Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Sep

Samadhi, ou ça me dit pas...

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !

384707_138776229565369_100002989777252_176958_1439986646_n.jpg

 

Bonjour mes anges !!!

 

(Encore une fois, je suis trop fière du jeu de mot de mon titre... lol)

 

Aujourd'hui, parlons des courants d'énergie qui se faufilent partout, dans le monde entier, jusque dans nos orteils. 

 

Le monde vit une dépression. Une dépression post fin du monde. 

Oui, encore une de mes élucubrations chelou, mais vous allez comprendre. 

 

Avec l'annonce de la pseudo "fin du monde décembre 2012", les gens se sont remplis la tête de suppositions. 

D'un côté, y'avait les gens qui espéraient que la fin du monde se fasse, parce qu'ils en avaient ras le bol de leur quotidien, et ils avaient la flippette d'en finir eux mêmes. D'autres espéraient que des petits hommes verts viennent les chercher, pour aller vivre heureux dans un coin de l'espace. D'autres croyaient fortement à l'émergence d'un nouveau monde, qui allait arriver, par je ne sais quel miracle, tout le monde allait, pourquoi pas, s'éveiller d'un coup et hop, nous étions, pour eux, supposés vivre dans le monde des bisounours. Je ne parle même pas de ceux qui attendent le messie... (Le dernier qui était considéré comme le nouveau messie, c'était un enfoiré de pédophile et il a clamsé... Alleluia lol)

Bref...

 

Que s'est t'il passé le 21/12/2012 ? RIEN. 

Du coup pour tous ces gens là, ce fut une désillusion totale. Nous sommes aujourd'hui bien ancrés dans 2013, et toujours aucun changement. Pas de petits hommes verts, pas de zombies, pas de nouveau monde "visible". 

Bien sûr, on continue de trouver plein de bouquins, publiés par de grandes maisons d'édition, qui parlent de l'émergence du nouveau monde, d'un monde plus joyeux etc. De "confédération galactique" (c'est à la mode en ce moment lol) qui papote autour d'une table d'ET et continue de donner de l'espoir dans un monde meilleur, à grand coups de "Humains, vous êtes profondément débiles". J'en passe et des meilleures. 

 

Les auteurs continuent d'allimenter l'illusion, parce que ça rapporte plein d'argent. Il reste des irréductibles croyants qui croient, encore et toujours, et résistent à la vérité de ce qui Est. Qui attendent la prochaine annonce de fin du monde numéro 189 bis, où une autre annonce du même style qui va leur redonner l'espoir, car ils ne survivent que grâce à ça. 

 

J'vous le donne en mille, y aura de nouveau une annonce de fin du monde, un nouveau messie, un nouvel "ordre mondial de la connerie extra-terrestre" etc. Parce que ça rapporte du pognon et qu'il y a dans le monde des opportunistes qui savent où et comment se faire du fric. 

 

La plus grande désillusion, lorsqu'il s'agit d'éveil ou de spiritualité, c'est de croire que le changement va venir de l'extérieur. 

Du coup, on attend que quelque chose arrive, on poireaute, et on ne regarde que les évenements, les choses, les gens, autour de soi. Jamais, Ô grand jamais en dedans de soi. Dedans, c'est trop loin, c'est trop compliqué, on sait pas y aller, ça fait peur, parce qu'il y a l'idée de "perte de ses croyances les plus ancrées" (et que perdre ses croyances, ça pique), on sait pas comment faire, on n'arrive pas à voir. Du coup, on n'essaie même pas. Peu de gens ont le courage de faire le grand saut du samadhi (autre nom donné à l'éveil).

 

Comme les choses ne viennent décidément pas de l'extérieur et que dedans on ne va surtout pas y fouiner, nous obtenons comme résultat... Une dépression. 

 

Les croyances sont tout autant de belles illusions, de fabuleux mensonges, mais comme le dit l'adage "Mieux vaut un beau mensonge qu'une vérité qui fait mal". Erk. 

 

Les énergies du moment nous montrent la vérité. Elles nous font tomber à genoux plus loin au fond de nous même, et les croyances que l'on a sur tout se cassent la gueule lamentablement. On ne croit plus en rien. On est désespéré. On est en dépression. Lantente, qui fait mal, qui lascère ce que l'on a de plus précieux, ou en tout cas ce que l'on pense avoir de plus précieux : L'espoir. 

Surtout ceux qui ne vivaient qu'à travers l'espoir et la possibilité que les choses se modifient par l'opération du saint esprit. (Amen.)

 

Et quand c'est un "évenement mondial" comme ce fut le cas en 2012, il y a des millions de personnes dans le même état. Surtout chez ceux qui se disent "travailleurs de lumière". Moi même, je n'ai pas été épargnée. 

Je savais au fond de moi qu'il ne se passerait rien, j'en ai même fait plein d'articles, mais comme tout le monde y croyait, et des grands noms de la médiumnité ou de la spiritualité notamment, j'avais quand même un petit espoir, lointain... Ne serais-ce que pour que les gens qui y croient ne soient pas déçus, comme c'est le cas aujourd'hui. J'avais envie, comme tout humain qui se respecte, que les choses aillent mieux. (Comme quand j'ai voté à gauche... NDLR LOL)

 

Mais l'éveil en moi sait que tout ce qui Est aujourd'hui, n'a pas plus de sens que ce fut le cas avant. 

Pour pallier à cette dépression post appocalyptique, l'Univers a mis en place des énergies qui nous poussent tous dans la même direction... La seule direction où il n'y a pas de chemin à faire pour s'y rendre. LE MOMENT PRESENT. 

 

Vous avez tous pu remarquer à quel point tous les projets que l'on fait sur l'avenir (cette entité bizarre qui n'existe en passant, que dans nos têtes) même à quelques semaines, quelques minutes, ou quelques mois, tombent à l'eau. 

 

Nous sommes chaque fois rattrapés par des trucs matériels, (bassement matériels comme le diraient certains) et rien ne laisse présager du bon. Pourtant, du bon, il y en a. Beaucoup. Mais nous sommes souvent trop aveuglés pour le voir. Parce qu'on préfère souffrir plutôt que de changer notre façon de voir les choses, et plus précisément, notre façon de voir la vie. 

 

On reste le nez collé sur des portes fermées, plutôt que de voir les fenètres qui s'ouvrent en grand devant nous. 

On avait prévu un seul chemin, celui qui nous allait le mieux. Et ce chemin étant "bouché" par un gros tronc d'arbre, on reste devant l'arbre, plutôt que d'essayer de contourner le problème et d'essayer de passer par les sentiers allentours. 

 

Et pourtant, des sentiers, des chemins de traverse, il y en a. 

Il y a toujours une solution à tout. Si le plan A ne fonctionne pas, il y a encore le plan B, et tout autant de plans qu'il existe de lettres dans l'alphabet. 

 

Mais à trop regarder le tronc planté au milieu de la route principale, on ne voit absolument pas les "à côtés" que propose l'Univers, les opportunités de la vie qui nous sont offertes sur un plateau. 

 

Il y a toujours une solution de repli, qui s'avère souvent bien plus efficace que le plan A qui s'est cassé la gueule. 

 

Petit exemple très "matériel" que j'ai vécu vendredi dernier. 

Je devais me rendre chez ma chérie, à 2h de route. Je n'ai pas le permis voiture. La gare de ma ville a cramé. Aucun train disponible. Des bus ont été mis en dépannage, mais ils ont changé les horaires le jour même, je n'étais pas au courant, et je suis arrivée 15 minutes après le départ du dernier bus. J'étais là, clouée devant la gare, après avoir couru comme une dératée, parce que les bus de ville aussi ont été annulés parce que la ville a décidé de faire des travaux à l'arrêt en bas de chez moi... lol

Et là, ce fut le drame. J'allais rentrer chez moi, quand il m'est venu une idée de dernière minute, le co-voiturage. L'idée de la dernière chance, que j'avais déjà eue le matin au réveil, mais j'avais regardé, et il n'y avait rien de disponible.  Et là, comme par "hasard", y'avait un mec qui faisait tout pile le trajet dont j'avais besoin, et le départ était prévu 30 minutes après. J'ai saisi l'occasion, j'ai résevré, et hop, le type est venu me chercher, et m'a déposé devant chez ma chérie. J'ai fait le trajet tranquillement en voiture, ça a duré 2h, alors qu'au départ, c'était prévu que mon trajet dure 4h30, entre les différents bus, les changements de train etc et en plus, ça m'a couté 7 euros, au lieu de 60... ahaha !

Cela vous donne une petite idée de comment l'Univers se démerde pour faire advenir les solutions, de comment il se débrouille pour qu'on soit rattrappés in-extrémis et de comment il nous "poupoune" gentiment. 

 

Car, et je ne le répèterais jamais assez, l'Univers, la vie, nous aime, et ne fait jamais les choses pour nous torpiller. 

 

Si j'étais restée le mental coincé sur "Y'a pas de bus criss d'esti de marde" (Oui je jure en québécois moi chui ouf !) jamais je n'aurais pu ne serais-ce qu'envisager la solution X². 

 

Pour voir les opportunités de l'Univers, il faut savoir rester connecté à la vie. Se reprendre en main. Ne pas rester abattu. Car rester dans la souffrance de ce qui n'est pas, signifie se déconnecter. 

Si l'on garde les yeux ouverts, que l'on se pose deux minutes, que l'on observe ce qui se passe en dedans de soi, que l'on profite de ces deux petites minutes pour se recharger positivement, que l'on écoute ce que dit notre petite voix intérieure, (et pour moi ce fut "regarde une dernière fois les trajets de co-voiturage qui sont proposés") que l'on abandonne pas, tout advient. Tout arrive, tout se met en place. Comme par enchantement. Les miracles arrivent. C'est dans le chaos que naissent les étoiles. C'est grâce au big bang que nous sommes là. C'est d'abord sur un brouillon que naissent les oeuvres magistrales. 

 

Et l'oeuvre de l'Univers est magistrale. Il n'y a rien qui n'est laissé au hasard, il y a tout qui se relie, qui s'emboite dans quelque chose, et tout ça pour que l'Univers puisse nous montrer son amour. Sa dévotion totale. 

Nous sommes les maitres, les créateurs qui permettent ça, c'est à travers nous que se déssinent les miracles, les oeuvres magistrales qui sonnent l'harmonie tout autour de nous. 

 

Vous êtes des acteurs, nous sommes tous des acteurs, nous sommes les yeux et les voix de l'Univers. Y'a juste à utiliser la Force. (Use the Force Luke... Fallait que je la place quelque part celle là lol)

 

L'extérieur ne reflète pas cela à quelqu'un qui reste enfermé dans la souffrance ou le renoncement. L'Univers se reflète de l'intérieur. Il crie en dedans de nous le bonheur d'Être, le bonheur de voir ce qui Est, de l'intérieur. 

Chaque solution pointe d'abord le bout de son nez en nous. De l'idée qui survient d'on ne sait où, inspirée par l'Univers lui même qui se fraye un chemin en dedans. 

Si on ne va pas voir dedans et que l'on attend que tout arrive, nous n'allons expérimenter que l'attente. 

 

L'idée du moment, c'est de faire ce que l'on peut, avec ce que l'on a. Quelles sont les options que j'ai dans le moment présent ? 

Qu'ai-je en ma possession, qui va me permettre d'avancer vers le but que je me suis fixé ? 

Ce n'est pas qu'est ce qu'il me "faudrait hypothétiquement pour avancer que je n'ai pas". C'est, "Là tout de suite, maintenant, que puis je faire avec ce que j'ai ?"

Qu'est ce qu'il me faut ? Qu'ai-je en ma possession pour l'obtenir ? Quelle action immédiate puis-je faire pour l'avoir ? Si je n'ai rien qui me permette ça, y'a une autre solution. Un chemin de traverse. Où est-ce qu'il est ? Qu'ai-je avec moi là tout de suite pour le trouver ? 

 

Quelles sont les opportunités, et non pas comme à notre habitude humaine "Quels sont mes freins".

Les freins, ce sont des outils qui permettent de ne pas avoir d'accident en voiture. Les freins sont une sécurité. Dans la vie c'est pareil. (Tiens, un j'dis ça, j'dis rien de plus à rajouter à mon tome 2 lol)

 

Faites avec ce que vous avez, avec les cartes que vous avez en main. Comme on joue au poker. 

Vous ne pouvez pas espérer et tout miser sur la possibilité de piocher une bonne carte qui va vous donner une main de fou. Vous devez d'abord observer ce que vous avez, miser dessus et ensuite, peut être que vous piocherez une bonne carte qui ne viendra qu'améliorer votre jeu, ou pas. Mais vous aurez joué. 

Que vous partiez avec un as et un roi, ou une paire de sept, l'important c'est d'observer, vous n'avez aucune idée du jeu qu'ont les autres, et eux aussi doivent faire avec ce qu'ils ont pioché au départ. Vos cartes sont tout ce que vous avez. On n'a jamais vu personne au poker voler les cartes de son voisin pour avoir mieux. On n'a jamais vu non plus quelqu'un attraper la pioche pour se choisir les cartes qu'il veut. Non. Il faut jouer, avec ce que l'on a. Et puis comme dirait Brubru, "L'important, ce ne sont pas les cartes, c'est ce que vous en faites". 

 

Quand tout semble se refermer, quand la situation semble inextricable, posez vous, observez ce qu'il se passe en vous, voyez avec les yeux du dedans, ne cédez pas à la tentation de la flipette, le premier réflexe, n'abandonnez pas. Faites avec ce que vous êtes, ce que la vie vous a donné comme cartes, et jouez. La vie est un immense jeu.

 

L'important, c'est de participer.

 

Ah, j'oubliais... La vie est une fourmillière d'opportunités, pas une fourmillière de problèmes. 

 

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

 

 

Commenter cet article

corinne 27/09/2013 21:37

Je dirais plutôt Tataouine...

Ca me parle bien cet article..ma fin "du monde" le 21 décembre..moi,je l'ai eue avec le départ d'un second chien dans l'année..mais c'est vrai ,l'univers n'a que des solutions..J'ai souvenir d'une
période où je pestais rageusement contre des employeurs (je fais aide à domicile) qui ne me plaisaient pas...ben ,tranquillou,j'ai glissé,je me suis cassé un truc ,chez eux,ça prouvait le malaise
quand même ,dans le bas du dos ,pas grand chose mais qui fait bien mal..au final ,j'ai dû rester allongée ,ça m'a permis de réfléchir..à ma troisième chienne de concevoir que tous les humains
n'étaient pas des dangers vu que je squattais le canapé ,elle a osé venir me voir...J'ai fait beaucoup de progrès dans ce qui m'intéresse vraiment à ce moment là..
Maintenant ,je fais des trucs comme penser "oh,je suis obligée d'aller en ville avec la voiture..me faudrait la place de parking vers tel endroit "..et ça marche..

Je pense vraiment qu'on se limite nous même largement,avec des mauvaises pensées "je suis nulle,je ne vais pas y arriver "mais que quand on prend confiance ,tout peut arriver.

jm 27/09/2013 01:43

ola,

j'ai vérifié l'orthographe: tatooine (pour les puristes :)

sinon: ben si tu sais qui je suis: la vie qui cherchait de l'attention de ta part quand j'ai eu l'outrecuidance de te proposer de passer me voir il y a plusieurs mois de cela.


Donc: dagoba c'est la planète où la confrontation avec le maître sert à lui montrer qu'on peut se passer de lui.

toi tu m'avais répondu que tu te passerais des 2 (du maître et de la confrontation)car ton seul maître était la vie...

comme il dise chez les arabes "ce qui c'est produit une fois a peu de chances de se reproduire; ce qui c'est passé 2 fois a énormement de chances d'arriver encore...

tu joues sans fuir cette fois ci, ou tu me renvoie chier dans la case où tu as voulu me ranger?


have fun JM

jm 26/09/2013 02:59

si tu me refais le coup qu'on a les oreilles en pointes sur dagoba, je te laisse pourrir sur tattowin encore 3 ans...
love JM

Alice Kara Medium 26/09/2013 03:12



Wah non t'abuses (j'sais pas qui tu es) c'est la crise du logement sur Tatouine depuis qu'Alderan a explosé! Grut! 



Guilaine 22/09/2013 13:18

Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est qu'on doit être beaucoup plus à l'écoute de notre voix intérieure. Posez-vous quelques instants et vous verrez que la solution est en vous.
À chaque fois que j'ai un choix à faire, les rares fois où j'écoute ma petite voix, tous les événements se déroulent à merveille. Mais comme malheureusement je réfléchis trop, la plupart du
temps
je n'écoute pas cette voix, et les galères s'enchainent.

Canelle 19/09/2013 08:48

Bonjour,
je me décide, enfin à écrire une petite bafouille... ;o)

Moi, mon ressenti, c'est : on se bouge! Dans l'action, on doit y aller!!! GOOOO!!!!
Tout ce qui a été appris ces derniers temps doit être mis en pratique!
Voilà ce que je ressens, en comprends, et en retire aussi à ta lecture...
Tout se rejoint!

Bonne journée à toi, et à tous, et bon courage!

mir 18/09/2013 10:59

Merci ALice pour ce beau message plein d'optimisme! Une petite remarque : j'adhère complètement à l'idée des fenêtres ouvertes quand une porte se ferme, et aux sentiers de traverse quand il y a un
gros tronc d'arbre, mais pour l'instant, j'ai pas la lumière à l'étage pour voir la fenêtre, ni de garde forestier pour m'indiquer un autre chemin, mais bon, je vais faire des efforts pour
m'appliquer à regarder un peu mieux! Encore merci pour ces bons moments de partage!

Sarah 17/09/2013 21:56

Strip poker ! Le co-voiturage c'est génial !

Amandine 17/09/2013 20:19

Pour ma part, l'univers m'a mît dans la face des choses qui me cassait les nouilles (dieu sait que j adore les spaghettis et que je déteste les avoir en morceaux, nawak) il a mît en évidence des
choses "pour" moi afin que je fasse le bon choix... Quand j ai cassé ma voiture, j ai reçu dans la foulée une solution de "remplacement" et meme l opportunité de me reposer... Bonheur! En dedans,
il est vrai que nous avons toujours des possibilités qui sont juste présentes  pour nous préserver. Notre intuition comme tous les petits signes sont là pour nous guider et nous poupouner. Je
suis entièrement d accord, TOUT se trouve dans l instant présent. La vie est drôlement belle quand on y regarde bien! Nous la rendons magique chaque fois que l on puise dans ses innombrables
ressources! Kiss

Sylvie 17/09/2013 18:41

J adore comme à chaque fois d ailleurs, tu écris toujours pile poil toujours ce que j ai besoin d entendre à ce moment là.
Merci Alice
Bisous

Biche 17/09/2013 18:37

Bravo ! Du grand Alice !
Ne restons pas dans la souffrance d'un possible impossible : CREATIVITE
et tout devient possible dans la perfection de ce qui doit être.
Tranformons ce que l'on ressent comme une malchance en chances qui s'offrent à nous.
Positiver, y croire, jouer, partager. La vie nous a donné des dons , utilisons les au mieux

Un grand merci Alice !

Laurence 17/09/2013 17:53

Ben alors là, que dire de plus ???
Un grand merci pour cet article Alice....
Y a longtemps que je sais que nous ne vivons pas dans le monde des "bisounours" et que NOUS sommes les seuls à pouvoir changer notre vie...
Mon ancien compagnon, qui ne disait pas que des conneries :p disait toujours : "la seule limite, c'est nous"... et pour une fois, c'était pas une connerie.

Merci Alice ♥

ennya 17/09/2013 17:38

J'adore, j'adhere ! :D

Aline 17/09/2013 16:34

Ah ouais mais dans certains films, le mec du poker as des as dans sa manche! =p
Nous aussi, on a des opportunités en dedans de nous? xD
Bref, super article comme d'habitude! =)

Anne 17/09/2013 16:13

Bonjour Alice,

Comme d'habitude, j'adhère ! j'adore ! j'adopte ! bisous !

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !