Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Jul

Panser l'amour !

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Le Grand A

391792_138783232898002_100002989777252_177034_1793511331_n.jpg

 

Bonjour mes anges !!!

 

Aujourd'hui, je m'attaque de nouveau à mon sujet de prédilection... L'amourrrr !

 

Dans la vie, il n'y a pas de hasard, et donc, il n'y a rien qui ne sert à rien.

 

Hier en consultation, j'me suis vue dire (ou plutôt répéter plusieurs fois) que les relations sentimentales qui arrivent avant "The big love" sont des formations.

 

On est en formation, afin d'être parfait pour la personne qui va nous faire swinguer le coeur d'artichaut.

L'univers nous fait passer par des relations qui semblent souvent hasardeuses, non pas pour nous punir ou nous torpiller, ou pour faire de notre vie une succesion de malheurs, mais bel et bien pour nous permettre de reconnaitre le véritable amour quand il se pointe. Et dans un sens... Heureusement. lol (Parce qu'on est bien souvent trokons, faut se l'avouer ! lol)

 

On me demande souvent à quoi servent "aux yeux de l'Univers" les relations que l'on vit, qui sont bancales, qui ne mènent nulle part, qui n'ont pas de sens apparent, qui nous font souvent souffrir, à tel point qu'on a l'impression que l'on va mourir tellement ça fait mal.

Chacune de nos relations passées a changé quelque chose en nous. Chaque relation a modifié, ne serais ce qu'une infime partie de ce que nous sommes, pour nous faire devenir quelqu'un que l'on ne pensait jamais devenir au départ, ou pour nous faire devenir celle ou celui que nous aspirions à être quand nous étions enfant, ou hier, quand nous nous sommes projettés dans l'avenir un tout petit peu.

 

Nous avons tous plus ou moins un "idéal", un type de personne que nous aimerions bien "chopper" et avec qui nous aimerions pouvoir vivre une belle et grande histoire d'amour. 

Mais bien souvent, cet idéal sur lequel nous avons fixé notre dévolu, même s'il existe, ne nous convient pas forcément dans le moment présent. Parce que nous avons des traits de caractère qui ne colleraient pas avec lui/elle, ou tout simplement, parce que ce qui nous entoure nous rend parfaitement incompatible. 

 

Après tout, votre idéal, que nous appelerons "la personne faite pour vous" a lui/elle aussi des impératifs, doit aussi passer par plein de phases de formations, pour coller à votre vrai idéal. 

 

Ainsi, l'autre doit lui/elle aussi passer par des relations dites de "formation". (Ou par pas de relation du tout, ce qui constitue aussi une formation, on s'entend !) 

 

J'entend souvent des gens se culpabiliser d'avoir "raté" des histoires d'amour, ou ne pas arriver à se remettre d'une relation passée. Ou encore de s'être laissé manipulé, ou d'avoir été naïf, ou d'avoir trop donné, etc etc. 

La culpabilité fait parti de la formation. Tout en fait parti. 

Vous vous êtes fait berné ? TANT MIEUX !

Le prochain ne vous bernera plus si facilement ! 

Vous avez trop donné ? TANT MIEUX !

Vous avez donné une chance à l'amour parce que vous y avez cru !

 

Il n'y a absolument rien à regretter. Si vous avez fait tout ça, même si vous avez la fâcheuse tendance à avoir des regrets, c'est parce que vous deviez le faire. 

Si vous êtes tombés éperdument amoureux avant, c'est parce que vous deviez tomber éperdument amoureux ! Si vous vous êtes planté dans le choix de la personne qui partage votre vie, là aussi, cela devait se passer. 

Il n'y a pas d'erreur, tout cela était supposé arriver. 

La joie, la souffrance, l'amour que l'on ressent sont autrant de facteurs qui permettent à la formation sur l'amour de se produire. 

Vous êtes des étudiants de l'amour. Nous sommes tous des étudiants de l'amour. Que ce soit de l'amour humain, dans lequel nous sommes tous propulsés et dont personne n'arrive à se passer, que de l'amour dit "divin" vers lequel nous allons tous gaiement sans même nous en rendre compte. 

L'amour humain est un passage, les relations sentimentales font parti de ce passage, qui nous mène vers un amour inconditionnel et plus infini encore que notre mental nous le laisse croire. 

C'est le début d'une grande aventure, qui structure notre personnalité, jusqu'à l'anyhiler complètement. 

 

Les signes avant coureurs sont tous les même. Qu'il s'agisse d'amour humain, ou d'amour divin. 

 

Au début, on cherche. On cherche l'amour partout. Et puis on s'aperçoit que cela ne sert à rien de chercher. On lâche prise. On se dit que s'il doit venir, bah il viendra tout seul. On lâche prise. Ce lâcher prise ne dure jamais vraiment longtemps.

Ensuite, on attend. (parfois, quand on est vraiment sages, on saute cette étape, mais c'est rare ! lol) On attend que quelque chose se passe, on attend encore et toujours. On pense être en train de se déssecher, on pense perdre du temps à attendre, alors que si cet amour était là, on pourrait être heureux. On souffre. 

Et puis un beau jour, il se pointe. 

Et là, c'est le drame. On flippe, on se tord le cerveau, on se fait des noeuds aux neurones, on court partout, on essaie de s'accrocher à ce qu'on peut, pour croire que l'on existe encore un peu, on a l'impression d'être au bord d'un précipice et que la moindre émotion peut nous faire basculer la tête en bas sur les rochers. 

Et puis on devient euphorique, on lâche de nouveau prise, et... On saute. 

Parce que l'amour, c'est prendre des risques, c'est sauter à l'eau, c'est se donner corps et âme, c'est accepter l'idée même qu'on ne sait pas où l'on va, mais y aller quand même. C'est se dire que ces papillons que l'on ressent en nous sont de toute façon plus fort que la souffrance qui peut advenir plus tard, c'est ne pas lui donner tant de crédit, parce qu'après tout, elle n'est pas encore là. 

 

Et on commence à s'autoriser de vivre le bonheur. De transpirer le bonheur. D'être le bonheur lui même. 

 

Après, peu importe la suite, l'important, c'est d'avoir vécu cela. De pouvoir se regarder dans une glace en se disant qu'on a osé. Qu'on s'est donné la chance de ressentir tout ce flot d'émotions. De se laisser transpercer le coeur, par la flèche d'un cupidon imaginaire, en espréant que pour une fois, il a tiré sa flèche dans le bon cul. 

 

C'est ce moment là qui importe. Ce moment de grâce que nous avons tous vécu un jour. Que ce soit dans une relation sentimentale, ou dans un moment de grâce mystique donné par l'Univers au fond de nous. 

 

L'amour nous reconnecte chaque fois un peu plus à ce que nous sommes. L'Univers se sert des relations sentimentales, pour nous faire devenir ce que nous sommes tous destinés à devenir ici bas. Il nous permet d'entrevoir la faille, la seule chose à laquelle il est parfaitement impossible de résister. L'amour. 

 

"L'amour me donne tous les courages" disait Edith Piaf. 

 

Il n'y a rien de plus vrai. Quand on aime, on est capable de tout. Quand on est aimé, on est porté plus haut. 

 

L'amour nous change, sans même que l'on s'en rende compte, il nous façonne à son idée, nous rendant niais, ou plus intelligents. Nous rendant sourds à ce jeu tentant, ou en affutant nos sens. 

 

Certains décrochent la lune par amour, d'autres relèvent des défis qu'ils se pensaient jusque là incapables de faire. 

L'amour soigne. Il corrige ou accentue nos petits "défauts" apparents, pour nous rendre meilleur que celui ou celle que nous étions la veille. 

Et l'Univers nous enseigne ça depuis la nuit des temps. Les plus belles histoires d'amour, vraies ou contées, en sont le parfait reflet. 

 

Il n'y a qu'à revisiter les contes de notre enfance. 

Cendrillon a failli se péter la cheville en marchant sur des bouts de verre pour son prince charmant. 

La belle au bois qui dort a poireauté 100 ans pour que son prince se pointe, comme une fleur. (Elle a pas pris la peine de se brosser les dents par contre, pouah !)

Belle est tombée amoureuse d'une bête immonde qui puait le fének à des kilomètres. 

Jasmine a épousé un voleur qui se faisait passer pour un prince. 

Ariel la petite sirène s'est fait pousser des guiboles. 

Blanche neige a failli se faire poignarder en bouffant une pomme remplie de vers. 

 

L'amour, c'est être confronté à ses plus grandes peurs, et y faire face. 

C'est ce que l'amour provoque en nous. Il contient tout autant de beau que de peurs. 

 

Et si on lui montre que l'on est capable de surmonter ses plus grandes peurs, on remporte la partie. Et à la clef, se trouve le Graal, une petite coupette qui n'a l'air de rien (ouais, j'ai vu Indiana Jones et la dernière croisade lol), mais donne quand on la boit, le plus délicieux des breuvages. 

 

Lorsque l'on rencontre "La bonne personne" toutes ces peurs se regroupent pour mieux nous permettre de les évacuer dans le vortex. (En tirant la chasse d'eau des toilettes, c'est évident !)

 

Plus on a de peurs, plus on va devoir y faire face. Moins on se sent capable d'accomplir quelque chose, plus l'Univers va nous pousser à le faire, jusqu'à ce que l'on se rende compte qu'en fait, c'était pas si pire. Et hop. 

 

Il n'y a rien qui ne sert à rien. 

Vous êtes en formation. 

Souriez, vous êtes filmés.

(Attention à ceux qui lisent mes articles sur les chiottes, il se pourrait que Martin soit derrière vous, à vous reluquer, j'dis ça, j'dis rien !)

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

Commenter cet article

voipphonesnow.com 10/07/2014 14:32

Nice read by the way. Talking about love, i dont have much opinions about the way people today look at the relationships. Its more like a passing phenomenon to most of the people. Its is often hard to find a true love.

Sandrine 06/11/2013 23:15

Merci beaucoup pour ce message, il me fait un bien enorme. Comme d'autre je me suis fait larguer, il y a exactement 2 mois, le jour de nos 1 an, par l'homme que je considerais comme l'homme de ma
vie. Merci encore pour ce message Alice. Un petit ange qui essait de grandir.

nathalie 01/11/2013 08:15

c'est encore moi, pourrais-je te poser une question? Je me suis fait "larguer" (le mot convient bien) par un homme avec lequel j'ai vécu 25 années. Si j'ai bien compris, ce n'était pas le
bon....Cela fait un an maintenant, penses-tu sincèrement que je vais enfin rencontrer grand A?????
Je t'embrasse
Un de tes anges

Marie 12/08/2013 20:53

Que pensez des amours d'adolescence qui se transforment en mariage sans avoir connu d'autres relations. Est ce que l'on rate une étape de sa vie !!! Refuse t-on de vouloir s'améliorer? Que
d'interrogations....

Lloba 26/07/2013 22:35

Bah moi je me demande si j'ai pas arrêté les études lol !

Vabre 25/07/2013 23:36

Punaise sortant d une rupture toute récente, je dis OUI Alice, chaque relation est un cadeau, même quand cela s'arrête on en ressort toujours transformé! Voilà où j en suis et j'irai même plus loin
dans mon partage d'expérience c est que l amour s'immisce partout même quand on le voit pas, a travers des amis, des collègues etc... Mes amis et mes "piliers" s éloignent les uns derrière les
autres, (mutation, décès, rupture...) et comme tout est parfait selon le plan divin, chaque "amour" me lâche la main car je suis prête a tenir debout toute seule... Panser l'amour, c est accepter
ce qui part et accueillir ce qui vient (ce qui vient ne passe pas forcement en mobylette sous notre fenêtre, ça peut etre plus intérieure comme une énergie nouvelle) Alice, encore un article aux
petits oignons pile poil avec le Master chef de l univers! Si si... ;-)

jeanneau 25/07/2013 23:00

Comme quoi il n y a pas de hasard, justement je cherchais à lire un article qui pourrai m aider a y voir plus clair dans ma petite tête et bien je comprends mieux ma situation actuelle pourquoi c
'est jamais le bon mais faut pas être presser quand même mais je comprends mieux la situation et le pourquoi du comment, patience patience, chaque chose arrive à point nommer
Merci Alice

Laurence 25/07/2013 18:35

Après avoir lu cet article, je dirais que j'en suis au lâcher prise et au desséchement...lol
Non, quand même pas....
J'en profite Alice, pour te poser une question :
Qu'est ce que, vraiment, l'amour inconditionnel ???
Je n'entends parler que de ça... Je me suis dit que c'était la nouvelle mode pour draguer lol

Euh !! je n'ai pas lu au toilette :D

Elwing 24/07/2013 18:28

C'est marrant, c'est ce que je me disais : Tout ça, c'est de l'entrainement (et je m'entraîne sévère en ce moment !)
Quand une de mes relations prend fin - bon, j'suis humaine hein, je chiale et je me bourre la gueule - je fais une liste des choses positives qui en ont découlé. Ça aide.

Merci pour le mot de la fin, ça m'aura bien fait rire. Martin, je t'aime !

kayzni 24/07/2013 18:27

Oui, "panser l"amour" mais que c'est dur ! Voilà ce qui grille mon histoire d'amour : la peur d'être abandonnée et tout le package qui va avec ! J'ai suivi une thérapie pendant un an et j'ensuis
encore au même point. Mais quelles solutions Alice pour "panser" cette peur ???

ennya 24/07/2013 16:17

J'ai adorée ! C'est fou ! ca tombe pile poil comme bien souvent :) merci pr cet article, ca fait du bien par ou ca passe :) bisouuu !

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !