Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Oct

Pour ne pas qu'Octobre nous prenne...

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !

arbre-20depouillement-20connaissance.jpg

 

Bonjour mes anges !!!

 

Aujourd'hui, petit topo avec l'aide de mes guides (vous savez, ces fumistes qui me parlent à longueur de journée dans mes esgourdes...) sur les énergies de ce mois d'octobre, et soyons fous, jusqu'à la fin de cette année. 

 

La tendance, c'est "Je sais pas où j'en suis, je sais pas quoi faire, je sais pas où je vais, là haut, ils m'ont abandonnée". 

 

Nous en sommes plus ou moins tous là. 

Après de gros rebonds énergétiques ces derniers mois, un vortex méga puissant qui nous a traversé de bas en haut, nous nous retrouvons... Sans plus aucun jus pour continuer. 

J'vous dis pas tous les trucs qui sont reportés, annulés, ajournés, partout dans le monde spirituel. 

Les demandes qui restent sans réponses (ça je crois que vous devez être un paquet à attendre une réponse de ma part, j'suis à la bourre, grave, mais c'est pas nouveau... patience mes petits poulets !) l'administratif qui commence à peine à se débloquer, les attentes qui ne prennent jamais fin... ouep, tout ça. 

Nous avons l'impression d'être de tout petits humains plein de rêves, mais laissés là, abandonnés par tout l'Univers qui se fout de notre gueule, de ce qu'on fait, de ce que l'on devient. 

Comme des petits enfants qui attendent l'aval de môman pour continuer à vivre. Qui attendent la reconnaissance de l'Univers pour s'affirmer dans ce qu'ils sont. 

 

Nous devons tous faire preuve d'une énergie considérable pour arriver à ce que les choses que nous faisons prennent vie. Se déssinent, donnent quelque chose. Et c'est pas fini. 

 

Il ne se passe pas un seul jour où nous ne devons recentrer nos forces, retrouver une motivation, tous les matins, au lieu de sourire à la vie, on part en trainant des pieds. On voit des choses "possibles" autour de nous, mais cela nous semble tellement insurmontable sans une aide providentielle, qu'on se lève à reculons. 

Tout nous semble bloqué. 

 

Mais, scoop... Tout cela n'est qu'une illusion de notre mental, qui fait des siennes pour se donner à lui même l'impression qu'il va pouvoir subsister et survivre au raz de marée qui s'annonce. 

 

Vos pensées mes anges, ce ne sont que du bruit. Un bruit insséssant, qui n'a de cesse de vous donner des infos fausses. 

Les pensées qui "arrivent" dans votre cervelet ne sont pas toutes vraies. Elles sont illusoires. Elles vous donnent de la matière à encore plus de réflexion, à encore plus de stress, à encore plus d'angoisses. 

Elles vous projettent dans un futur hypothétique, déjà hypothéqué par l'Univers. 

Elles vous maintiennent dans un passé qui n'est plus là, pour vous éviter le bonheur de vivre dans l'instant présent. 

 

Tout ce qu'il s'est passé ces derniers mois, remisez le aux oubliettes, oubliez tout. Ne donnez aucune importance à tout ce qui est écoulé. L'être n'en a absolument pas besoin. Il s'en fout. L'Univers s'en fout. 

Bien sûr, l'Univers sait que c'était dur, il a tempéré un peu les choses pour nous sauver les miches parfois, il nous a fait deux trois petits cadeaux "comme ça", pour que nous ne tombions pas tous trop bas. Mais il nous a laissé couler. 

Car c'est au fond de l'eau que nous avons la possibilité de donner un à coup pour remonter à la surface. 

En gros, l'Univers a fourni les bouteilles d'oxygène pour qu'on continue de respirer jusqu'à arriver au fond de l'eau. 

Mais une fois au fond de l'eau, c'est à nous, humains, de donner un coup de pieds pour remonter les quelques mètres qui nous éloignent de l'air libre. 

 

Je prend la métaphore de l'eau, car elle est vraiment symbolique. Lors de notre "coulée" nous nous sommes retrouvés bercés, impuissants, comme le pendu du tarot de marseille, pendu par une corde imaginaire qui est attachée à ses pieds. L'impression d'impuissance était importante. Pour nous rappeler que rien ne dépend véritablement de nous. 

Nous avons omis l'inconnue de notre équation. Nous avons omis l'importance de la vie et de son dessein propre dans nos projets. 

L'idée, c'était de nous permettre de lâcher l'illusion tenace d'un possible et éventuel libre arbitre. 

 

Dur dur pour nous, humains, de se dire que rien ne dépend vraiment de nous. 

 

Dur dur de lâcher l'impression d'avoir une mission à accomplir, dur dur de cesser de penser que nous sommes des êtres pensant et intelligents qui peuvent influencer la vie elle même. 

 

Nous sommes tout petits. Nous sommes insignifiants. Nos pensées sont insignifiantes. Ce ne sont pas nos pensées qui nous rendent meilleurs, ce ne sont pas nos actes. 

Vous aurez beau prendre la plus belle des magnifiques décisions de votre vie, elle nous vous donnera pas plus de vie. Vous n'en recevrez pas plus de reconnaissance aux yeux de l'Univers. Même si d'autres humains vous considèrent comme un saint, ou une éventuelle mère Thérésa. Vous serez comme les autres. Pas plus, pas moins; Il n'y a aucune distinction. 

Vous serez bien sur jugés par vos pairs, humains comme vous, qui ont une idée bien définie du bien et du mal, qui vous mettront peut être sur un piedestal pour ce que vous leur donnez, ou pour ce que vous accomplissez. Mais JAMAIS l'Univers ne vous donnera plus parce que vous faites quelque chose de bien aux yeux des humains. 

Vous n'aurez aucun passe droit parce que vous avez pris une bonne décision. JAMAIS vos dons ou capacités ne seront décuplés parce que vous faites du bien autour de vous. 

Et si vous le faites pour recevoir des lauriers ou par peur du jugement dernier ou d'être plongés dans la masse dans l'après vie, vous vous plantez. 

Vous ne serez pas plus lumineux après avoir tout donné. 

Donner aux autres, peu importe ce que vous donnez, vous rend meilleur à vos seuls yeux. Cela conforte votre vision du monde, d'un monde bon et généreux, vous vous aimez plus. Mais l'Univers ne vous aimera pas plus parce que vous faites ça. Il vous aime déjà si profondément qu'il n'existe aucun mot pour décrire cet amour là. 

Il vous aime parce que vous faites ce que vous êtes venus faire sur terre. Il vous aime parce que vous êtes vous même. Dans vos failles, vos conneries, vos faiblesses, vos doutes, vos amours perdus ou trouvés, vos désespoirs, vos joies, vos peines, tout ce qui fait de vous des êtres humains venus vivre pour lui, une expérience humaine. 

Il vous aime lorsque vous êtes éperdument amoureux de lui, lorsque vous lui crachez à la gueule, quand vous lui faites vos réclamations, quand vous lui demandez des signes, quand vous vous prenez les pieds dans un coin de porte, quand vous chialez vos tripes, quand vous lâchez prise, quand vous vous agrippez au passé, quand vous faites l'andouille, quand vous mangez vos crottes de nez. 

Si vous donnez, ne donnez pas pour être félicité par je ne sais quel dogme, donnez parce que vous ne pouvez pas faire autrement, parce que c'est ce que vous portez en vous, parce que vous en avez envie, besoin, parce que ça vous fait du bien, parce que ça fait du bien aux autres, parce que vous ne pouvez continuer qu'en le faisant. Donnez vous corps et âme dans ce jeu qu'est la vie, sans attendre de reconnaissance, sans attendre d'être récompensé. Donnez du temps, donnez vous du temps à vous, de l'indulgence, donnez en aux autres si le coeur vous en dit, donnez à la vie. 

 

Donnez parce que vous êtes tout petits, ne donnez pas pour vous sentir plus grands. 

 

L'Univers est comme ça. Il donne sans se soucier de ce qui va être fait avec ce qu'il nous donne. Il donne ce qu'il a la possibilité de donner, ni plus ni moins, il n'attend rien en retour de vous. Tout ce que vous êtes venus faire, vous le faites déjà, même si vous ne faites rien. 

 

La véritable reconnaissance, celle de l'Être, celle de l'Univers, elle est au fond de vous, il n'y a pas à la chercher, elle est déjà là. Vous êtes l'Univers. Vous êtes cette parcelle d'infini qui coule dans vos veines, vous Êtes la vie qui fuse partout et s'exprime de tant de merveilleuses façons. Vous êtes l'amour. Infini, qui ne juge pas, qui ne s'auto censure jamais. Il n'y a rien de plus à faire que ce que vous faites tous déjà. 

Suivez l'amour en vous, exprimez le, sous toutes ses coutures, que cela plaise aux autres congénères humains ou non. Soyez vous mêmes. Soyez l'infini dans chaque geste, dans l'éternité de ce que vous portez. 

Peu importe que vous gagniez ou que vous perdiez tout. L'Univers ne changera pas sa façon de vous voir, il ne changera pas non plus sa façon de vous traiter. Il restera tel quel. Tout est déjà là, et si vous attendez des preuves de son amour, vous faites fausse route. 

 

 

Faites les choses parce qu'elles s'imposent à vous, parce que vous n'avez aucune autre solution, parce que cela vous rend vivant, parce que la vie frétille en vous. 

 

Tout ça, c'était pour vous expliquer pourquoi vous ressentez un vide si profond et que vous avez l'illusion que l'Univers vous a laissé tomber. L'idée du moment c'est de grandir, de couper le cordon ombilical que vous avez vous même crée, en vous positionnant comme des êtres dépendants de l'Univers, plutôt que de vous voir comme l'Univers lui même. 

Vous n'êtes pas dépendants de l'Univers, ou même de la vie (c'est la même chose) vous êtes dépendants de vos propres croyances, des choses matérielles. Vous n'êtes et ne serez jamais plus que ce que vous pensez être. Faites tomber les barrières, faites tomber vos dogmes, faites tomber ce que vous retient de voler. 

La vie semble limitée, mais elle ne l'est pas. Tout dépend de ce en quoi vous avez décidé de croire. 

Utilisez vos croyances pour votre propre compte. Si vous avez décidé de ne croire en rien, c'est parfaitement correct ! C'est bon. Tout est bon. 

 

Vous avez été des crysalides ces derniers mois. Vous vous êtes repliés, tout comme moi, pour mieux vous épanouir maintenant. 

Le papillon émerge, ça se passe en vous. Les fondements à l'intérieur ont pris racine, ils se sont fait une place, le béton a été coulé. La construction n'attend que vous. 

N'attendez pas que l'Univers fasse tout à votre place. Le faire dépend de l'humain. C'est l'Univers en vous qui se donne la possibilité de créer, de faire ce que lui ne peut pas faire. Il vous a tout donné, et c'est à vous de donner à votre tour. Si vous attendez plus, vous aurez moins. Votre esprit va se retrouver sans issue, il va vous berner. Il va vous faire croire que vous ne pouvez plus avancer. Il va vous envoyer dans des voies sans issue encore et toujours. 

Voyez ce qui est à votre portée. Portez vous jusqu'à l'Univers lui même en vous. Faites. Accomplissez, des petites choses qui vous tiennent à coeur, des trucs que vous avez remisé au lendemain "au cas où". Des trucs que vous ne pensiez pas pouvoir faire. Accomplissez, il n'y a plus de temps à perdre, faites des démarches accessibles. Soyez des papillons, sortez de vos crysalides et poussez le vice plus loin. 

N'attendez pas l'amour, soyez le. N'attendez pas un miracle, soyez le miracle ! 

 

N'attendez pas l'Univers, soyez l'Univers lui même. N'attendez pas la vie. VIVEZ. 

 

Octobre, et jusqu'à la fin de l'année, c'est des réalisations, de l'impossible qui devient possible, à grands coups d'huile de coude. A grand coups de pieds au cul dans la masse, pour faire tomber les fruits. Les choses vont se débloquer, on va commencer à y voir plus clair, seulement il ne faut pas abandonner trop vite. Il faut continuer. 

 

Faites fi des limitations, surpassez vous ! Surpassez votre mental qui vous crie que c'est impossible. Surpassez votre mental qui vous dit que vous êtes tout seuls. Vous n'êtes pas tout seul, vous êtes TOUT. 

 

Faites des choix, même si ce ne sont pas les bons en apparence, faites vous une place, n'attendez pas qu'on vous la donne. C'est ce qui doit être. 

 

En résumé (et tout ça pour ça vous me direz lol) ACTION !!!

 

Bougez vous les miches, même si c'est juste pour les poser sur le canapé. On s'en tape. J'vous l'ai dit plus haut, la vie continuera quand même. 

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

(Il n'a pas de sens cet article, c'est normal, il est pas de moi, c'est Obiwan qui a prit les rennes, méa culpa, je ferais du moins agressif pour votre mental dans les prochains lol)

 

 

Commenter cet article

James Colpin 08/11/2013 15:24

Alice,

Ce qui est bien avec l'univers, c'est que les mêmes infos sont captées par les "antennes" terrestres, depuis le début de l'année, on me parle des croyances limitatives, de la simplification, des
peurs paralysantes, j'ai acheté le livre de Louise Hay il y a deux mois, étape logique dans ma transformation et applique la pensée restructurante, créatrice; la semeuse de meilleur dans l'instant
présent, ancré,centré et en pleine conscience au maximum.

Alors merci pour cet article vers lequel on m'a dirigé, un signe de plus....

Avec tout mon amour.

Sylvie 29/10/2013 12:30

Je dirai merci à Obiwan , on dirait qu il là écrit juste pour moi

Ehlémia 10/10/2013 16:56

Vous avez raison :) On est tellement habitués à agir en attendant quelque chose en retour...
C'est même un peu plus romantique de se dire que les autres recevront ce que nous leur donneront comme un véritable cadeau sans arrière-pensées ou attentes en retour... :)
Et puis ça me plaît de me dire que si j'écoute ma nature véritable qui tend à la gentillesse, je ressemblerai peut-être un jour au Dalaï Lama... :)

lise 10/10/2013 09:14

Faire du bien,à son prochain, à son voisin, à un chat perdu ou une fourmi unijambiste -peu importe- ça nous fait du bien à nous-mêmes et quand on se sent bien, on saisit mieux toutes les chances
qui nous sont offertes. Quand on se sent bien, on rayonne, on pétille..et il me semble que pétiller, rayonner, c'est bon pour l'amour, non? Donc indirectement, faire le bien, ça donne du bien pour
nous-mêmes.
Mais faire des bonnes actions HUMAINES comme on ferait des actions EN BOURSE, en visant de juteux profits, ça ne m'emballe pas du tout......
Quand Alice prend l'exemple du gamin qui attend sa pièce parce qu'il a fait le ménage, ça me rappelle cette pub où une mamie, en désespoir de cause, donnait en douce un billet à son petit fils pour
avoir un bisou... c'est moche comme tout je trouve.
Merci pour cet article. (c'est comme une mousse au chocolat, profond et léger à la fois!J'adoore! :))

Ehlémia 09/10/2013 16:39

Cela me semble triste que peu importe la façon dont on comporte, le résultat soit le même...
Pourquoi les gens feraient-ils des efforts pour être plus gentils dans ce cas-là ? Eux qui pensent déjà presque uniquement à eux-même et vous piétineraient dans la rue pour passer (Oui, j'ai gardé
des séquelles de la vie à Paris !), ça ne va pas les inciter à agir de manière plus altruiste s'ils savent que leur âme sera traitée de la même manière à la fin...
D'un autre côté, cela donne à réfléchir... Notre âme sera traitée de la même façon que celle d'un enfant rachitique en Afrique... Un peu de justice, finalement ?
Mais pourquoi souffrir en donnant aux autres lorsque l'on s'en sort déjà péniblement avec soi-même ? Même si cela est dans notre nature, si l'on n'y gagnera strictement rien au final, pourquoi ne
pas simplement "couper les ponts" avec sa nature ?
Ne serait-ce pas plus facile de devenir méchant et de ne penser qu'à soi ?

Je ne reçois sans doute pas toute la dimension de cet article, alors je retiens seulement que même si ça ne change rien, il faut se bouger :)

Alice Kara Medium 10/10/2013 07:22



Attendre d'être sûr qu'on va être récompensé après pour faire du bien, ou ne faire de bien que dans ce sens-là, c'est attendre une reconnaissance, comme un petit enfant qui a besoin de moman pour
lui dire ce qui est bien ou mal. Mais c'est égoïste. "Regarde moman, j'ai fait le ménage, donne moi 1€!" et on ne fait plus rien s'il n'y a aucune gratification, ou aucune carotte à la clef.
C'est ce qui fait que peu de gens aident les autres dans le monde d'aujourd'hui. Faire le bien parce que c'est notre nature profonde et qu'on veut du bien aux
autres, là, c'est un pti peu plus sympa ;) j'dis ça j'dis rien ;) 



Canelle 04/10/2013 12:36

Amusée de lire ton message,
car mes ressentis depuis quelques jours, c'est : à l'action!
J'en parlais avec une amie, justement...
Nous sommes poussés à agir, après une période à apprendre le lâcher-prise, de recul,
retour le pied dans tout ce bazar ambiant, en le regardant différemment, un peu comme être dans la salle de spectacle et voir ce qui se passe sur scène...
Et à présent, y retourner, en sachant tout ça, et on y va!!!
On se lance!
:)

moi 03/10/2013 21:04

bonjour
j'aime bien vos textes en général parce qu'ils sont vivants et de philo plutot cool mais trop de cool parfois tue le cool
je m'explique je ne pense ps que rien n'est d'importance quoiqu'on fasse, simplement inutile de se mettre la pression, on essaye assez de la nous mettre
je n'aime pas non plus l'idee d'etre petits d'ailleurs par rapport à quoi le serait on? Je pense que nous sommes infiniment grands et magiques mais pas les seuls à l'etre c'est tout ...
le faire depends de l'humain c'est vrai mais l'univers, comme vous l'appelez, est pret à nous aider tout le temps, il suffit de demander ou meme pas...Bonne continuation

girard 03/10/2013 15:17

Bonjour,
merci pour cet article très utile. Je me reconnais aussi bien dedans: impression de ne pas avancer et que ça bouge pas pour l'instant. C'est rassurant de voir que c'est tout le monde pareil.

Fée Line 03/10/2013 00:10

coucou belle blonde et Obiwan,

cet article n'est pas violent, ni complexe, enfin, pour moi... il est même un peu pile poil où il faut...
moi je posais mes miches dans mon canapé, et je pensais que du coup, les choses que j'entreprenait dernièrement marcheraient forcément dans le bon sens, puisque je bougeais enfin...
professionnellement, ça semble être le cas, personnellement, bah c'est encore brouillon...
du coup je ne sais plus s'il faut que je bouge ou pas, et ton article est donc (logique) bien arrivé au bon moment...
alors je vais être en action...
j'ai fait une demande à l'Univers tout à l'heure, suivie par des larmes, mais rien de rien... je me suis donc sentie effectivement seule...
et là, à nouveau dans mon canapé, je me dis que ce n'est pas cette voix là que je veux (au niveau des amours), donc je vais en changer, tant pis, mais au moins je me respecterais et je me sentirais
moins conne...
je vais peut-être encore avoir mal, mais bon, si c'est une porte que je dois tourner... alors soit...
enfin bref, tout ça pour te dire merci lol
merci d'être toi, d'être là,
gros bisous :)

Anne 02/10/2013 19:38

Merci Obiwan, Merci Alice, gros bisous ♥

Biche 02/10/2013 18:14

Tiens, tiens, hier j'ai envoyé un mail intitulé "colère" suite à une situation bloquée avec un constructeur automobile qui depuis août ne me livrait pas une pièce sous garantie pour ma voiture.
Dans mon mail, j'ai écrit que sans réponse de leur part sous 24 h, j'engageais une procédure judiciaire !
Et miracle ! Ce matin mon garagiste m'appelle en me disant, c'est bizarre, la pièce va arriver sous peu, venez, nous avons besoin de vérifier un code sur la pièce défaillante pour valider l'envoi
de la nouvelle pièce !
Yes !!!! Désormais je vais m'énerver plus souvent, j'ai décidé de ne plus être gentille ! M'enfoumentape ! Faut plus m'enerver, je t'assure ! Et j'assume !
Bisous à toi !

Guilaine 02/10/2013 17:18

Merci à Obiwan. Car je suis exactement dans la configuration de l'article. Je donne en espérant un jour avoir l'effet boomerang positif. Je n'ose pas certaines choses par peur de leurs
conséquences.

Pourrais-je avoir un Obiwan portable moi aussi ? J'en ai un sûrement, mais il est trop discret. Je ne l'entend pas ni le voit.

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !