Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Apr

Like a desert rose...

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Tribulations...

Bonjour mes anges !!!

 

Me voici de retour du désert de Ouarzazate. 

 

P1010657.JPG

 

Il va être difficile pour moi de vous faire un compte rendu fidèle à ce que j'ai vécu là bas. Mais je vais tenter quand même. 

Après une escale à Casablanca, j'ai attérri à Ouarzazate ou m'attendait Khanthaly.

Nous avions eu beaucoup d'échanges téléphoniques avant, mais c'était la première fois que l'on se rencontrait. 

Khanthaly dégage une magnifique lumière. On a rejoins un riad très calme pour la nuit. Nous avons beaucoup parlé. 

J'ai retrouvé là, sous ses airs de bouddha, une sister cosmique. 

 

Le lendemain matin, nous ont rejoins les filles qui allaient partager avec nous cette expérience hors du commun. 

C'était un groupe très éclectique. La plupart d'entre elles, malgré les explications de Khanthaly, ne savaient pas trop à quoi s'attendre de ce voyage, et le voyage en jeep de Marrakech à Ouarzazate nous a valu quelques réclamations. Elles sont arrivées fatiguées, lasses et j'avoue que j'ai vraiment eu "peur".

Il a fallu convaincre un peu tout le monde de repartir pour un tour de jeep de 4h. Qui nous mènerait jusqu'au désert. 

P1010646.JPG

Mais nous avons réussi à embarquer tout le monde dans la voiture, et notre voyage initiatique a pu commencer. 

J'étais tout à l'arrière, en tailleur, à côté de Khanthaly, émerveillée des paysages qui défilaient devant nos yeux. 

Comme un petit enfant qui découvre le monde. J'ai lutté contre la fatigue, car je ne voulais pas en perdre une seule miette. L'immensité de l'atlas, sa poésie, son âme si puissante. 

P1020353.JPG

P1020364.JPG

Ce voyage en jeep a vraiment été important, pour faire la transition entre la frénésie que l'on peut sentir dans les villes marocaines, et la sérénité du désert. 

Nous sommes arrivées sur le bivouac de nuit. 

Lahcen, notre hôte, et toute son équipe nous ont accueillis comme des princesses. 

En un mois et demi de temps (à partir du moment où il a su que nous venions en fait) il a commencé la construction d'un nouveau bivouac. Il tenait à nous accueillir parfaitement, du coup avec ses hommes, ils ont construit des petites maisons en terre. Ils ont façonné des briques, une à une, qu'ils ont du ramener sur le bivouac avec je ne sais combien d'aller retour. 

P1010674.JPG

Lahcen a même vendu sa voiture pour acheter un pic up pour acheminer tout le matériel jusque dans le désert. 

Il a acheté des panneaux solaires, pour mettre l'électricité dans chaque petite maison. 

Pour vous dire à quel point ils se sont démenés pour nous accueillir, les maisonnettes étaient encore humides à notre arrivée. Ils ont fait un travail de folie. Tout ça pour nous. 

Le bivouac était éclairé par des dizaines de petites lampes, perdu au milieu du désert, sous un ciel étoilé immense et majestueux. 

 

Ils nous ont accueilli avec un thé de bienvenue. Tous extrêmement fatigués d'avoir tant travaillé pour notre confort. Mais on pouvait sentir la joie de nous recevoir. Nous avons dégusté un excellent tajine. Et comme tout le monde était fatigué, nous avons été nous coucher. 

 

P1010689.JPG

 

Le lendemain matin, j'ai été visiter l'ancien bivouac, pour voir les tentes sommaires qui servaient avant à recevoir les touristes. Ils ont aussi creusé un puit pour nous approvisionner en eau. Creusant sous la terre aride et perçant des milliers de couches dures. 

 

Lahcen a tenu à construire des petites maisonnettes pour nous protéger du vent, du sable et de la chaleur. 

Ces petites maisons en terre étaient vraiment très belles. Il a fait des petites fenêtres en triangle et tout... Et je vous jure mes petits poulets, que même dans certains hôtels en Inde, on ne trouve pas le même standing ! (lol)

Il a installé aussi des toilettes et une douche. Le truc improbable dans le désert, où normalement, tout le monde doit s'éclipser au milieu des dunes pour faire sa petite affaire... lol

Je n'ai pas de mots pour remercier tous ces hommes qui ont travaillé d'arrache pied pour notre bien être. 

 

P1010621.JPG

 

J'ai découvert ce matin là, l'immensité du désert, après une nuit passée au calme. Un calme que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. 

 

Les dunes, le sable si fin qu'il vous glisse entre les doigts en vous caressant la paume de la main. 

 

P1010650.JPG

 

L'horizon à perte de vue. La sensation d'être tout petit, perché sur une grande dune, avec le sable vivant sous nos pieds. Le vent qui nettoie tout sur son passage. Qui nous lave de tous les résidus d'idées sombres que l'on a ramené de la civilisation. 

Le mental sur zéro. Juste nous, et le désert. 

L'impression qui m'est venue à ce moment là, c'est qu'on se prend une méga claque dans la tête, qui nous ramène à l'enfance, et on ne peut faire autrement que de s'émerveiller devant tant de splendeur, devant la sensation d'appartenir au paysage. De se fondre dans le décor. D'être contenus dans la vie. Devant la puissance du désert qui nous possède d'un coup, et nous anime de toute la vie qu'il contient. 

 

Tout au long de nos échanges téléphoniques, Khanthaly m'avait fait partager sa passion pour le désert. 

Du coup, je suis arrivée presque en terrain connu. Avec un petit quelque chose qui me semblait familier, comme si j'avais déjà été là des milliers de fois, comme si la terre me rappelait à elle. C'était une fusion, avec tout ce qui nous entourait. Un ancrage particulier, toutes les sensations qui se fondaient en nous tellement simplement. 

Nous avons rejoins les autres participantes, qui avaient beaucoup de mal à s'adapter. Pour certaines, malgré le confort mis à notre disposition, tout ça était encore un peu trop hostile. 

La dernière participante nous a rejoins (elle n'avait pas le même avion que les autres) après une nuit en bus. 

Comme tout le monde était là, nous avons commencé à faire connaissance. 

J'ai commencé mes papotes sous la tente. 

 

P1010986.JPG

 

Comme aucune ne savait qui j'étais, ni n'avait même aucune idée de ce que j'allais faire ou dire, ce fut assez houleux. 

Notamment avec une, qui pratique une forme de bouddhisme depuis plus de 25 ans. Pour elle, l'éveil ne pouvait être acquis qu'avec une discipline bouddhique bien spécifique, qui demande beaucoup de rigueur. 

Moi, (vous me connaissez lol) je suis arrivée avec mes grands sabots, du haut de mes 30 ans (j'étais la plus jeune) en disant d'entrée de jeu (je ne sais même pas pourquoi, comme d'habitude lol) que l'éveil, tout le monde pouvait l'expérimenter, même sans rien faire, même sans méditation, juste en étant vivant. 

Premier accrochage. Corsé. lol

Mais heureusement, nous avons trouvé des similitudes dans nos visions. Je ne suis fermée à rien et j'ai écouté sa façon d'appréhender l'éveil. 

Je me suis servie de ça pour lui enseigner un peu de ce que je sais, et je me suis nourrie de ses partages bouddhistes. 

Après tout, tous les chemins spirituels mènent au même point... L'amour !

Il n'y a pas à choisir entre un marteau et un tournevis. Les deux sont utiles, à leur façon. 

Au fil des jours, nous avons même beaucoup ri de tout ça. 

 

P1010734.JPG

 

Toutes les participantes étaient tellement différentes que j'ai douté à un moment donné d'arriver à trouver une cohésion pour le groupe. 

J'ai tenté de donner autant à chacune. Parfois en groupe, parfois individuellement. 

J'ai été beaucoup testée. Avec vous qui me lisez depuis longtemps, tout est simple mes anges, vous savez qui je suis, vous savez de quoi je parle, vous connaissez mon approche de la spiritualité. Vous posez des questions qui ont du sens. Avec des filles qui n'ont pas votre "préparation" et n'ont lu aucun de mes articles, c'était complètement différent. J'ai du user de maints stratagèmes pour leur apporter quelque chose. 

(Obiwan avait bien fait de me prévenir avant de partir que si je ne me faisais pas détester à un moment donné, c'est que je n'aurais pas bien fait mon travail... J'en ai pris toute l'ampleur sur place lol)

 

P1010814.JPG

 

Toutes avaient des attentes différentes. 

Je me rend compte de plus en plus que le mot médium, dans la tête des gens, me limite à une seule chose : Des consultations de voyance. Mais ce n'était pas le but de ce voyage initiatique. Je le fais encore un peu au quotidien, mais pour moi, une voyance n'est pas un moyen de vivre mieux. Cela donne de l'espoir pendant quelques jours, mais ne tient pas sur la durée. Et là, le but était de recentrer les choses, pour leur laisser un petit quelque chose de durable. 

 

Mon objectif, comme à chacune de mes interventions pendant mon Wonderland Tour, était d'apporter trois choses.

Que les participantes ressortent avec le sourire. 

Qu'elles aient appris quelque chose qui va leur servir à leur retour dans la "vraie vie". 

Qu'elles lâchent prise et arrivent à utiliser "ce qui Est", la vie, pour trouver un peu de liberté. 

 

Du coup j'ai axé beaucoup de mes blablas sur la loi d'attraction, préférant une approche simple, qui donne de l'espoir et est accessible à tout le monde. J'ai aussi passé toute une après midi à parler de l'amour sous toutes ses coutures, les âmes soeurs et les flammes jumelles, qui vous le savez, est ma spécialité. L'amour réunit les fifilles et a donné une cohésion tant attendue au groupe. 

Les participantes étaient toutes venues avec un lourd bagage et j'ai tenté de les amener à le déposer dans le désert. Nous avons travaillé à comment modifier les choses de la vie, à laisser le passé à l'histoire et à comprendre un peu des choses qui se passent. Avec le discours que vous connaissez tous ici. 

Nous ne pouvons modifier le passé, mais nous pouvons décider de nous en accommoder pour vivre pleinement ce que la vie nous réserve de beau. Quand l'Univers ferme une porte, il ouvre toujours une fenêtre. Et dans le désespoir, nous ne pouvons pas la voir. 

 

Alice-Kara-desert1.JPG

 

Voici un petit résumé des thèmes que j'ai travaillé avec chacune. En collectif ou en individuel, à la nawak, comme à mon habitude. (Je vous balance le tout en "vrac" lol)

 

- Il faut s'ouvrir aux autres. Ne pas s'enfermer dans des croyances, car chaque croyance est une boite dans laquelle on s'enferme. Et dans une boite, la lumière ne passe pas. 

- Devant l'apparente hostilité de la vie (qui était magnifiquement imagée dans le désert où pour arriver à survivre il faut jouer de beaucoup d'astuces, et s'accorder avec les éléments) en lâchant prise, et en acceptant "ce qui est tel que c'est" on peut arriver à trouver des petits riens qui vont nous apporter une quantité de bonheur considérable. Et en cultivant ce bonheur là, nous nous préparons à accueillir un bonheur beaucoup plus grand. 

- Il faut savoir écouter son corps. Il nous donne des alertes de détresse lorsque nous avons besoin d'une pause. Prendre soin de soi d'abord, pour ensuite être en mesure de s'occuper des autres. 

- Le bonheur ne se trouve pas à l'extérieur. Il est à l'intérieur. Il n'est donc pas contenu dans une relation sentimentale, ou un bon job, ou par je ne sais quelle attente que le "moi" cherche à combler. On doit toujours partir de l'intérieur vers l'extérieur, jamais de l'extérieur vers l'intérieur. 

- La souffrance n'arrive que lorsque le mental nous dit que les choses devraient être autrement que ce qu'elles sont. Accepter ce qui est permet de trouver une solution à tout, dans le moment présent. Si on rumine en se disant "L'Univers est un con, il se trompe" nous n'allons entrevoir aucune solution. Si on voit les choses telles qu'elles sont, la solution sera toujours là, à portée de main. 

- L'Univers nous parle constamment, même lorsque l'on fait semblant de ne pas l'écouter. 

- Juger les autres, c'est avant tout se juger soi même. Beaucoup trop durement. Ce qui renvoie au point du dessus, juger c'est penser que les autres devraient être différents que ce qu'ils sont. Et c'est la source d'une grande souffrance intérieure pour celui qui juge. 

- Il faut toujours garder la capacité de s'émerveiller devant la beauté de l'instant, devant les couchers de soleil luxuriants. Se souvenir de son enfance avec des yeux ébahis. De ce qui a fait de nous des adultes avec quelque part en nous, un enfant intérieur qui ne demande qu'à s'exprimer. 

- Avoir des attentes limite le champ d'action de la vie. C'est chercher à avoir du contrôle sur ce qui, par définition, est incontrôlable : La vie. 

- Il faut parfois s'autoriser à sortir de sa zone de confort. C'est souvent hors de cette zone de confort que les miracles arrivent. 

- Ecouter les histoires de vie des autres permet de mettre en avant l'espoir, qui n'est jamais réservé à une élite. Le bonheur est perceptible dans tout être qui passe notre chemin. 

- Rien n'arrive par hasard, les âmes ne se croisent jamais pour rien. Tout Être a quelque chose à nous apporter, à nous montrer. Même si le mental nous dit le contraire. 

- Un fou rire est la meilleure façon de lâcher prise. 

- La vie nous aime. L'Univers est bien foutu, malgré son apparent bordel, tout est magnifiquement orchestré.

- Ne jamais se limiter. Rêver grand. Toujours plus grand. Ne jamais perdre de vue que les miracles existent. L'apparition de la vie en est le meilleur exemple. 

- Juger les autres, c'est avant tout oublier de les aimer pour ce qu'ils sont. 

- Nous sommes faits à l'image de l'Univers. Nous ne sommes donc aucunement limités. Ce que l'Univers fait, comme les étoiles par exemple, est fait avec les mêmes composants que l'on retrouve dans notre corps. 

- La pensée positive, utiliser les bons mots envoie des informations à notre corps. L'eau est le premier réceptacle des intentions mises dans les mots et cultiver de belles pensées permet de soigner beaucoup de choses et c'est la base du bien être. 

- Il ne faut jamais brader notre bien être. Jamais sacrifier quoi que ce soit. Lorsque l'on se sacrifie, nous abandonnons une part de lumière considérable. Même lorsque l'on pense que c'est "pour la bonne cause". Nous n'en avons pas le droit. Peu importe le sacrifice fait. Le but est de trouver du bonheur lorsque l'on donne aux autres, sans toutefois oublier la part qui nous revient. 

 

Il y a tout un tas d'autres choses que j'ai abordé tout au long de la semaine, chaque instant a donné sa part de lumière, et je ne pourrais tout vous citer ici. 

 

P1010845.JPG

(Le "Jimmy Hendricks" du désert !)

 

Malgré que j'ai eu très peu de temps pour moi lors de ce voyage, j'ai appris beaucoup de choses. 

J'ai failli perdre confiance en moi et en l'Univers. Devant tant de réticences de la part des participantes, j'ai douté de ma présence en tant qu'intervenante. J'ai même à un moment dit à l'Univers : "Bon ok, occupe toit de tout là, moi j'en peux plus" lol

L'Univers a pris le relais. D'une bien étrange façon. Il a donné des choses improbables. 

Par exemple, une participante qui était toujours dans le contrôle d'elle même et dans le jugement s'est retrouvée avec une infection intestinale en plein milieu du désert, le soir même où nous avions décidé de partir faire un bivouac sauvage. 

Le message c'était "Étant donné que tu veux tout contrôler, moi, l'Univers, je vais te donner quelque chose d'incontrôlable."

Bingo, ça n'a pas loupé... (C'était surement ça la "vidange cosmique" ptdr)

Ce même soir, le vent s'est déchaîné et tout le monde a du faire avec ce vent, qui nettoyait tout, on a dormi à la belle étoile, et l'enseignement contenu là dedans c'était "Tu ne peux contrôler les éléments, la nature sera toujours plus forte que l'homme". 

Nous avons beaucoup ri. J'ai eu droit comme souvent à "Vu que tu es médium, demande à tes guides d'arrêter le vent !" et Lahcen a eu droit à la même demande. Tous les deux, d'un côté comme de l'autre de ce bivouac improvisé, nous avons donné la même réponse. "Comme la vie, le désert est plus puissant que nous, il faut vivre avec lui, et non contre lui". (c'était à peu près ça lol)

 

Ce que je garde précieusement de ce voyage m'habitera pour le reste de ma vie. Les soirées au coin du feu, à écouter Lahcen nous parler des étoiles, des météorites, comme un grand père qui nous a conté des dizaines d'histoires précieuses. 

Les chants de ces nomades qui célèbrent l'amour, la vie dans le désert et tant d'autres beautés. 

 

P1010951.JPG

(Préparation du pain de sable, cuit enterré sous le sable et les braises chaudes)

 

Les échanges avec ces berbères, l'interaction entre nos deux mondes diamétralement opposés qui se sont réunis l'espace d'une courte semaine. Les rires, les blagues autour du feu. La beauté de ces visages qui se sont déridés au fil des jours. La complicité, le partage. (J'ai même tenté de leur apprendre un morceau de country québécoise "Mille après mille"... C'était très drôle !)

Cette visite dans la tombe du marabout où Khanthaly et moi avons reçu un soin. 

Ces couchers de soleil majestueux, l'aube et son apaisement. 

 

P1020065.JPG

 

L'espace temps qui s'est arrêté, nous laissant avec des repères complètement différents. Le soleil, qui dicte ses lois, l'étoile polaire qui permet de se diriger dans la nuit. Seul repaire fiable lorsque l'on est perdu. La lumière qui guide nos pas. 

 

P1020120.JPG

 

La phrase magique de Lahcen : "Vous avez l'heure, j'ai le temps". (C'est un proverbe Touareg)

Cette sensation d'être habitée par tout ce qu'il existe de plus beau. Dans l'humanité et dans la matière. 

Cette impression que l'amour prend toute la place, dans ces moments où l'on s'oublie pour ne laisser que la vie s'exprimer en nous. 

 

P1020151.JPG

 

J'ai tout le long montré aux participantes que rien n'est réellement grave. Je me suis amusée de puer le fének, je me suis amusée d'avoir des bleus partout (j'ai fait une cascade à l'américaine en tombant du dromadaire et me suis relevée morte de rire malgré la douleur, la tronche pleine de sable lol) je me suis amusée de mes cheveux qui ressemblaient à de la paille, d'avoir un bras bronzé et pas l'autre, d'avoir mangé du tajine au sable, avec beaucoup d'autodérision, ce qui amené tout le monde à rire. C'est là ma plus grande force. 

 

J'aimerais remercier tout le monde. Avec un sourire très ému au coin des lèvres, au moment même où j'écris ces mots. Les participantes pour commencer, d'avoir embarqué dans cette aventure sans avoir aucune idée de ce qui les attendait là bas. Les hommes berbères qui ont tout fait pour que nous soyons choyées. Lahcen et Khanthaly qui ont été mes pilliers là bas. Formant avec moi un triangle pour accompagner tout le monde. 

Et l'Univers, qui une nouvelle fois, nous a prouvé à tous son immense pouvoir, prouvant à chaque seconde qu'il était avec nous, tout le temps. Après chacune de mes interventions, il a tout mis en oeuvre pour que les choses soient comprises, ne laissant rien passer, ne laissant rien au hasard, et enveloppant dans son voile toute la beauté du monde, juste pour nous, dans ces moments présents. 

 

P1020191.JPG

 

Je pensais dans l'avion que je n'avais pas réussi à tenir tout mon programme, (j'avais oublié la feuille avec les thèmes à aborder sur mon bureau lol) mais en relisant les thèmes que je voulais aborder, en fait je me suis rendue compte que j'avais tout dit. Tout adapté en fonction des gens présents, pour que chacun trouve sa réponse. Pour que les graines que je plante chez les autres puissent germer. 

Ce voyage initiatique ne s'est pas terminé à l'aéroport, il va continuer sa route en chacun. Faisant naître d'immenses arbres à l'intérieur de tout le monde. Ce sera très beau à voir. 

Du coup, me voilà très satisfaite de tout ce qui est arrivé là bas. Et ma confiance en l'Univers est de nouveau inébranlable. 

 

P1020318.JPG

 

Le retour à "la réalité" a été costaud, les élections qui ont eu lieu en France, les manifestations au Canada, j'ai pris la température de ce que nous avions évité énergétiquement, dans notre espace intérieur, coupés du monde dans le désert. Je reviens bien ancrée dans cette réalité là, prête à soulever des montagnes (où devrais je dire des "dunes" lol) lorsque la vie me le demandera, et plus rien ne me fait peur. Même pas la télévision. 

 

Après avoir géré tout ça, je crois que je peux tout gérer. 

 

Comme le dirait le tout jeune Ibrahim, je suis Zahra, une fleur dans le désert. Une rose des sables. 

 

Alice-Kara-desert.JPG

 

Merci pour tout. 

On recommence quand tu veux l'Univers ! I'm in !

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

 

Ps : J'ai aussi trouvé des réponses pour ce que j'avais décidé de "poser" là bas. D'une façon bien amusante d'ailleurs, mais cela fera l'objet d'un nouvel article ! 

Commenter cet article

Jean-Marc 05/05/2012 02:20

bonsoir Alice,

avant de commencer je tiens à me "plaindre".

la petite case de 4 ligne de haut qui me sert de page c'est pas cool pour que je me relise, quand après être publié je vois le nombre de fautes (pas grave) ou de mots zappés (plus chiant...) en
plus je peux pas faire de copier coller avec un traitement de texte. l'avantage c'est donc que c'est du direct, du brut comme le diamant pas taillé. le risque c'est que je me laisse aller à la
littérature et l'autocontentement: j'assume donc. ah oui et pi je peux pas ouvrir de topic, genre forum, mais les forums j'ai donné, les lecteurs n'aiment que leur proprio, et pas les invités. et
pi c'est à toi que j'écris. Donc vive la case grisée!

donc y'a 2 sujet qui me chagrine: l'eveil et grand A

l'éveil en parler à qq'un ça sert à rien, pas parcequ'il peut pas l'obtenir, mais par ceque c'est le mental qui va ingurgiter l'info, et que c'est justement le mental qui géne. le mental est donc
obstacle parcequ'il sert à écouter: damned damned.

y'a le silence. sans commentaire... sauf en direct... sans commentaires !
et pi y'a le toucher. le toucher c'est ce qui préscéde le relachement. ben oui, si on touche pas on peut pas relacher sans avoir pris, isnt'it ?

alors je pose la question: est ce que avec tout tes powers-dons-accompagnement-lectures t'as pas oublié de saisir (tout ça bien sur où je me décarcasse comme ducros dans l'hypothése où t'as pas
vraiment vécu l'éveil mais l'a bien compris par ces moments d'unité...)

En fait c'est plus simple de parler non pas de l'éveil, mais de ces conséquences: après, on sait (et pas, "on a compris") qu'il n'y a pas d'agent individuel. sans doutes aucuns possible. y'a avant,
et pi y'a après. que l'éveil ne dure pas ne change rien, c'est comme un dépucelage. après, on sait. et ça change tout. rien en fait, mais tout quand même.

la question qui va bien, c'est quel rapport as tu avec ton corp? sous entendu, on peut être à donf sur certain point, et un néandertalien sur d'autre. sous sous entendu, est ce que ton corp se
mouve librement par je ne sais quelles pratiques comme respirer, danser, nager? quand j'écris librement, c'est LIBREMENT (je veux bien developper un autre jour).

Sur la question du big A, pour moi ça revient à dire: oses tu le réel? et plus précisement dans ce qu'il a d'irritant. parceque quand je te lis que tu t'enfuies quand une femme essaye de te chopper
(grosso modo je me rappelle plus exactement tes paroles), je me dis que tu pourrais lui parler (comme dans lui pourrir sa gueule) que t'es pas du gibier et que pourquoi elle se prend pour un
prédateur:
où il est le divin dans tout ça? où il est la reconnaissance de l'autre comme d'un soi-m^me? et que pourquoi l'autre il se dit pas qu'on le désir plutot qu'il va falloir qu'il nous bouffe le 1er
?

j'ai lontemps été loup, et pi "un jour" je me suis rendu compte que j'étais cerf aussi. depuis je m'en fous, je epux même pas dire que je risque, je vis, et si je dois mettre un coup de griffe de
tigre qui me sort de ma sieste-toilette-digestion-yoga du rien foutre, et ben j'y pense mêm pas et pi je pense pas à autre chose non plus.

après y'a le "j'ai pas le choix"... mais il s'accompagne du "hop, ça passera comme le retste, tellement vite, que je me dit ça pour la dernière fois": c'est l'espace...


L'éveil c'est comme les enfants, on le cherche, et après c'est comme avant, y'a pu ka, sauf qu'il ya les enfants, EN PLUS!


un des symptome du grand amour, c'est la solitude: on est dedans avec tout, donc jamais "seul" et en même temps "coupé" du commun des mortels...

ah oui pi avant que j'oublie de le dire, raconter une experience c'est aussi toujours un risque que l'autre la créé artificielement... l'éveil c'est juste le coeur qui s'ouvre quand il le peut, et
on n'y peut rien si ce n'est l'assouplir et laisser faire.

bonne nuit JM

Alice Kara Medium 05/05/2012 03:53



Bon. Je ne comprend rien à ce que tu tentes de dire, et en toute honnêteté, je m'en tape. 


J'ai commencé à répondre, car j'ai bien vu que tu cherchais de l'attention, comme beaucoup l'ont fait avant toi. 


Comme je l'ai dit avant (et j'ai dit aussi que je n'aime pas me répéter) l'éveil, je m'en tape le coquillard. Je sais, et je ne cherche pas à étaler une quelconque science, je fais ce que je peux
ici et c'est tout, pour rester compréhensible pour TOUT le monde, pendant que je le peux encore, et ce, parce que ma parenthèse d'éveil s'est refermée. Mon mental a certainement repris le dessus,
et là aussi, cela peut te sembler abhérant, mais je n'y vois aucun inconvénient. 


Si j'ai des failles, c'est correct pour moi, là aussi menfoumentape. 


Tu peux passer en revue tous mes articles, me ressortir des trucs que j'ai écris y'a 3 ans, et dont je n'ai même aucun souvenir, ça ne changera rien à ma façon de penser. rienàpéter.


Si tu as l'envie de communiquer, ouvre un blog.


Signé : La source qui s'en tape à l'intérieur d'Alice Kara ou whatever. 


 



Jean-Marc 03/05/2012 23:23

bonsoir,

donc la question pitié/compassion, c'était juste pour donner du sens au mot "impitoyable", que y'ai pas de confusion entre dallas et le face à face...

impitoyable= compassion; same same as u said!

et pi impitoyable, c'est aussi dans le sens d'indestructible, d'éternel, genre "ni mort ni peur" ou "acceptation totale de ce qui est".

La vie n'est pas rose mais incertaine. vivre dans la confusion névrotique généralisé et en faire son pain blanc, c'est ça vivre. Alors il n'y rien de "dark", il y a ce qui est. Dark, ça veut dire
"qui n'est pas rose bonbon, gentil". Et tout ceux qui n'ont pas cette capacité à accepter de se défendre se maintienne dans l'illusion d'un monde où tous le monde il est beau...

j'espère -dans le sens pratique donc - que tu ne m'en voudras d'avoir été sceptique. c'est ça pour moi le "ground": cheker le basique. Parceque les gens qui aiment que tout et tous soit rose,
virent trop souvent à l'agression devant leur frustration.

l'enfer est pavé de bonne intention, et moi j'aime la plage!

bonne baignade JM

Alice Kara Medium 04/05/2012 14:00



Je fais mon pain blanc de ce qui est rose, et aussi de ce qui ne l'est pas. 


Je suis passée par maintes expériences "dark" (que j'ai relatées ci et là) et chaque fois, j'en ai ressorti du positif. Avec le recul. Et maintenant je me dis qu'à tout malheur quelque chose est
bon. 


Je vois donc tout avec une forme de détachement, qui m'aide à vivre les choses du "mieux que "je" peux". Cela ne m'arrive pas à moi, ça arrive, tout simplement.


En attendant l'éveil, ou pas, on ne peux que choisir (si tant est qu'il y ait un libre arbitre, on s'entend, je ne sais plus qui répondait à la question "Croyez vous au libre arbitre ?" : "Ben
oui, je n'ai pas le choix") quel message on veut donner aux autres pour qu'ils passent avec plus de facilité leurs déboires du quotidien, jusqu'à la parfaite intellection que rien n'est bien,
rien n'est mal, il n'est que ce qui Est. 


 


Bouddha a fait à partir de ça 10 000 règles (sans déconner, y'en a 10 000 lol) sur ces 10 000 rêgles, y'en a certaines que l'on veut/peut suivre, d'autres pas. Certaines sont sages (cad sans
"personne" dedans) certaines ne le sont pas, toutes vont dans un seul et même sens "soyez heureux". 


Que l'on joue avec une figurine de Darth Vador ou de Yoda, ça revient au même, on joue. 


Chacun choisit (ou pas) son jouet. L'important pour "moi" c'est d'avoir du fun à jouer. 


Il n'y a rien de dangereux, tout se construit, tout se démonte, tout se remonte, tout s'enchaîne, tout se déchaine, il n'y a rien de constant, on nait avec l'amour, on apprend la peur. Cette peur
nous dit qu'il y a du danger, mais le seul danger n'existe pas. 


Je ne souffre d'aucune frustration dans cet état de fête. 



Jean-Marc 02/05/2012 21:48

bonsoir,

phrases courtes, style direct, quelques lettres manquantes, pas de politesse excessive...
y'a plus de lapin là !

Qu'est ce que ça m'aporte de taquinner? le plaisir de voir que tu t'enfuis pas: ça c'est exeptionnel. (je ne me fout pas de ta gueule)

mais avant cela c'est à toi que je m'adresse comme unesimple réaction à ce tu rends public. je ne prends ma réaction à mon compte, parceque je sais qu'il n'y a pas plus de moi que de toi. je ne
cherche donc rien non plus, pas parcequ'il n'y a pas de vérité, mais parceque le chercheur étant le cherché, il n'y a pas plus de chercheur susceptible de chercher quoi que soit.

je dirai que c'est plutot de l'ordre de la soupe aux cailloux (superbe album pour enfant que je recommande à tous par ailleurs): chacun améne ce qu'il est, y compris ce qu'il croit être.

en tout cas tu as l'air d'aimer jouer, puisque tu continus!

Rien n'a d'importance pour moi dans le sens où tout en a. (la réciproque est vrai).

Donc non je ne peux pas te donner l'éveil, tu l'es deja, comme tout le monde. Tu es parfaites, coome le reste.

je ne peux rien donner, puisque tout est deja là, je peux peut être juste pointer ce qui est illusoire, servir de mirroir ou de punching ball.

Et oui la recherche ne méne à rien. mais il faut avoir chercher pour le savoir. paradoxal it is! ;)

Il n'y a pas jugement de ma part. je ne dit pas c'est bien ou mal. je constate.

je constate que tu fais un travail génial avec plein de gens, et aussi que l'espoir c'est de la peur, ou que l'abscence de (auto)critique améne au grand someil des accompagnants.

Quand la chévre se fait bouffer, ce n'est pas à cause du loup, mais parcequ'elle le porte en elle. Et pi c'est tout!
ce n'est bien ni mal.


Tu vas continuer à être ce que tu es, heureusement. Parceque si ça dépendait de moi tu serais dans la merde, euh mon pouvoir je veux dire!

Arrete de croire que je veux t'apporter ou te changer. je t'offre un peu de contradiction, après tu en fais ce que tu veux, (sinon c'est pas un cadeau).


voilà, ce n'est pas important pour moi. je ne cherche rien, eoncre moins à avoir le dernier mot ou à te blesser.

"j" 'ai réagis à ton blog, comme "tu" l'écris spontanément.

tu ne m'apportes rien dans le sens comptable, en terme de connaissance ou de savoir, juste "tu" joues avec "moi" la danse de l'impermanence.

le plaisir de jouer est dans la partie en elle même, puisque c'est l'essence même, et pas dans la victoire, puis la médaille et la photo.

tu disais vouloir de l'entre 2. le jeu se crée, se joue, et parcequ'il se joue il se termine. Il n'y a pas d'égo. tout vient de l'"univers" et comme ça y retourne...

bisous JM

ps: moi je préfere "espace" ou "source" , à "univers"

ps2: c'est quoi la différence entre la pitié et la compassion?

Alice Kara Medium 03/05/2012 14:29



Oui je suis une joueuse, et peu m'importe le gain. Je remet chaque fois mes billes en jeu, constamment. Parce qu'au bout d'un moment, le jeu me saoule et que j'y met un peu de piment. 


Cependant, ce qui saoule mon "moi" c'est de répéter 30 fois la même chose. C'est aussi pour ça que j'ai écris 800 articles. J'ai abordé pas mal de sujets, et comme ça je n'ai pas besoin de
répéter 30 fois la même chose, les gens trouvent tout seuls. Si tant est qu'ils cherchent. 


J'appelle les entités qui viennent à moi des fantômes, n'en déplaise aux autres médiums qui tous les deux jours viennent me le reprocher. 


J'appelle l'Univers la source, la vie, le master chef, l'amour, la lumière, the Force etc. tout en disant qu'on peut remplacer tous ces termes par celui qu'on veut. Menfoumentape, et "lui"
aussi. 


Différence entre pitié et compassion : La pitié contient de la peur, la compassion juste de l'amour. Same same, but different. (En roulant le r avec l'accent indien)


 



Jean-Marc 02/05/2012 16:36

bonjour bonjour,

Ben oui l'éveillé ne cherche pas d'élèves, ni à changer les choses. Mais il ne les évite pas non plus...
Il n'a pas besoin de dire bodhisatwa non plus, ou "demi éveillé"...

La solitude, comme la mort, est réel. Ton "souffrir n'est pas souffrir", c'est quoi ci ce n'est chercher à diminuer, modifier, badigeonner de pommade spirituel la réalité brut?

Pourquoi je te propose? parceque tu ne réponds pas à mes question, parceque tu retournes l'experience à ton compte en laissant se mixer à la fois et ta générosité, et ta rebellion à pas pouvoir
accepter ta situation malgré que tu en comprennes intellectuellment le sens.

C'est moi qui ai bafouillé le premier. Oui, mais après tes 800 articles...

C'est de la faute du poisson ou de l'arbre quand le premier se pose sur le second?

Pourquoi je te propose? je t'ai dit deja dit, pourquoi pas.
parceque la vie est un jeu, et que certain joueurs se prennent pour des pro et oublie la vie en croyant la vivre.

L'autosatisfaction à se leurer soi même au non de l'amour et du désir d'un monde harmonieux remplis ... d'amour, c'est dangereux.

pourquoi je te propose? Parceque tu n'acceptes que les accidents karmiques, les portes dans le nez, les fermetures sur les doigts, que cela ne vienne de personne sinon de toi ou de "l'univers"...
L'amour te pousse mais la peur te méne aussi. l'ambiance"drole sympa bisounours" j'adore, mais c'est juste symptomatique de ça.

Accepter intelectuellement ce qui est, n'a rien à voir avec la rédition sans condition.

Et même quand on a eu un moment d'abandon absolu, de relachement, le mental récupperre, ça repousse comme les poils...



pourquoi cherches tu à me mettre dans une case à chaque bafouille quand tu te sers une dose d'incarnation universelle ? et si c'était l'inverse?


oser le réel, c'était prendre le risque de venir. Qui plus est quand tu es persuadée de ta position d'accompagnante et donc ne craignant rien...

Et même si c'est toi l'accompagnatrice (moi je m'en fou, je vis ce qu'il y a vivre, je suis fou!)mon plaisir d'élève ne peut il être de te faire descendre de ton trone plutôt que tu en tombes toute
seule?

j'ai deja vu ce que donne un accompagnant incapable de se remettre en question, de se laisser prendre au Jeu.

je t'ai proposé. Que cela soit comme une graine de vigilance si d'aventure tes "accompagnées" se mettaient à t'adorer, te trouver "magiques" plutôt qu'humaine...


Lorsque la chévre se barre dans la montagne pour être libre de manger de l'herbe plus verte, c'est de son fait si elle se fait bouffer. Elle ne peut en vouloir à Dieu, au loup, ou à monsieur
seguin.

Utiliser l'univers pour dire que tu n'assumes rien, mais tu m'aideras à chercher, c'est me placer dans ta dépendance. Moi je ne t'avais proposer que d'être impitoyable, pas de faire marché mon
mental...

là, j 'émene ma fille à la dance donc je bacle un peu, mais le coeur y est.

a+

Alice Kara Medium 02/05/2012 19:48



Ah et bien voilà, nous y sommes ! Tu es piqué. 


J'assume tout, d'une. 


De deux. Je ne pousse personne à la dépendance. Ma seule action étant de montrer à tous à la base que je n'ai absolument rien d'exceptionnel. Ni dans la médiumnité, ni dans l'éveil. 


Mes failles, que tu relèves une à une sous un jugement "impitoyable" en sont l'illustration parfaite. Comme je l'ai dit dès le départ dans mon premier commentaire je crois (poisson rouge power
!) 


Dans tout ce que je dis ici, les gens viennent y piocher ce qu'ils veulent, si ils le veulent. Pas plus, pas moins. J'envoie chier mes lecteurs quand ils sont trop "accroc" et je m'envoie chier
moi même plein de fois. Et je laisse les autres m'envoyer chier quand ils en ont envie. 


La reconnaissance, ou me faire aimer par tout le monde, ça me sors par les trous de nez. 


Si il est blamable d'avoir des gens qui m'aiment bien, je plaide coupable. Tout comme Jésus ou Bouddah ne cherchaient pas à avoir une cours, ils l'ont eu quand même, malgré avoir tenté de ne pas
en avoir. 


Je suis un peu comme Lao Tseu, qui était moine, et le jour où il a reçu l'éveil, ses congénères l'ont enfermé jusqu'à ce qu'il écrive tout ce qu'il savait. Il a pondu le tao en 8h. Il s'est
barré, on ne l'a plus jamais revu. Résultat, personne n'y comprend rien, il existe dix mille traductions éronnées et même un jeu de tarot à son éfigie. Tout le monde interprète ce qui est dit
dans son bouquin à son propre compte, et là où il est, il s'en tape le coquillard. Tout comme je me fout de ce que les gens vont penser en lisant ce que j'écris. 


Si c'est là mon trône, attend toi à ce que des papillons colorés me sortent du trou d'balle. 


A moins d'être parfaitement éveillé, on ne peut rien comprendre à l'éveil. Comprendre, c'est actionner le mental. Alors à moins que tu puisses me donner l'éveil, tu ne peux rien pour moi. Je
resterais dans mon ignorance parfaite, demandée par l'Univers, à passer mon temps, lorsque j'aurais chaque fois une nouvelle once de compréhension, à répéter à tue tête que je ne sais rien. Et
certainement que je ne suis qu'une chiure d'étoile que l'Univers a pondu le jour de la naissnce de mon "moi" parfait, du haut de son trône perso. 


Comme il est dit dans le livre "la vie impersonnelle" (vu que tu aimes les livres) les maitres, les guides et les médiums, ne servent à rien, si ce n'est à donner à manger à ceux qui sont en
recherche, selon les désidératas de l'Univers, Dieu, ou whatever, jusqu'à ce que les disciples, élèves ou chercheurs s'apperçoivent qu'ils ont été cons de suivre, chercher où écouter quelqu'un
d'autre que l'Univers lui même. (J'ai publié ce passage ici y'a quelque temps, tu n'as pas à chercher bien loin)


Si après ça tu continue à penser que sans toi, et ton humble proposition, je ne pourrais continuer à Être ce que je suis, alors je ne peux continuer d'alimenter tes propos. 


Je me répète : Je ne sers à rien, je n'ai rien à t'apporter. 


Dernière question : En quoi est-ce si important pour toi ? 


Tes jugements ne me définissent pas moi, ils te définissent toi, dans ton impitoyableté (ça existe pas menfoumentape)


@+



Jean-Marc 30/04/2012 18:27

Bonjour Alice,

petites & grandes étant à la sieste, j'ai un intervalle...

Je suis d'accord que l'espoir fait partie du processus.
C'est sur ce dont il est l'expression que je différe.

par contre, avant de revenir sur ce point, je tiens à en clarifier 2.

"Vouloir chercher à convaincre" c'est prendre le controle, envahir l'espace de l'autre parceq'on est pas au clair sur son identité, et qu'on va alors chercher à l'exterieur de soi à nourrir (donc
au depend de l'autre) cette quete identitaire; Je ne cherche pas à convaincre personne, j'exprime mon ressenti en terme de partage. Tu peux croire ce que tu veux, le face à face ne me dérange pas,
et je n'ai strictement rien à foutre d'avoir raison, ou tort. Je communique simplement. maintenant si tendre la main, c'est perçu comme mettre une baffe, je te laisse libre de ton opinion. Je
m'intéroge juste sur ta capacité à te laisser toucher.

"Changer ce qui est" c'est de la corruption. Cela implique que je ne prend pas l'autre comme il est, que je le juge et que je voudrais qu'il soit comme j'en ai envie. Là encore je te laisse la
liberté de me ranger dans une case de prédateur manipulateur, même si cela implique de me faire mordre quand mon propos est encore l'interrelation du partage. Je suis par contre d'accord que c'est
moi qui est baffouillé le premier... Je peux donc me retirer à ta demande, cela n'enlevera en rien ce que je ressens de ta générosité, ou de ta solitude. Je n'ai pas de probléme à m'exposer ou me
faire rentrer dedans, et je concois que tout le monde ne soit pas forcément dans cette optique.
C'est là qu'avoir réccuperrer son coté obscur permet de se défendre sans avoir peur de faire du mal à l'autre. je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends. Et comme tu ne m'a
rien demander, sauf à l'univers..., je réitère: qu'il soit public ou privé cette échange peut prendre fin. En tout cas je te remercie deja de cela qui vient de se passer.


"l'espoir nait du fait que nous aimerions que les choses soient différentes".

Ben oui, tout à fait d'accord. Juste que vouloir que la réalité, "ce qui est " soit différent, c'est un déni de réalité, c'est refuser le présent en ce plaçant dans l'optique d'un futur
hypothétique, en engageant son énergie vers un objectif plutôt que de rester dans la spontanéité: se tourner vers l'espoir c'est perdre le sens de la réalité où les épreuves que nous rencontrons
sont là pour que justement nous apprenions enfin à remplacer la force qui nous méne cette objectif par la conscience d'accepter que rien ne dépends de nous.

L'espoir c'est la croyance qu'on peut changer les choses par notre libre arbitre tout puissant.

l'espoir c'est la rebelion de la conscience devant l'energie que met le mental à prendre les choses à son compte.

Donc oui l'espoir est aussi l'expression de l'univers mais pas dans le sens où l'individu serait en mesure de changer les choses.

C'est dans le sens où il peut enfin prendre conscience de ce qu'il est, non séparé du tout, et que la vie est mouvement (donc que rien ne dure ni n'est figée)et que la recherche d'une certaine idée
d'un bonheur enfin acquis serait ensuite à défendre, reproduire, préserver...

La pratique du non-espoir fait partie de ce qu'on appelle la folle sagesse où entre autre le vrai est faux et le faux est vrai, mais surtout où tout est sans fond comme un panier percé, remis
continuelement remis en mouvement, base de ce "je ne sais pas". je ne sais pas ce qui est "bon" ou mauvais, à court ou long terme, pour moi ou les autres, qui peut le dire, qui peut comprendre
"l'univers"?

Si t'as envie de completer ton tas de livre poussiereux je peux partager des réfferences la dessus.

ça ne changera rien au fait que je suis d'accord encore avec toi sur le fait que chacun est son propre maître, et potentiellement capable de s'éveilller.

Par contre comme je l'ai dit, ce qu'un maître peut transmettre si l'élève prend le risque de s'ouvrir, et de se laisser toucher, c'est cette énergie paisible où rien n'est à attendre, l'amour.

Il n'y a que l'élève qui voit le maître différent de lui, exterieur à lui.

Et le maître à tout autant besoin de l'élève pour ne pas sombrer dans la solitude de l'idolatrie de la cours


La relation maître / disciple n'est pas une relation hiérachique, c'est une realation d'amour, conflictuelle par moment, mais où le maître authentique ne cesse ni de faire face, ni de créer de la
dépendance: une vrai non relation ou l'espace entre 2 êtres peut prendre sa dimention, plein de vide, d'amour, de liberté et d'extase continue, la vie.

Voilà, je te proposerai bien que tu viennes me voir, quite, à te rembourser tes frais si tu me trouves invasif, ou à me payer entre le double de ce que je prend habituelement(en fonction des
revenus des gens, genre qotient familial) et ce que tu veux, si tu y trouve ton compte. Au pire tu gagnes ce que tu prends comme une prise de pouvoir avec le rugissement acquis de la victoire
plutot que la fuite, au mieu ce qui n'a pas de prix et qui se trouve hors de portée de n'importe quels bourses.

Tu voulais du big A qui irradie, je ne te propose que d'être impitoyable et de la douceur: la compassion.

A bientôt , ou pas !

Je t'embrasse Jean-Marc

ps: Khanthaly tu es un sage; je t'envie ton désert, mais je sais aussi que je suis là en ville, et pas ailleurs. Alors profitons !

Alice Kara Medium 02/05/2012 14:04



L'éveillé ne cherche pas d'élèves. Il ne souhaite pas changer les choses. 


Il n'a que faire des différences d'idées qui peuvent exister entre lui et les autres. 


Il n'est même pas l'enseignant, car l'enseignement qu'il peut ou non distiller ne lui appartient pas. 


Tu l'as dis toi même. Tu ne peux être mon maître. Pourquoi donc me faire cette proposition ? 


Ce que tu me propose ne vaut rien, car rien ne vaut la vie. Ce que j'écris ne vaut rien non plus. Même si parfois le mental ou l'égo nous pousse à penser le contraire. 


L'enseignant suprème, c'est la vie. 


Si j'étais fermée à l'échange, je n'écrirais pas ce blog, ni ne publierais tes commentaires. Je ne suis pas piquée, ton égo peut te le faire croire ceci dit, c'est correct pour "moi". 


Je ne suis pas une enseignante, je partage les enseignements que je reçois. Ce blog reflète ainsi ma vie, pas de vérité. Toute vérité est illusion, la recherche et le chemin n'en sont qu'une,
plus grande peut être que les autres pour l'égo du chercheur spirituel. 


La vérité ne se trouve pas même dans l'éveil. Dans aucun enseignement, dans aucune pensée, dans aucun mot. On peut en parler des heures, où juste apprécier l'instant de vie qui s'échappe sans que
nous l'ayons vu passer, juste parce que nous étions rivés les yeux sur une idée fixe. 


"Je" suis une accompagnatrice de vie, et peu importe la vérité que cherchent les autres, si ils viennent à moi, je chercherais cette pseudo vérité avec eux, qui ne vaut pas plus que la
mienne. 


Tu es venu à moi, je chercherais donc ta vérité, avec toi, en t'accompagnant si tu le souhaites, jusqu'à ce que tu te rendes compte que tu as cherché en vain et que par compassion, je l'ai
cherchée à tes côtés. 


Seule la vie peut "enseigner". Dans cet Univers où nous savons déjà tout et où l'enseignement n'est qu'un leure. 


L'Univers est imprévisible, si il agit de manière prévisible, comme moi en cherchant avec toi, c'est uniquement pour te faire plaisir. 


 


Bises ;)



Jean-Marc 29/04/2012 19:32

ola,

bon là j'ai du monde donc pas le temps. j'ai lu, je reviens asap.

je suis d'accord avec quasi tout, et aussi l'intervalle.
mettre en mot étant toujours perfectible, je va juste reposer ça: c'est quoi l'espoir?

A toute bisous JM

Alice Kara Medium 30/04/2012 14:45



L'espoir nait du fait que nous aimerions que les choses soient différentes. 


Comme toute chose, il peut être source de souffrance, comme source de plaisir. 


Peut on seulement blâmer les gens qui espèrent ? Ils sont une expression de l'Univers, tout autant que ceux qui n'espèrent pas, ou plus, ou que ceux qui espèreront toujours. 


L'espoir fait vivre comme on dit. L'espoir c'est la vie. 


L'espoir c'est l'une des expressions de la vie, dans son infinie immensité non restrictive. Non limitée, si la vie nous inspire l'idée d'espérer, pourquoi aller contre ? C'est se limiter. C'est
chercher à limiter la vie. 


Toute émotion vient d'une inspiration de l'Univers. Le mental, qu'il inspire du bien ou du mal, est une expression, toute simple, qui nous est envoyée par Tout ce qui Est.


Il n'y a pas de vérité, hormis celle que l'on a en nous au moment présent. L'unicité est là, peu importe ce que l'on fait ou dit, elle n'a jamais été nulle part ailleurs qu'ici, en nous. Que l'on
se pense relais de l'Univers, simple expression, où lutte de vouloir être ce que l'on n'Est pas. 


Vouloir chercher à convaincre, comme tu le fais, c'est chercher à changer "ce qui Est". 


Ton chemin n'a pas d'arrivée, tout comme il n'a jamais eu de début. Pourquoi donc vouloir lui donner un sens ? 


@ Bientôt, quelque part ;)


 



Khanthaly 29/04/2012 11:33

Et bien pour moi "l'éveil" c'est l'infime divinement délicieux intervalle juste avant la sonnerie du "réveil",
Ce je ne sais quoi au milieu de tout!
Puisqu'on vit tous le sommeil forcément l'éveil non ?
sans vouloir faire de jeux de mots pathétiques...
bisous les zeunes

Alice Kara Medium 29/04/2012 11:58



Idem ;)


ça doit être pour ça que je sieste tous les jours depuis mon retour ! héhéhé !


Bisous toua !



Jean-Marc 29/04/2012 02:16

Bonsoir Alice,

J'ai un peu de mal à naviguer sur le blog, pas grave, c'est surement pour la bonne chronologie... Et pi 800 et + articles ça fait bcp, même si je trouve ça drole et bien écrit.

Par contre y'a plusieurs trucs qui me chiffonnent...

je sais que dans le reiki y'a plein de daube, mais le traditionnel japonais présente une multitude de similarité avec ta pratique d'accompagnement ou ce dont tu as pris cosncience. Le débat d'école
n'étant pas mon interet majeur, on dira que tout ça c'est de l'amour et les exercices d'assouplissement de l'égo qui vont avec.

reiki, ça c'est fait...

perso, le coté medium, j'y connait quedal, et ça me semble aussi conceptualisé que le reste dans la traduction aux profanes qui veulent surtout qu'on fasse pour eux, ou qui ne peuvent s'empecher de
chercher. y'a ceux qui sont dans la merde et la douleur aussi, pardon la confusion, enfin nous tous quoi.

ça sa fait 2.

next: je trouve qu'il ya bcp de mental dans ta vision de l'amour (avec petit et grand a), poussé par un manque colossal: pour la psychothérapie de garage, te voilà servi. On va pas se prendre au
serieux quand même...

4: le mental est soit pragmatique soit rationisant, comme l'égo est soit un outil, soit identifié.

De ceci, me pousse à t'écrire celas (je mets un s parceque y'a plusieurs points): un maître authentique transmet dans ce qu'il a... d'authentique : son impersonnalité, ou sa non-dualité, ou son
énergie vibratoire , c'est à dire celle de l'absolu, de l'unité, enfin bref whatever as u said.

Pas avec des mots ou des coups des batons, mais la présence qu'il incarne, ou plutot qui s'incarne à travers lui.

question: as tu un "maître" VIVANT
nb: normalement c'est l'élève qui trouve son enseignant, donc ça peut pas être moi, ouf! (je sais, je suis modeste comme un muet qui adore la radio...)

question 2: t'en est où de ton coté obscur? nan parceque, quand on se pose plus la question prédateur/gibier, féminin/ masculin, on est enfin 1, et "pret" à trouver son 2: on est. je suis; et pas
j'attend que l'autre ressente ce que je lui donne pour pour me le renvoyer: ça c'est une grosse attente, et l'attente, c'est pas gratuit, c'est pas de l'amour, c'est... de l'égo.

y'a pas de différence entre shiva et shakti.

La manifestation est réel dans qui s'y déroule, pas dans les appropriations de ceux qui y jouent leurs roles.

Le non manifesté intemporel et aspatial existe tout le temps dans l'illusion qu'il créé, bienque à la fois cela reste une illusion porté par l'energie, et à la fois une illusion génératrice de
conscience identifiée et confuse. ça c'était mon paragraphe "eagle". sorry...

aucun maître ne peut promettre l'éveil. c'est assez logique si on considére qu'il n'y a pas de moi à qui cela puise arriver. le Soi c'est la vie qui prend conscience à la fois de son essence et de
son image; shiva qui après s'être dividé entre lui et shakti, revient à la grande union.

Il n'y a pas de différence entre l'entre l'absolu et la dualité manifestée, juste que la seconde est perceptible.

l'éveil c'est quand l'oeil se voit lui même, mais pas avec l'oeil... bon là je disserte...

Après l'éveil, c'est pareil qu'avant:12345: il n'y a ni naissance ni mort, juste la même potentialité du coeur à s'ouvrir;
12345: la "mort" c'est un prélude à la transformation.

Atteindre l'éveil, c'est accepter ce qu'on est, avec le tueur en nous comme le saint, et que l'on a pas le choix: tout est la volonté de Dieu, la source, etc...

12345: la force est dark et à la fois bright

12345: so be it

"Dieu vomit les tiédes", ça veut dire que la question n'est pas de savoir si on est un jedi ou un sith, mais que sans intensité, y'a pas de mouvement, y'a pas de vie, y'a que de la peur qui stagne,
ou de l'espoir...

12345: la grace, c'est l'abandon total, du libre arbitre comme de l'espoir, de tout attachement à ce qui nous définie et à ceux qu'on aime comme de la recherche de l'éveil.

accepter l'absolu certitude de l'incertitude comme on a ressenti l'absolu unité du désert.

La nature de la cosncience c'est le vide, l'essence de la cosncience c'est le vide, la manifestation de la cosncience c'est l'espace.

Donc oui, on est toujours seul, parcequ'en fait on tous UN.

y'en a qui aimerai être UN ensemble: ne pas qu'ils attendent des autres la même chose des autres, ça c'est de la corruption.

Quand on est un tout seul, on est un partout et avec tous.

Voilàvoilà, ici et maintenant, tartine magique: 1 2 3 4 5

Bonne nuit Bisous JM

ps: une touche de douceur: vive les doux pas doux tout doux!

ps2: vive les rebelles, et aussi l'empire sans qui y'aurais pas de rebelles


ps3: mieu vaut être belle & rebelle, que moche & remoche

oh non, j'ai tout décridibilisé ma bafouille !

Alice Kara Medium 29/04/2012 10:36



Bonjour Jean-Marc, 


Je te remercie pour tes commentaires. 


Effectivement, mon blog contient plus de 800 articles. Tous n'ont pas été écris dans la même journée. Ils s'échelonnent sur 3 ans. 


Ce qui est interressant ici, ce n'est pas l'enseignement que "je" donne. C'est l'évolution d'une compréhension que "j'ai" au fil du temps. 


Tu le découvriras au fur et à mesure de ta lecture. Trouvant ainsi une réponse à chaque point que tu énumères ici. 


"La vérité n'a pas besoin d'être justifiée" m'a dit un jour une amie. Je ne reprendrais donc pas point par point chacun de tes arguments. 


Je ne cherche pas l'éveil. J'achète tous les mois pour me déculpabiliser des dizaines de bouquins là dessus, mais je m'en confesse, je n'en ai réellement lu qu'un seul : Satyam Nadeem. "De la
prison à l'éveil" (Ah et dernièrement Liza Hyde "Je suis la vie même" et quelques bribes par ci par là de Tony Parsons, et de "La vie impersonnelle") 


J'ai balancé Satyam Nadeem contre le mur 30 fois avant d'en saisir un quart. 


Tout ce que j'écris ici ne vient donc pas de mes lectures. Cela vient de l'Univers qui s'exprime à travers moi, je n'ai pas à aller chercher un maître, j'ai le seul véritable maitre en dedans de
moi. 


Il s'exprime impersonnellement à travers d'un outil : mon "moi". 


Ce "moi" joue parfaitement le rôle que l'Univers lui fait jouer. Tout à la fois médium (Je n'ai ceci dit jamais encore vu de médium éveillé) blondasse, Bridget Jones, poisson rouge etc. 


J'ai connu l'éveil, un instant, puis il est reparti. Si j'avais du être éveillée et le rester, je tiendrais là tout de suite des propos qui ne seraient pas à la portée des lecteurs qui me
suivent. Exactement comme les bouquins que je n'ai pas lus. Ils ne sont pas à la portée du mental, du "JE", qui ne peut que s'exprimer humblement en disant "Je ne sais rien". 


Ainsi, l'Univers distille à travers moi, ainsi qu'à travers tous les Êtres vivants, des pseudos enseignements qui invitent ceux qui les reçoivent à se poser des questions. Planter une petite
graine, juste comme ça, pour voir si elle pousse. A vrai dire, menfoumentape si elle pousse ou non. L'important, c'est de continuer à Être ce que "je" suis, ce que l'Univers EST à travers
moi. 


Je pourrais écrire des articles haut perchés, réservés à une "élite". ça a déjà été fait. (Justement dans les bouquins qui prennent la poussière sur mes étagères) Les maitres ne donnent pas
l'éveil, seul l'Univers le fait. L'Univers a décidé de s'exprimer différement, pas moins bien, pas mieux, juste différement. Mon mental (mon "je") crie parce que justement je n'arrive à trouver
personne qui s'exprime dans une forme "d'entre deux" comme je le fais moi. Mais j'en prend mon parti, et co-crée en fonction de ce qui m'est "donné". 


Je ne plais ni aux éveillés, ni aux médiums. Mais c'est là un privilège immense. 


Toutes mes apparentes "erreurs" sur l'éveil, ma quète du Grand A etc, me font beaucoup rire. Tout cela est illusion, et cette illusion est très drôle. Elle me laisse groundée à la matière pour
justement me permettre de garder ce fil avec mes lecteurs, pour je ne sais quelle raison, que seul l'Univers connait.


Comme le disait Einstein, "Si on juge un poisson à sa capacité à grimper aux arbres, ce poisson aura toujours l'air d'un con". 


Je ne sais pas encore sur quelle chose je dois m'inscrire pour passer mon "exam" (ce ne peut être grimper aux arbres, vu que je suis un poisson rouge, by the way !) du coup je révise de temps en
temps, sans me prendre le choux, sans rien chercher vu que je ne connais pas le sujet, je viens ici écrire ce que je reçois, ni plus, ni moins. 


J'avance, sans regarder une idée fixe, car c'est le meilleur moyen de ne pas avancer du tout. 


Je ne regarde ni du côté de la médiumnité, ni du côté de l'éveil donc. 


Je suis juste une observatrice de ma propre vie, et ce blog en est ma pensine. J'écris et j'oublie presque instantanément ce que j'ai écrit. Je sais que cela prend une place particulière, sans
chercher à en donner une à ce blog. J'écris, point. 


Je met sur un buffet froid des plats diversifiés, pour que chacun de mes lecteurs y trouve ce qu'il est venu trouver. Parois un peu d'éveil, parfois de la médiumnité, parfois de l'espoir dans une
quête partagée du Grand A. L'Univers garde les restes. 


Je ne suis pas un maître, je suis une accompagnatrice, au service de la vie qui coule en moi. 


That's it ! :)


 


Bisous tout plein !



Stéphanie 28/04/2012 22:50

Moi aussi j'ai attendu sagement que tu sois de retour !
merci pour ce récit à la Paolo Coelho. Je plonge direct et je me promets d'y participer la prochaine fois.
Zoubis tout plein

Alice Kara Medium 28/04/2012 22:52



Pas beaucoup d'eau dans le désert pour plonger hein ;) tention :p



elise 28/04/2012 17:40

Excellent billet. J'ai beaucoup ri et révé en te lisant. J'ai adoré le passage sur le sacrifice, ça me parle bien ce truc-là...
une petite question ( mais c'est parce que je viens de visionner une emission sur tmc sur le paranormal et du coup ça fait boulette..): as-tu "vu" des esprits dans le désert?
Gros bisous et encore merci pour cet article qui m'a bien réchauffé..dans tous les sens du termes ( merci la météo pourrie!)

Alice Kara Medium 28/04/2012 22:52



Oui je vous raconterais ça dans un prochain article ;)



Khanthaly 28/04/2012 08:02

Ah oui !! Je viens de comprendre en envoyant mon 2ème com, tu sais depuis mon écrasement du piédestal plus tout à fait la même...on te kiffe!!! toi aussi Hanafi

Jean-Marc 28/04/2012 02:26

bonsoir Alice,

je suis revenu voir si malgré mes fautes d'orthographes j'avais été publié... Merci. j'en ai profité pour me ballader un peu sur le blog et le site.
Donc vu que j'ai pas trouvé de lien pour t'écrire perso, je passe par la case bafouille.
Pourquoi? pourquoi pas ! genre comme une mouche sur un pot de miel, je me l'explique pas moi même: enjoy !

Tu sabreras ce que tu veux, je t'écris, pas premiérement pour être editer.

j'aurais bien quelques remarques à faire sur l'importance de ne pas placer les "autres" dans un état de dépendance dans une activité de soins, les attentes sur the big A, l'éveil. On peut échanger
en fait.

Vu que j'ai vu que dans tes listes de bouquin, il avait plusieurs maîtres de l'advaita comme du tantrisme (maharshi, ramesh ou odier en gros)je vais pas en remettre une couche, apparement t'as
lu.

Je ne vais pas prendre plein de précaution non plus, genre "ne me crois pas", t'as lu ruiz aussi. Voilà, donc genre : ceci est un échange, mon point de vue, le mien.

big A: cela ne sert à rien d'attendre d'être 1 pour se mettre à 2; on commence avec la décimale qu'on est (acceptation) en essayant de ne pas bouffer l'autre 0,qqchose. De toute façon 0.9 + 0.7 ne
sera jamais égale à 2!

l'éveil: c'est pas que personne n'a jamais écrit dessus, c'est que tant qu'on l'a pas vécu, cela reste incompréssible, encore plus vu que le mental ne peut PAS le comprendre: seul son relachement
total et complet, comme une "mort", permet de se rendre compte que c'est lui qui géne. Chercher à le faire taire est donc normal et aussi impossible... ça se fait quand et si ça doit se faire: so
who cares!

Pour tout prendre il faut tout lacher (c'est de moi ça)

Vivre sa peur, sans espoir d'un mieu quelconque. traverser le chaos en acceptant de tout perdre, que tout puisse être perdu, mourrir à soi même: "tuer" et "laisser tuer" ce qu'on croit être.

Pour ce qui est des broches, ça m'évoque les racines, la famille , la transmition, la lignée, avoir sa place.

Une expérience de l'unité n'est pas l'eveil.

Tout est parfait tel que c'est; d'ailleur il n'y a rien d'autre argh snif reargh jusqu'à ok

Parfois la vie a un gout de merde et de mort. l'importance de l'enseignant n'est pas le discours, les mots, mais dans le coeur à coeur, dans la présence de 2 êtres, de l'Etre.

Si ça te rassure, je ne vois encore pas le divin en tout, juste ça coule mieu, bien mieu même.

tite citation de mémoire d'un maître chan d'avant JC: "si la musique vient du violon, pourquoi ne l'entends tu pas quand il est dans son étui, si elle vient du musicien, pourquoi ne sort elle pas
de ses doigts"

voilà, j'espère que tu auras un peu plus d'espace et pas que tu auras peur d'une prise de pouvoir. Comme l'a dit Dévi à Odier, "un bon enseignement ne laisse pas de trace"

En tout cas j'aime beaucoup ce que tu écrit, fait.

y'a pas d'obligation de correspondre: tu es libre, all in !


Je t'embrasse JM

Khanthaly 27/04/2012 22:55

Zarha, fleur du désert!
Comme tu le sais la gestation de ce séjour a suscité moult rebondissements !!
Mais dans mon for intérieur j'ai gardé mon cap inébranlable comme si l'appel du désert et sa puissance dépassait mon petit Moi et toujours cette même puissance a nourrit une confiance infinie... Ma
sister, nous nous sommes retrouvées dans l'évidence. Ta force et ta lumière a sceller le lien. A toutes Bravo, petits hérissons sont devenus magnifiques fleurs de Tiaré. Et les fous rires - autre
version de la vidange cosmique -! Toujours le même drom qui t'as dégagé de la selle et qui sans scrupule m'a majestueusement écrasé le pied !!! Aucun souvenir de douleur ceci dit!

A tout jamais gravé! a renouveler !
Milbaisers portés par le ven - ah ce chergui nettoyeur -

Big up Big time sister

Khanthaly

Alice Kara Medium 27/04/2012 23:51



Ben ton commentaire a été écrit deux fois ;)


En fait, il faut que je l'accepte pour qu'il soit publié ! ahaha !


Hanafi le drom : On l'aura un jour, on l'aura ! (ou pas)


Je vous aime les tourtereaux :) 



Khanthaly 27/04/2012 21:45

Ma chère Zarha, fleur du désert!

Comme tu le sais la gestation de cette aventure a suscité moult rebondissements... Mais dans mon for intérieur j'ai toujours gardé mon cap, inébranlable, l'appel du désert et sa puissance a nourrit
une confiance infinie, quelque chose au delà du Moi! Nous nous sommes retrouvées dans l'évidence.
Bravo à toi, bravo à toutes pour cette aventure à renouveler parce que tout commence! que de beauté et de grâce, ta force et ta lumière a sceller le lien.
J'ai mis quelques photos sur mon FB et Si tu veux partager ces photos aucun souci nous concernant ( Lahcen et moi ). A vous tous lecteurs: tout est possible même l'impensable!!

milbisous portés par le vent

( ah ce fameux chergui hypnotique et nettoyeur! )
Khanthaly

Séléna 27/04/2012 20:57

Trop beau ce que tu racontes ! On sent le vent du désert caresser les joues rien que de te lire ! En plus tout ce que tu dis, ces derniers temps j'ai fait exactement le contraire, la peur et
l'inquiétude m'ont envahies, et là je me sens reconnectée, merci Zahra !

anne 27/04/2012 20:25

Quelle aventure!interressant cet article.
Jolies photos.

Marion 27/04/2012 20:16

Chouette article merci :)
Et bien long comme je les affectionne muhahaha XD
J'ai fait un petit voyage dans le désert grâce à toi !

Ennya 27/04/2012 19:36

Comme je te l'ai ecris ailleurs : "que c'est bon te lire ! " ca revigore ! bon week end Alice ! merci pour ce partage, tes écrits, les photos, tes mots décrivant avec une belle energie ton
enrichissante experience! :D

ayava 27/04/2012 17:44

Waouuuu !!!!!! cela doit être magnifique !!!!!! j'aurai voulu entendre le silence du désert .......

Merci ma belle jonquille pour ce partage !

Lore 27/04/2012 14:44

tu peux pas savoir comme tu m'a manqué... enfin peut-être que si, en fait. tes articles sont toujours un moment particulier et génial!
Je crois que dans pas longtemps je te consulterais... pour le lâcher prise.

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !