Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Jul

L'Inde, ce pays qui rend différent...

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Tribulations...

alice-20juin-201.jpg

Bonjour mes anges !!!

J'ai pu voir hier soir une émission sur M6, "enquête exclusive", dédiée à la ville de Jaipur, dans le Rajasthan, où j'ai passé une bonne partie de mon voyage en Inde. 

J'ai trouvé cette émission très bien faite. Ils ont montré exactement les images qui ont défilé sous mes yeux grandeur nature pendant trois semaines. Ils ont parlé beaucoup du commerce des pierres, ils ont montré les quartiers où j'ai été crapaüter. Je m'attendais à ce qu'ils vous montrent mes petites boutiques, mais ce ne sont pas celles là que nous avons vues. Il faut dire que j'ai été dans des coins très reculés, et il faut vraiment les trouver, je doute que les journalistes se soient risqués à aller plus loin que dans les boutiques qui ont pignon sur rue... lol

Ils ont montré en grande partie le quartier musulman, j'y ai acheté une partie de ce que j'ai ramené, mais le plus gros de mon stock, je l'ai acheté à un Hindou, qui connaissait les propriétés des pierres. Il ne faisait pas travailler les enfants pour polir les pierres, ce sont ses deux employés qui les ont polies à ma demande, dont un jeune très souriant qui avait le pied atrophié car il avait eu la polyo tout petit. (Ils n'ont pas le vaccin pour cette maladie là bas et ce genre de malformations sont très courantes) Il riait à mes blagues de blonde, et du coup je me suis attachée à lui. 

C'est aussi dans cette boutique que j'ai acheté les pendules, car sinon il n'est pas facile d'en trouver des bons. 

Il avait un énorme Bouddha en labradorite magnifique, que j'ai promis de lui acheter si un jour je deviens riche, pour mettre à côté de ma future piscine (On a le droit de rêver hein ! Mais bon, il doit faire un moins 1m de haut, du coup j'ai même pas demandé le prix lol) 

Je n'ai pas encore réussi à mettre des mots sur ce que j'ai vu pendant ce voyage... J'essaye tous les jours, mais il n'y a pas grand chose qui sort. 

Je crois que j'ai laissé un bout de moi là bas, mais aussi et surtout, je crois que j'y ai abandonné toute idée de recevoir l'éveil. Comme si tout ça s'était envolé en milles morceaux, mes idéaux sur la compassion, le respect des autres, la bonté, l'amour universel...

Je m'en veut énormément surtout. Je suis partie avec des bonnes intentions, de la joie, de la bonne humeur, une capacité à aimer sans failles, mais une fois là bas, toutes ces résolutions n'ont pas tenu le choc. J'ai résisté, j'ai tenu bon pendant deux semaines et demi. Mais ils ont eu raison de tout ça avant que je n'ai le temps de m'en rendre compte. A la fin de mon voyage, si je n'avais pas calé mon cerveau sur l'objectif "pierres pour mes anges" je crois que j'aurais fini sous un arbre, assise sans bouger pendant des heures, à larmoyer sur le sort de l'humanité qui s'auto détruit sans remords. 

Vraiment, je comprend pourquoi Bouddha a eu besoin de faire ça pendant tant d'années. Il n'y a que ça à faire. On ne peux rien faire d'autre que de prier pour que les choses changent. Il a essayé l'action, il a écrit 10 000 règles pour essayer d'inciter les gens à changer leurs façons de vivre, mais cela n'a servi à rien. 

Pour tout vous dire, même les moines à la fin me donnaient de l'urticaire... Les jeunes moines ne choisissent pas leur voie, les familles les envoient au monastère car ça fait bien d'avoir un moine dans sa famille, et parce que les moines contrairement à ce que l'on pourrait penser, ont beaucoup d'argent. (Je vous montrerais leurs appartements dans un prochain article) Ils ne méditent pas beaucoup, ils se baladent avec des nikes aux pieds, des lunettes d'aviateur et des nokias dernier cris... Il y en a même un qui a touché les fesses de Poulet !!! (Les vieux moines sont beaucoup plus souriants, aimants et gentil, je vous rassure quand même... lol)

A la fin de mon voyage, j'avais envie de tous les attraper par le col et de les coller au mur... (Arf j'aime pas dire ça en plus !) mais après avoir vu des mendiants qui mutilent leurs enfants pour ensuite les envoyer sur les carrefours aux feux rouges (très dangereux) pour qu'ils rapportent de l'argent, ou une mère affamer son petit de six mois, et menaçant de ne donner le lait qu'elle a dans la main que si on lui donne un billet, on devient vite emplis d'une colère incontrôlable. Pourtant je vous jure qu'il en faut pour me mettre en colère, mais là ce n'est pas possible de rester de marbre... Mendier en Inde est devenu une institution, car il est plus simple de mendier que de travailler, et cela rapporte plus. Après avoir mendié pendant quelques années, ils retournent dans leurs villages et se font construire une maison, bien évidemment plus belle que celle de leur voisin. 

Ils préfèrent faire travailler les enfants, pour ne pas travailler eux mêmes, mais aussi parce que la main d'oeuvre est moins chère. Tout est une question de profit. Les maharajahs et les riches en mettent plein la vue de tout le monde mais ne donnent rien à ceux qui en ont vraiment besoin, alors que c'est inscrit dans leur religion. 

Alors je crois que j'y ai perdu toute envie d'être éveillée. J'ai du mal à me dire que tout cela a un sens divin, et que je fais parti de ce tout qui ne fait rien pour changer les choses. Je n'ai rien d'un "toubab" avide d'argent facile comme la plupart des gens qui finissent par s'installer là bas pour le commerce de pierres précieuses (qui n'est pas forcément plus rentable qu'en France en plus... lol) et je tire mon chapeau à mère Therésa, qui pleine d'amour, a tenté quelques actions, malheureusement tombées presque à l'abandon depuis son départ.

Je reprend peu à peu espoir depuis mon retour, mais c'est un peu comme si je devais tout casser pour reconstruire à l'intérieur de ma "boite à croyances" les plus profondes...

C'est sans doute ça la "maladie du shaman" dont parlait Biche, l'une de mes lectrices... Laisser mourir ses convictions pour qu'elle puissent renaitre... 

Je ne sais pas bien ce que me réserve l'avenir, malgré que j'ai les titres des grands chapitres de ma vie, mais ce voyage m'aura marqué à tout jamais. Ces images resteront gravées dans ma mémoire partout où j'irais. Raymond reste optimiste et me dit que tout cela prendra un sens un jour. Je continue d'essayer de le croire, malgré tout... Après tout, lui, il sait...

@ bientôt quelque part mes anges ;)

Ps : Pour ceux qui voudraient, vous pouvez encore voir ce reportage pendant une semaine sur m6replay.fr

Commenter cet article

Nolwenn 19/07/2010 21:10



Belle Blonde,


Pour avoir touché le fond avant de remonter, je sais d'expérience qu'il est parfois nécessaire de repartir de zero en voyant tout le négatif autour afin d'ensuite apercevoir ce que cela apporte
de bon. En soi, comme autour de soi.


Je ne suis pas triste que tu aies "perdu un bout de toi en Inde" car je sais que c'est le début d'autre chose dans ton chemin de vie, même si tu n'en auras conscience que plus tard. 


N'oublie pas qui tu es et pourquoi tu es là.



ayava 19/07/2010 19:41



Voila pourquoi Raymond t'avait demandé d'écrire ton testament , tu as même écrit un article avec comme titre " CELLE QUI VA MOURIR " je suis sur que c'est important
ce que tu as vécu .... Ya pas de Hasard !!!!



Fabienne 19/07/2010 13:34



merci pour tes écrits,


On dit que l'Inde est le pays où nous revivons tout nos karmas, et qu'il faut être prêt pour y aller... Alors, quelle force et quel témoignage, pour notre propre vie, tu nous apporte... Namaste,
Fabienne



Lilicat 19/07/2010 12:43



Chère Alice, 


 


Ennya -Grâce lui soit rendue!- a je crois, trouvé les mots qui éclairent un peu l'épreuve que tu as vécue.


Et de toutes façons, tu en as déjà saisi le sens "laisser mourir ses convictions pour qu'elle puisse renaître". 


L'oeuvre au noir.


Première étape de la transformation alchimique.


Qu'on peut aussi appeler "maladie du shaman".


Peut on réellement tendre vers l'éveil si l'on a pas ouvert les yeux sur la réalité du monde?


Pour l'instant, il importe que tu te reposes, que tu t'entoures de beauté, d'amitié.


une chanson à méditer :


http://www.youtube.com/watch?v=LIhYPmsp-MU


 


je t'embrasse fort


 


 


 


 



sandra 19/07/2010 10:23



Coucou ma belle,


Je rentre de vacances et j'ai lu "de la prison à l'éveil" ... comme tu me l'avais conseillé ... Je l'ai dévoré et relu ... Je comprends mieux "l'oignon" et par ton voyage en Indes ... Je pense
que le tien a du bien s'étioler ... prends le temps de digérer et je suis sure que "la perle" apparaîtra bientôt ...


Comme il est dit dans ce livre, nous ne sommes que des marionnettes avec qui la Source s'amuse ... elle expérimente la "limitation" (mon Ego en a pris un coup, là ) Et puis, nous vivons dans un monde d'équilibre ... pour l'accepter évitons de juger et savourons chaque instant de notre vie
... "il n'y a que ce qui est - tel que c'est, exactement tel que cela doit être" ...


Ce qui me soulage, c'est le non-agir ... "Nous n'avons aucun libre-arbitre, nous n'avons pas le choix, nous ne sommes pas auteur de ce qui se passe, pas plus d'ailleurs, que ne l'est qui que ce
soit d'autre."


Nous sommes une conscience faisant parti de la Source, utilisant un corps afin d'expérimenter la limitation  ... Alors profitons-en et amusons nous ... 


Gros bisous Alice et passe une bonne journée


 



Franck 19/07/2010 10:03



Bonjour Alice,


La misére Humaine .... :(


Mais pour ton chemin comme le dit Raymmond 'reste optimiste et tout cela prendra un sens un jour'


N'oublie pas que tu es la pour apprendre tout comme nous. Tu avais besoin surement de cela pour evolué encore dans ta voie.


C'est ca la vie. Notre chemin est semé d'image et d'histoire qui fond de nous ce que nous sommes. Parfois c'est lumineux et parfois terriblement sombre.


Bisous belle lumiere j'espere que mes petits mots t'aiderons.


A bientot


Franck B



Bluemoon 19/07/2010 08:55



Coucou Belle Blonde,


C'est sur que tout cela à un sens pour ton évolution. Une étape a passer...
Bientôt le voyage au Quebec qui, je suis persuadée, t'apportera bcp.


Bisous bisous



sonia 19/07/2010 07:04



bonjour alice


moi je trouve et je pense au contraire que tu a pris beaucoup sur toi ,et que un jour tout cela aura un sens,tu es partie avec un but et est revenue toute chamboulee donc c est que tu devais
avoir ce choc ,j ai remarque que les pays les plus riches, sont en fait les pays ou la pauvrete est la plus dense


on dirait que tu es restee en etat de choc ?  comme tu dis  c est que tu devais passer par la mais moi parcontre je trouve que tu a un plus ,je ne sais pas dire exactement quoi,,,une
revolte ca c est sur mais aussi une certaine serenite


tu nous es revenue je trouve ,,,,changee ,mais pas en mal ,,,,meme si ce que tu y a vu ou vecu t a mise hors de toi ,,,,,,je pense sincerement que d ici peu ,,,lorsque l anesthesie aura fini son
effet tu va en resortir grandie ,,,,,,,ca c est mon intime conviction et je ne suis pas medium,,,,,


prends patience, tu va immerger bientot,,,,,,je t embrasse et pense a toi


>  une pensee pour elle ,,,,,,,,,bisous a tous ,,sonia



Elisabeth 19/07/2010 04:49



c'est vraiment triste, la désillusion... je sais pas quoi dire, c'est vrai qu'il est si difficile de trouver un sens à toutes ces choses horribles, mais jamais elles n'auront raison de notre foi
inébranlable...


 


nous savons toutes les deux que Dieu est bien là, partout, et qu'il nous supporte malgré tout... puisque venir sur Terre est une expérimentation et un apprentissage, j'imagine que l'âme de ces
Indiens voulait découvrir certaines choses, bien qu'elles puissent paraître abominables.


 


bisous, Alice



Alice Kara Medium 19/07/2010 05:02



Oui, comme je le dis souvent, nous n'avons pas toutes les clefs encore pour comprendre tous les rouages de l'univers, mais un jour tout prendra un sens, auquel nous n'aurons certainement pas
pensé du tout !


Bisous ma belle ;)



Ennya 19/07/2010 04:46






Petit passage dans la nuit.. :) bonsoir Alice, je viens de lire ton article tres bien ecrit, il en ressort tant d'emotions, de sentiments, ca me touche
beaucoup.. et meme si je n'ai pas été en Inde, j'ai cette sensation de savoir ce que tu ressens au plus profond..voici un peu de lecture trouvé sur psychologie.com :


C’a été comme un cataclysme dans ma vie. Depuis, je sépare les gens en deux catégories : ceux qui y sont allés – et vraiment allés, c’est-à-dire qu’ils y ont laissé
des plumes – et les autres. " En 1980, Véronique a 19 ans. Quand elle arrive en Inde, c’est une étudiante " libérée " qui réalise un rêve : rejoindre " l’Inde mythique des mille et un dieux "
dont parlent tous ses copains routards. Elle pense trouver un océan de sagesse apaisant. " En guise de rêve, j’ai d’abord aperçu les eaux boueuses de la mousson, qui dévalaient dans les
bidonvilles près de l’aéroport de Bombay, et des centaines de gens au regard fiévreux, avec de l’eau jusqu’aux genoux. " Dans l’aérogare, un sentiment d’oppression l’envahit. " Trop de monde,
trop de bruit. " Deux jours plus tard, prostrée dans une chambre d’hôtel, elle pleure en continu. " Tout ce que j’avais vécu et obtenu jusque-là, ma carte d’identité, mes diplômes, mes frimes
d’adolescente sûre d’elle, n’avaient plus aucune importance. Je me suis sentie très loin de tout ce qui donnait sens à ma vie. " Une expérience éprouvante, qu’elle résume comme " une claque très
forte au niveau de l’ego ".


Le “pays des anomalies”


" J’avais sous les yeux des scènes incroyables, raconte Véronique : un type allongé sur le trottoir, une pierre sous la tête en guise d’oreiller, et la foule qui
passe autour de lui, les vaches qui manquent de l’écraser, et lui qui dort profondément ; un mendiant qui porte des chaussettes au bout de ses moignons de bras et qui sourit à pleines dents,
joyeux… " Ces flashs quasi surréalistes provoquent souvent des émotions violentes de dégoût ou d’exaltation chez celui qui débarque.


" C’est le pays des anomalies à chaque coin de rue ", disait un autre amoureux de l’Inde, le cinéaste Louis Malle, qui lui consacra son magnifique documentaire,
“L’Inde fantôme”. Nos repères de temps, de classes sociales, de langage y sont comme pulvérisés. " On est en plein Moyen Age, mais on entend sonner des portables dans la foule ", résume Régis
Airault.


" Plongés sans repères dans un tourbillon de misère, de surpopulation, d’images et de dieux inconnus, on n’y comprend plus rien ", écrit Régis Airault. La
dépersonnalisation est en route.


Plus que d’autres, cette terre oblige l’Occidental bardé de certitudes à plonger dans l’irrationnel, le refoulé, l’ombre. Tout ce que nous avons tenté de maîtriser
dans nos civilisations techniciennes semble ici en roue libre. De plus, qui va en Inde questionne forcément son rapport au sacré et à la mort. Les visages chatoyants des dieux peints sur les bus
font de l’œil toute la journée au piéton désorienté, les gestes d’offrandes se multiplient autour de lui sans qu’il en saisisse le sens. En même temps, les Indiens défèquent sur le trottoir, se
mouchent sur votre épaule, raclent leur gorge à grand bruit pour leurs ablutions matinales. " C’est comme si tout ce que j’avais refoulé jusque-là me sautait à la gueule, confie Véronique. Mon
rapport à l’invisible, mon dégoût du corps, de l’organique… et surtout, mon angoisse de mourir. "


La mort, honteuse et cachée en Occident, a en effet une place d’honneur en Inde. Les cadavres sont transportés dans les marchés, ou laissés à même le sol. Etre
confronté si violemment à ce qu’on cache chez nous ne se fait pas sans heurts, on se retrouve vulnérable. Et comme à chaque fois qu’on laisse s’exprimer l’inconscient, la perception de la vie en
est exacerbée. " L’Inde, c’est la vie puissance 1000, explique Marie, une amoureuse du pays. Couleurs, sons, odeurs, tout est intensifié, et tu te prends ça dans la tête à chaque seconde.
"


Le passage par l’Inde


Pour de nombreuses personnes, le passage par l’Inde joue donc comme une épreuve initiatique, qui passe nécessairement par une forme de mort à soi pour revenir
différent. Cela ne signifie pas que les chemins de la sagesse mènent forcément à la folie. Olivier Germain-Thomas, producteur à France Culture et auteur de La Tentation des Indes (Albin
Michel, 1993), confirme que les Occidentaux vont chercher là-bas " ce qui est moribond chez nous, l’élan spirituel. Mais il y a dans l’Occident actuel une hâte. Or le besoin de spiritualité
n’appelle pas une réponse rapide, comme on prendrait un ticket pour Disneyland. C’est long, c’est lent. Il faut être prêt. " Telle est sans doute la leçon majeure de l’Inde.


http://www.dailymotion.com/video/x53xr6_syndrome-de-l-inde-p-1_travel


(en 4 parties, j'ai pas regardée les videos)


Chère Alice, laisse toi du temps "pour revenir", ton esprit, ton ame, ton corps, tes tripes ont besoin de digerer ce que tu as vu, ressenti, tous ces chocs
interieurs recus, ce n'est pas rien, alors prends bien soin de toi, :) le spirituel est toujours la, en toi, en tous ceux qui osent aller vers une ouverture de conscience, le plus important c'est
l'evolution, chacun s'y rend a son rytmme. L'eveil se fait partout a travers le monde, au niveau individuel, un jour ces freres et soeurs de lumiere seront très nombreux !  regarde de
nouveau un peu de keisha growther, ca te remontera le moral, ou regarde de belles chose, de beaux films, ecoute de belles musiques :)  si je suis hors sujet excuse moi, je n'ecris que d'un
oeil lol :))) et la nuit j'ecris beaucoup (trop) lol desolée :) je t'embrasse bien fort, gros bisous, je prie et je pense a toi.


ps : l'eveil a commencé, tu l'a ecris toi-meme, ce besoin d'aller sous un arbre tant l'espece humaine est affligeante.. :) tu y es.. tu vas sentir une grande
force t'accompagner, plus qu'avant, ce n'est pas que tu vas perdre ta sensibilité aux choses du monde, les malheurs, mais tu sauras t'en detacher sans culpabilité.  Pour moi ton eveil a
commencé , et l'inde n'est pas un hasard :) c'est un grand choc que tu as subie, de ca tu vas gagner en force ! banzaiiiiiiii !!!!!!!! :) (bon la faut vraiment que j'aille "essayer" de dormir"
lol) bisou :)









Alice Kara Medium 19/07/2010 05:03



Tu n'est pas hors sujet du tout ma belle, au contraire, j'avais besoin de ces témoignages et de tes mots là tout de suite... Merci !


Et merci aussi pour les conseils de films, tu vise juste à chaque fois, ils ont l'air super, et il me tarde d'avoir un moment pour les voir ^^


Bisous tout plein, merci...



Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !