Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Apr

Les courants contraires de la spiritualité.

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !

Bonjour mes anges !!!

 

De nos jours, la spiritualité est un mot que l'on emploie pour se targuer de maintes vertus. 

On se dit spirituel lorsque l'on lit deux trois bouquins sur la pensée positive, sur les soins, sur les différents courants new ages distillés un peu partout. 

Sous couvert que quelqu'un est une "rock star" de la spiritualité, on le met sur un piédestal. 

On peut croire tout et son contraire. 

Les enseignants pensent détenir une clef, ils se l'approprient, au nom de je ne sais quelle propriété intellectuelle. 

"C'est moi qui ai pondu cette citation, elle est à moi elle m'appartient". 

"C'est moi qui ai trouvé cette vérité, elle est à moi elle m'appartient"

"C'est moi qui ai inventé ce concept, il est à moi, il m'appartient"

 

Ce sentiment d'avoir crée ou découvert quelque chose, pousse son "créateur" à s'immiscer dans un recoin égotique de son Être. Il se pense détenteur d'une vérité, de sa vérité, et qu'elle est mieux que toutes les autres, de par l'illusion qu'elle lui correspond parfaitement, il pense que cette vérité qu'il a faite sienne, va correspondre à tout le monde. Ce n'est pas le cas. 

L'Univers alimente constamment TOUTES les vérités, qui co-existent.

 

Je découvre petit à petit que nous ne sommes réellement propriétaires de rien. Il n'y a rien qui ne nous appartient vraiment. Il n'y a que nos esprits qui pensent détenir quelque chose. La vie est seule propriétaire de ce que nous disons ou faisons. 

Et pourtant, on se pense propriétaire d'une idée, d'un concept, d'un courant spirituel, et il ne faut surtout pas qu'on nous contredise, ou que notre "création spirituelle" soit déformée. 

Il y a une bataille d'égo énorme qui se joue en "spiritualité" en ce moment. 

Pour que le nouveau monde "arrive" cette bataille d'égo doit cesser. 

Parce que chacun s'approprie une forme de spiritualité, nous nous sentons ballottés de tous les côtés, par des remous qui vont dans un sens, puis dans l'autre. Plus personne ne dit la même chose. 

La spiritualité, tout comme la vie ne peut appartenir à personne. 

 

Dire que nous avons fait telle ou telle chose, que nous sommes les auteurs de courants spirituels très inspirants, est vendeur. C'est une bonne chose de dire que nous avons été le précurseur d'un quelconque mouvement, peu importe ce qu'il est. 

C'est une bonne chose à inscrire sur une biographie wikipédia. 

 

Mais cela ne fonctionne pas comme ça. C'est même là dessus que se sont basées au départ toutes les religions. Pour devenir ce qu'elles sont aujourd'hui. 

Tout part d'une bonne intention au commencement. 

Faire les choses pour ensuite être gratifié de louanges et de bienfaits venant de l'astral, ou du "monde" n'est pas la clef du bonheur. 

 

Lorsque les guides nous disent "Il n'y a pas de jugement", c'est vrai, dans un sens comme dans l'autre. 

Nous ne serons pas jugés parce que nous faisons des erreurs, mais nous ne serons pas jugés non plus si nous n'en faisons aucune. 

Il y a juste des choses qui arrivent. 

Ces choses ne sont pas le résultat de nos actions, ni même le résultat de nos pensées. Elles sont là. Orchestrées par la vie pour ses besoins spécifiques. 

Bien sur, si nous pensons que nos pensées créent des choses, la vie, en fonction de ses besoins, nous prouvera que nous avons raison, ou, dans certains cas, que nous avons tord. Pour nous faire faire exactement ce que nous devons accomplir dans le moment présent à venir. Dans lequel nous fonçons tête baissée. 

En fonction de nos croyances, et surtout en fonction de si on doit les conserver ou s'en détacher, la vie va nous mener par le bout du nez pour nous amener à penser d'une certaine façon. 

 

Il n'y a pas besoin de croire pour que la vie s'écoule en nous. Il n'y a pas besoin de croire pour que l'éveil advienne. Il n'y a pas besoin d'être spirituel pour vivre. 

Il y a juste à être vivant. 

Il n'y a rien à travailler, aucune méditation à faire.

Aucune culpabilité à avoir. 

Je l'ai pensé beaucoup avant pourtant. 

 

Je pensais qu'en faisant ce que le ciel me demandait, j'accéderais à un niveau de spiritualité "au top". 

Mais le ciel, l'Univers, la vie, la force, la source, Dieu etc (peu importe le nom que l'on emploie) nous aime, peu importe notre degré de spiritualité, peu importe ce qui arrive dans nos vies, peu importe ce que l'on fait. 

Le mental ne crée rien. Il nous aide à mieux vivre parfois, il est le réceptacle des pensées que nous envoie l'Univers, qui nous pousse à lire des récits spirituels, qui nous envoie vers des maîtres à penser, qui nous fait vivre des évènements emprunts d'enseignements "riches"... etc.

Ce qui crée, c'est l'intention que l'on met avec le coeur, le coeur "non pensant". 

On crée avec ce qui est en dedans de nous, la petite parcelle qui fait de nous des Êtres, à l'effigie parfaite de la vie. 

La vie crée, nous avons la vie en dedans de nous, et elle crée, sans même avoir besoin de notre intervention mentale.

Le mental nous donne l'idée de créer quelque chose, pour répondre à, pourquoi pas, un besoin. Mais le mental ne crée rien. L'égo voudrait nous faire croire qu'il crée. Mais il n'y a que la vie qui crée. 

La pensée positive, la loi d'attraction etc. nous aident à trouver un but à se fixer, à mieux accepter les choses qui arrivent, à nous donner une illusion d'agir et d'être les acteurs de nos vies. Mais elle ne fonctionne que si nous ne restons pas attaché à la création. Que si nous n'impliquons pas de pensées de frustration à l'intérieur même de nos créations. 

C'est pour ça aussi que je m'amuse souvent à faire des demandes à l'Univers, à créer des choses dans la matière. 

Avec l'illusion de penser que je les ai moi même crées. Parce que j'ai fait un travail, et que comme on nous le rabâche depuis des milliers d'années, tout travail est récompensé. 

Comme pour la radio, dont je vous parlais dans un article précédent. On a toujours deux choix. 

On peut changer la station pour écouter de la country, ou attendre que de la country arrive comme par magie sur la station de radio de musique classique. Les deux fonctionnent, peu importe comment nous allons procéder. Et nous allons agir en fonction de nos croyances, en fonction du mental qui va nous dicter quoi faire sur le moment. 

 

Lorsque vous attrapez un verre d'eau par exemple. 

Le mental vous dit "j'ai soif". Le cerveau va analyser la situation autour de vous pour combler ce besoin. 

Vous avez un verre à côté de vous, rempli d'une eau limpide. 

Vous n'allez pas vous mettre à détailler les gestes à faire pour attraper le verre. 

Votre main va se tendre toute seule, comme par magie et attraper le verre. 

C'est automatique. 

Le mental n'aura pas joué de rôle pour contrôler toutes les cellules de votre corps de manière à faire en sorte que votre bras se tende, que vos doigts agrippent le verre. Non, vous l'aurez fait tout naturellement. 

Vous n'aurez même pas fait attention à ce processus qui s'est mis en oeuvre pour que votre besoin soit comblé. 

Vous ne vous serez posé aucune question. Vous aurez porté le verre jusqu'à vos lèvres, sans même avoir conscience que vous l'avez fait. 

"Zé bu, zé pu soif". Tout est ok. 

 

Vous avez laissé la vie faire à votre place. Les cellules de votre corps n'ont pas eu besoin d'un quelconque commandement détaillé pour agir. 

"Je lève la main droite du clavier, je monte le bras, pour monter le bras, j'ai besoin d'un afflux sanguin, je vais donc demander à mon coeur d'envoyer du sang dans mes organes. Puis, à l'aide de mon épaule et des muscles, j'ouvre la main, je saisis le verre, pour ne pas qu'il tombe, je serre les doigts, je relève le bras pour qu'il arrive jusqu'à ma bouche, je vise pour ne pas en mettre partout, je bois, j'avale l'eau, en faisant attention de ne pas m'étouffer, je déglutis, je n'oublie pas de respirer pour ne pas tomber sur place, et processus inverse,nouvel afflux sanguin, je retend le bras, je pose le verre en faisant attention de ne pas le casser, je desserre les doigts, je remet ma main sur le clavier, je recommence à écrire."

 

Dans ces quelques secondes, sont contenues des dizaines de peurs. 

En mettre partout, casser le verre, se blesser, etc, etc. 

Mais vous n'y avez pas pensé. 

 

Vous avez juste bu. 

En spiritualité, nous devrions tous faire la même chose. On pense que cela implique beaucoup plus de responsabilités dans nos têtes, parce que la spiritualité elle même est mise sur un piédestal, mais elle est juste différente du simple fait de boire, uniquement dans nos esprits. 

 

Parce que nous pensons la spiritualité "bonne", "importante" etc. Nous réfléchissons et détaillons absolument tout ce que l'on fait, au quotidien, et en détaillant tout ce que nous faisons de spirituel, de bien ou de mal, nous développons des milliers de peurs, tout comme si nous en venions à détailler les gestes pour boire. 

 

La peur de mal faire, la peur de se tromper, la peur de dire des conneries, la peur de ne pas avoir assez de force pour tenir le coup. 

 

En Thaïlande, le vieux moine avec qui j'ai partagé un joli moment, m'a proposé de l'eau. Dans un verre en plastique, fermé par une pellicule de plastique. 

Je réfléchissais justement à comment planter ma paille dans le plastique, et pour ne pas en mettre partout, je me suis résignée à essayer d'ôter la pellicule plastique. 

Le moine ayant compris ma petite interrogation intérieure, a saisi le verre en plastique et la paille et a planté d'un coup sec la paille dans l'opercule. En disant simplement "Strength". (Ce qui veut dire "force")

Il a rit, et devant ma stupeur, il a rit encore plus. Nous avons tous les deux ri ensemble. 

Il ne parlait pas très bien l'anglais, et pour se comprendre, nous n'avions que des gestes.

En faisant ça, il m'a de nouveau montré que les choses ne sont différentes que dans nos esprits. 

La pellicule de plastique me semblait sur le moment un obstacle insurmontable, qu'il fallait que je contourne, pour boire. Dans son esprit à lui, c'était différent. Il a percé ça en deux millièmes de secondes. Il m'a fallu 30 bonnes secondes pour en arriver à une solution alternative. 

J'ai réfléchis, avec mes peurs d'en mettre partout, il n'a pas réfléchi. 

Il a réussi, j'ai "échoué". J'aurais réussi à boire avec ma technique, mais il faut l'avouer, la sienne était bien plus efficace !

Il devrait en être de la sorte pour beaucoup plus de choses que l'on fait au quotidien. 

Nous avons l'habitude de faire intervenir le mental sinueux beaucoup trop souvent. 

Lui laissant nous donner le bénéfice constant du doute que les choses sont insurmontables, où que nous devons user de stratagèmes compliqués pour arriver à nos fins. 

Que le moindre de nos besoins, pour être assouvi, doit faire appel à des réflexions perpétuelles. 

Mais il n'en est rien. 

 

Rien n'est insurmontable. Ou alors simplement dans nos esprits. 

Tout comme la spiritualité, elle n'est différente que dans nos esprits. 

Il existe autant de formes de spiritualité qu'il existe d'Êtres pensants (et non pensants d'ailleurs lol) il faut juste arriver à trouver une place pour nous, en prenant grand soin de ne pas s'y enfermer. 

 

Peu importe ce que l'on fait ou dit, le même résultat sera à l'arrivée. Que nous ayons décidé quelque chose ou non, il n'y a pas de hasard. La vie nous mènera au point parfait ou nous devons être. Que nous ayons adhéré à tel ou tel courant spirituel à la mode ou échangé sous le manteau. Que nous ayons médité pendant des heures, ou noyé notre chagrin dans l'alcool. 

L'apparent choix de la spiritualité qui vous est proposé sur le buffet de l'Univers vous revient, mais il n'est pas déterminant dans votre vie. Et constamment, vous serez ramené à la vie même. 

Il n'y a pas de spiritualité meilleure qu'une autre, toutes mènent au même point. 

Peu importe ce à quoi nous croyons, ces croyances ne sont là que pour un temps, elles nous sont insuflées par la vie, par l'Univers, elles ne nous appartiennent pas. 

Tout comme la spiritualité distillée par ceux qui ne croient pas aux mêmes choses que nous.

Il n'y a pas à juger. 

 

La spiritualité pour laquelle nous avons envie de nous battre ou de déplacer des montagnes n'est différente que parce que nous pensons qu'elle l'est, et qu'elle n'est pas la vie. 

Or... La vie est TOUT CE QUI EST. 

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

Commenter cet article

elyfly 03/06/2016 22:44

Wahou! évidement je ne sais pas comment j'ai atterri sur ce site... ha la vie me mène par le bout du nez alors? Je cherchais à l’origine a savoir si les courants contraires forment des tourbillons lorsqu'ils se rencontrent... oui rien à voir, mais je voulais écrire une métaphore sur le phénomène. Et je tombe ici sur ce texte (à mes yeux) extraordinaire! J'aime et je trouve ça tout à la fois parlant et juste (à moins que non) j'voulais juste dire MERCI Alice.

solisiter 21/04/2012 19:41

un article que je viendrai relire ; là d'un coup il faut que ça infuse un peu :)

Anne 06/04/2012 17:15

C'est si vrai, si simple aussi que cela nous parait compliqué.

HorusElAsar 03/04/2012 10:12

Whaou !!! Que de mots (maux) pour mon mental...lol
Nous sommes tout simplement des êtres spirituels, avec ou sans conscience de l'avoir (la spiritualité).
Le mental nous invite à faire des choix parce que nous sommes dans la matière, mais ce n'est qu'une illusion.
Le truc est d'accepter ce qui arrive car, en fait, nous n'avons pas de choix à faire...ils sont tout simplement là pour nous faire prendre conscience de ce qui est.
Si un choix nous convient pas...acccepter de ne pas être d'accord. S'il nous convient...accepter d'être d'accord.
Quoiqu'il en soit, il n'y a pas de hasard quelque soit le chois pris...cela nous guidera toujours vers un mieux...à moins de se prendre vraiment la tête et de se juger (peurs).
La vie est spirituelle...tout simplement.
Allez, sur ce, je vais boire mon verre d'eau...lol

Séléna 03/04/2012 07:33

Je vois dans mon entourage des personnes qui se disent spirituelles et qui sont tellement enfermées dans leurs idées, elles n'acceptent pas les gens comme ils sont. Et puis tellement pas sincères !
Toujours à vouloir mentir, camoufler pour faire bien... je préfère ma débilité que leur spiritualité... et puis ma débilité est très spirituelle. D'abord.

Valiane 02/04/2012 19:08

Merci Alice pour ta simplicité.
Après les free hug, quel bonheur de te lire...
Ça rend les choses si faciles.
Gros bisous.

Khanthaly 02/04/2012 13:39

Merci Alice! C'est pleinement ce que je vis en ce moment alors je dis : vive la vie!

lore 02/04/2012 13:12

Que de questions, pour la spiritualité, je ne m'en pose pas tant, j'ai pas l'impression d'être très spirituel d'ailleurs... par contre je peste un peu contre l'univers ces temps ci parce qu'il me
fait jouer les marmottes et j'ai horreur de ça... du coup, et je sais que c'est mal, je réduit les dose de médicament anti-stress pour me réveiller à une heure décente... je veux me réveillé!

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !