides ou des défunts

Des expérienceurs disent avoir ressenti la présence d'un ou plusieurs accompagnateurs rassurants, clairement identifiés à des guides pour d'autres. Ce sont généralement des proches décédés, quelquefois aussi de parfaits inconnus. La communication se déroule de façon instantanée, grâce à un échange télépathique de pensées et de sentiments particulièrement efficace.

7 - La perception de la lumière

Une intense luminosité blanc-dorée, « mille fois plus puissante que le soleil », apparaît soudain. Souvent, cette lumière ineffable se découvre progressivement à partir d'un minuscule point lumineux, jusqu'à remplir l'espace d'une clarté sans égal : tout est lumière, y compris l'expérienceur. Celui-ci, malgré la puissance de cette indescriptible lumière n'est pas aveuglé.

8 - Fusion dans la lumière et amour inconditionnel

Très vite, une présence est associée à la lumière, on évoque parfois un être de lumière. Il s'en dégage une tendresse et une bonté infinies. Puis c'est une déferlante d'amour d'une puissance incommensurable qui submerge l'expérienceur. À son retour, il éprouvera les plus grandes difficultés à la décrire. Cet amour inconditionnel ne peut s'exprimer avec des mots, et l'usage des superlatifs montre vite ses limites. Seule une faible proportion de témoins vit cette expérience de fusion inénarrable, environ 10% d'après Ring (1978), au cours de laquelle ils éprouvent un sentiment de symbiose avec tout l'univers, d'omniscience, de lucidité totale. Quelques-uns affirment avoir retrouvé un lieu familier, quitté depuis peu...

L'être de lumière est fréquemment identifié à Dieu, à un messager divin ou à un personnage emblématique du panthéon de la religion de l'intéressé. Il ne fait aucun doute que ces apparitions sont en relation avec sa propre culture. En revanche, elles perdent toute signification de cet ordre aux degrés ultimes. Pour les très rares illuminés arrivés jusque là, le concept du Dieu des religions semble alors bien dérisoire : présent en chacun, Il n'appartient à personne.

9 - Le panorama de la vie et le jugement

Sans que l'expérienceur ne fasse le moindre effort de volonté ou de mémoire, une rétrospective de sa vie défile devant ses yeux. Il perçoit les menus détails de chaque scène et en ressent toutes les émotions, les siennes tout autant que celles des autres protagonistes. Ainsi juge-t-il objectivementdes conséquences de ses actes. À l'occasion, cet examen de conscience est introduit par une question précise posée par l'entité lumineuse : « Qu'as-tu fait de ta vie ? ». Au demeurant compatissante, la lumière fait quelquefois preuve d'un humour moqueur, qui tend à relativiser la portée de certains événements.

10 - La frontière et le retour dans le corps

Le terme de l'expérience est généralement figuré par la vision d'une frontière symbolique : barrière, grille, porte, fleuve, orée d'un bois, montagne, ravin, etc. ou par une soudaine prise de conscience : souvenir des proches laissés en arrière, sentiment de responsabilité à leur égard (enfants), notion d'une œuvre, d'un destin ou d'une vie inachevés, etc. Ce sont parfois les guides qui accompagnent l'expérien ceur qui l'invitent à retourner à la vie. Mais assez souvent la décision vient de l'être de lumière, avec ou sans le consentement du sujet.

Il est fréquent que le retour soit décrit comme une étape particulièrement pénible, dominée par le regret. Et plus douloureuse encore pour ceux qui réintègrent un corps affecté par la maladie ou par de graves blessures. Ce regret, lié à la déception de ce brutal renvoi du paradis, est entretenu par le constat d'un corps désormais trop étriqué pour héberger une conscience qui, voici peu, occupait et contenait tout l'univers... Soulignons en passant que ce retour dans le corps, sur ordre de la lumière, est certainement à l'origine de ce mythe du renvoi du paradis tel que décrit dans la Genèse, par exemple.


Commenter cet article

poissondargent 17/07/2009 15:58

Ce que je peux te dire, c'est que les jours qui ont précédé j'étais épuisée et j avais des élancements du côté coeur....quand j étais dans ce tunnel, j avais l'impression de quelqu un à mes côtés, ...quand je suis revenue en arrière et que je me suis réveillée en pleine nuit, j'avais énormément de mal à reprendre ma respiration, j'avais le pouls accéléré, le sang qui battait très fort au niveau des tempes.....Peut être ai je fait une apnée du sommeil....car quelquefois il m'arrive de sentir que j'ai vraiment du mal à respirer que je sufoque, et je sais que je me dis il faut te réveiller, il faut respirer...c est horrible comme sensation....je cherche l'air et je ne le trouve pas...jusqu à maintenant j'ai réussi à me réveiller, mais ensuite beaucoup de mal à me rendormir....et chaque fois j'oublie d'en parler au médecin.

Alice Kara Medium 17/07/2009 17:59


Tout comme moi... Nous sommes des poissons rouges... même si tu dis être un poisson d'argent, je ne te crois pas ! Tu es comme moi, un poisson rouge lol
Vas vite en parler à ton medecin... il pourra te conseiller !
Bisous 


poissondargent 15/07/2009 18:13

J'ai vécu quelque chose, je me souviens surtout du tunnel et de la lumière au bout, j'étais si bien,, pas de bruit, un bien être...j'allais très vite vers cette lumière, jusqu'au moment où j'ai entendu ce n'est pas encore le moment...et je suis revenue très vite en arrière...et là le réveil fut pénible.....je me suis demandée si j'avais eu un problème pendant la nuit.....

Alice Kara Medium 17/07/2009 13:43


Si c'était dans ton sommeil, tu as peut être fait un rêve simplement, ou peut être as tu eu une apnée du sommeil prolongée...
Ce serait à vérifier auprès d'un docteur...
Bises ! 


-A- 15/07/2009 11:43

Ce sujet s'approche étroitement de celui qui m'a transporté assez longtemps: les sorties astrales. Je sais pas si tu t'es intéressée à ça déjà, mais j'aimerai bien connaître ton point de vue!

Alice Kara Medium 17/07/2009 13:42


Tu me donne une idée pour un prochain article lol
Je vais m'y interresser et faire un petit topo prochainement !
Bises !
 


Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !