Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Aug

La vie est un terrain de jeu !

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !

390613_145858718857120_100002989777252_195030_2146-copie-1.jpg

 

Bonjour mes anges !!!

 

En ce moment, j'ai un peu de mal à écrire. Non pas que je n'ai pas d'article qui fourmille dans ma tête, mais le truc du moment pour moi, c'est de redécouvrir la vie, sous un nouvel aspect. 

Un oeil différent. Une vision qui pourrait paraître décalée pour beaucoup d'entre vous. Mais, finalement, pas tant que ça. Car c'est une vision bien ancrée dans le matériel. 

Tout ce qui a attrait à la matière. Je ne vous parle pas là d'argent, mais plutôt de tout ce qui constitue la vie sur terre, tout ce que nous pouvons voir ou toucher. 

Observer la vie telle qu'elle est. Telle qu'elle évolue dans tout ce que l'on connaît. 

Avant, lorsque j'observais quelque chose, ou un évènement, je me demandais "Pourquoi ?" aujourd'hui, et ce peu importe ce que je regarde, de beau ou de moche, je me dis "Pourquoi pas ?" (Je l'ai piquée à Georges Bernard Shaw, ou... Vanessa Paradis lol) 

 

Le "Pourquoi" venait avant parce que j'avais besoin de différencier le bien du mal, le beau du moche, l'interessant du niais. 

Aujourd'hui, je sais que tout a une raison, toute chose qui constitue la vie, que ce soit un être humain, un animal ou un quelconque objet, désir ou situation, est là pour une bonne raison. Chaque chose, palpable ou impalpable, chaque pensée est issue du coeur de l'Univers, du coeur de la vie. 

Je veux dire, qu'aujourd'hui, j'ai la véritable compréhension de cela. 

 

Jusque là, je me le répétais, comme pour me rassurer, pour donner une raison à ce qui arrivait dans ma vie qui, en apparence, n'avait pas de sens. 

Et cela donnait à peu près ça : "J'me suis fait larguer.... Snif snif ouin ouin, snif snif ouin ouin, Mais tout a une raison hein, mais j'me suis fait larguer quand même ! Mais ça va aller, tout va bien, menfoumentape, Ouinnnnnnnnnnnn, snifffffff, ouinnnnnnnnnnn pourquoi j'me suis fait larguerrrrrrrrrrrr ouinnnnnnnnnnnnnn j'ai malllllllllllll" etc etc. 

 

(c'était un passage en accéléré, et toute situation ou personnage est fictif, ou presque lol)

 

Du coup, avec tout ce que je lisais sur l'éveil et l'illumination, et tous les trucs de zénitude qui me tombaient sous la main, je me culpabilisais de souffrir. Avec la petite idée derrière que si l'éveil advenait dans ma vie, ce serait un bon moyen de ne plus souffrir. 

 

Sauf que, non. 

 

Un éveillé, c'est comme un petit enfant. Un warrior du bonheur. 

 

Il n'arrête pas de souffrir, la souffrance peut être moins forte que lorsque nous laissons place au mental, certes, mais elle ne s'éteint pas. Elle ne s'évanoui pas dans la nature. 

Un éveillé, c'est quelqu'un qui, en se levant le matin, chérit par avance tout ce qui va se passer. Tout. Absolument tout. Le bon, le mauvais, car il a la certitude profonde que rien de grave ne peut lui arriver. Il sait que la vie l'aime, et ne fait jamais quelque chose "contre" lui. Il sait que la vie, n'a pas de sens, si ce n'est le sens que le mental veut lui donner. Il sait qu'il n'y a rien qui n'arrive pour rien. Même si cela ne fait pas de sens pour une logique humaine. Il n'en cherche même pas le sens. 

Il accepte ce qui Est. Exactement, tel que c'est. 

Il peut se positionner, prendre position pour certaines causes, parce qu'il en a envie. Ou pas. 

Il s'amuse de la vie, il joue avec. Comme un enfant pourrait jouer des heures avec un ballon. 

L'éveillé s'amuse de tout ce qui l'entoure. Avec un air émerveillé, re-découvrant chaque seconde la magie des faits, la magie de Tout ce qui se joue partout. 

Il s'amuse des petits lutins qui courent partout, toujours à chercher ce qu'ils n'ont pas, jusqu'à en oublier ce qu'ils ont. 

Il peut se permettre de s'amuser de tout ça, car il est la vie elle même. Et il sait qu'il n'est pas le seul dans ce cas là, il sait que tous, et Tout est la vie elle même. 

Une vie qui joue continuellement, un jeu sans fin, dans lequel des acteurs viennent ajouter leur grain de sel. 

Un jeu de rôles, ou le rôle prend fin à la fin de la dualité qui sépare toute chose de ce qu'elle est véritablement. Une expression de vie. 

On se donne une importance, car le mental nous donne l'idée qu'il faut "Être quelqu'un, ou devenir quelqu'un". 

L'éveillé sait déjà qu'il est encore plus qu'un simple "quelqu'un" vu qu'il est tout ce qui fait des "quelqu'uns". 

 

On ne peut choisir tous les évenements qui arrivent dans notre vie, mais on peut avoir l'illusion de choisir notre façon de les vivre. Décider de laisser le mental nous tirailler, ou ne lui donner que moins de place. 

La souffrance peut dans certains cas nous servir, ou servir un dessein quelconque. Elle peut nous mener vers notre destin même, dans certaines situations. 

La souffrance est un indicateur. Si nous souffrons trop, nous allons aller à la recherche d'une quelconque chose qui va nous apaiser. 

Elle nous montre un chemin. 

 

C'est le message que j'ai reçu de mon ami Marc. "Fais des verrous, des vers où". 

 

La vie n'a pas de frein. Lorsque quelque chose doit se faire, ça se fait, si quelque chose ne se fait pas, c'est qu'elle n'a pas lieu d'être. Peu importe que cette chose soit bonne, ou mauvaise. 

 

Au lieu de rester assis sur son steak à se demander "Pourquoi ?", peut être pouvons nous, avec un sourire, nous demander, "Et pourquoi pas ?"... 

Plutôt que de freiner quelque chose par peur d'échouer, ou de faire de mauvais choix, peut-être pourrions nous envisager qu'il n'y a pas de mauvais choix, que chaque chose est là parce qu'elle doit être là. Pour nous faire rebondir, pour nous amuser, pour nous enseigner quelque chose, pour nous combler de bonheur, ou nous mener vers lui. 

 

On me pose souvent la question "Est-ce la bonne personne pour moi ?" 

Je ne comprenais jusque là, jamais la réponse de mes guides, qui disaient toujours "OUI". 

Le fait est que, chaque personne qui passe dans notre vie, est la bonne personne, dans le moment présent. Elle ne l'était peut être pas hier, ne le sera peut être pas demain, mais si cette personne est dans notre vie en ce moment même, c'est qu'elle doit y être. 

 

Le mental est fourbe, il insinue toujours quelque chose et son contraire. Ainsi, lorsque nous doutons, nous avons toujours comme deux petites voix différentes qui nous parlent, vous savez le petit ange et le démon qui sont dessinés dans les dessins animés sur l'épaule de celui qui doit prendre une décision... lol

Chacun y va de son propre point de vue, sans jamais de fin, sans jamais trouver de réponse. 

 

D'un côté, pour l'exemple que j'ai pris un peu avant, on se dit "Je l'aime pas" et de l'autre, "Ouais mais et si je loupais un truc ?" 

 

Ces interrogations n'ont pas de fin. 

 

Le jeu devient un casse tête. On souffre. 

Ce n'est pas le but. ce n'est pas le but de la vie que de laisser la souffrance s'installer. 

 

La réponse qu'un éveillé pourrait vous donner, sera toujours la plus simple possible. C'est même la réponse que vous connaissez. Si vous n'aimez pas quelqu'un, que faites vous avec ??? 

Les guides rajouteraient à ça "N'as tu à ce point aucune confiance en la vie pour croire qu'elle ne te soutient pas dans tes choix ?" 

 

Nous avons tous appris à nous méfier de la vie. Un enfant n'a pas peur, avant qu'on lui apprenne qu'il faut se méfier de tout. 

Il n'y a pas à se méfier de la vie, il n'y a pas à se méfier de ce que nous sommes, il n'y a qu'à nous en amuser. Nous amuser avec la vie. Jouer avec elle. Comme on pourrait jouer avec un ballon. 

Aller au plus simple, comme la simplicité d'une réponse d'enfant. 

"Tu sais maman, les enfants n'ont besoin que d'amour" Nathan, mon filleul, 6 ans. 

 

La vie, tient dans vos mains, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Vous pouvez aller contre elle, ou vous en éclater. 

Il y a des milliards de choses qui peuvent arriver dans l'espace temps qui vous est donné. Un quota infini de merveilles, de malheurs, et rien de tout cela n'est grave, rien de tout cela n'est là pour vous pourrir l'existence. 

On peut essayer d'harmoniser nos battements de coeur avec le rythme de la vie. Le rythme entraînant de sa musique intérieure, le même rythme qui bat en dedans de nous. 

Toutes les choses qui adviennent dans l'existence sont faites, juste pour permettre à la vie de s'exprimer. A l'Univers de continuer sa route, tout en vous menant, comme on mène un enfant, vers l'amour. 

 

Pourquoi ? Me direz vous... 

 

Et... Pourquoi pas ? 

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

Ps : 

"Il y a une grande vérité en ce monde : qui que tu sois et quoi que tu fasses, lorsque tu veux vraiment quelque chose, c'est que ce désir est né dans l'Âme de l'Univers. C'est ta mission sur la terre." 

 
Commenter cet article

Atellys 08/08/2012 22:39

C'est drôle car ton article réflète exactement ce que je ressens et vis depuis un petit moment : la vraie vie c'est rire et être joyeux . C'est ce qui ne permet d'être confiant dans l'avenir, on
l'oublie tellement malheureusement. Merci pour ce rappel ;_)

lore 06/08/2012 14:12

merci pour cet article:)
je suis en plein dedans, moi aussi, le pourquoi pas.

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !