Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Apr

Suis la lumière, retourne à la source.

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Élucubrations médiumniques !

 

 

Bonjour mes anges !!!

Vu les énergies du moment, je crois que nous avons besoin, tous, comme pourrait le dire Cabrel, "D'un peu plus d'amour que d'ordinaire" :)

Du coup, aujourd'hui, je vais vous parler de plein de choses, mais qui ne mènent qu'à un seul endroit... L'amour !

Depuis le début de l'année, l'Univers et ses nouvelles énergies (pour créer ce monde "Nouveau" dont nous avons soif pour beaucoup) nous "ouvre les yeux". Et une fois ouverts, il nous est parfaitement impossible de les refermer. 

C'est là un grand enseignement que nous recevons. Personne n'est épargné. 

Une petite anecdote rigolote, j'ai eu un différent avec une personne proche dernièrement, et le jour même, j'ai eu un orgelet qui a poussé sur mon oeil gauche. 

J'étais dans mon lit tranquillou, j'essayais d'ouvrir les yeux, et dans un grand fou rire, j'ai dit à haute voix "J'ai du mal à ouvrir les yeux, nom de Zeus !" 

Et là Obiwan mon guide spirituel, m'a répondu du tac au tac, "Ouais ça fait mal d'ouvrir les yeux"

Continuant mon râlage intempestif un peu plus tard sous la douche, j'ai dit "Et en plus, j'ai du mal à le fermer !"

Re-intervention d'Obiwan : "Ben oui, une fois ouverts, c'est difficile de fermer les yeux sur ce que jusque là, on ne voulait pas voir" et hop, j'avais compris le pourquoi du comment de cet orgelet. 

 

C'est comme si nous avions tous un orgelet. Pour des raisons diverses, il y a plein de choses que nous ne voulions pas voir, et qui dans les énergies qui priment partout, nous sautent aux yeux. 

Ça nous arrangeait de ne rien voir, c'était tranquille, on n'avait pas à trouver des alternatives, dans nos vies comme dans nos relations, c'était bien comme c'était, sauf que maintenant non, ça ne prend plus. 

Si l'on regarde tout ce qui se passe en ce moment, la Corée du nord qui s'excite la moelle, les divergences qui se font voir aux infos sur le mariage pour les couples de même sexe etc etc, et j'en passe, il ne fait pas bon être fier de l'humanité. Je ne suis pas fière d'être française, même après que la loi soit passée, je ne suis pas fière de faire parti du monde tel qu'il est maintenant. Comme Gandhi le disait, ce n'est pas un gage de bonne santé que d'être adapté à une société malade. 

Je ne suis pas inadaptée non plus. 

J'ai la chance d'avoir une personnalité qui me permet de prendre du recul par rapport à toute chose, les guides me poussant sur cette voie là. 

Et ce recul me sauve de bien des souffrances. 

 

En tant que médium, lesbienne et blonde à forte poitrine, il faut l'avouer, je n'ai pas choisi la facilité pour m'adapter à la société d'aujourd'hui. 

Si j'écoute tout ce qui m'est collé sur le dos, (j'ai le dos large lol) sans recul, je serais en train de me terrer dans un trou miteux, car si l'on en croit mes détracteurs, et ce, peu importe le domaine, je ne mérite pas de vivre. (J'ai eu un échange assez sanglant avec des végétariens qui souhaitaient, parce que je mange de la viande en étant "une éveillée" que j'expérimente l'égorgement comme les animaux dans les abattoirs. C'était sympa cet échange, et constructif en plus lol)

Mais n'en déplaise à ces personnes là, je suis en vie et puis j'me vois mal faire autrement. Je n'ai pas l'intention de partir encore, surtout qu'il me faudrait supporter les zigottos du d'ssus H24, et bon, ça peut attendre, ils me font déjà pas mal chier pendant que je regarde Pékin Express, faut pas pousser mémé dans les orties, je ne suis pas maso ! (je déconne, c'est à prendre au 36ème dessous, je les aime bien mes zigottos du d'ssus !)

Mais voilà, c'est les énergies du moment, et il faut faire avec. 

 

Cela ne sert à rien de s'épuiser à dépenser de l'énergie pour combattre ces gens là, la plus intelligente des ripostes est le silence. Le silence fort, serein et qui connecte à ce je ne sais quoi d'intérieur qui brille en dedans. 

La lumière. 

La lumière présente en chacun de nous, qui nous habite tous, qu'on le veuille ou non, que l'on se refuse à la voir ou qui nous saute au coeur. 

S'il y a bien un truc auquel je crois, c'est ça. 

 

Tout ce que je dis sur l'éveil, sur la brillance du dedans, ce n'est pas une exception qui confirme la règle, c'est une généralité. 

Nous appartenons tous au même monde, à la même source, qui fait de nous des êtres exceptionnels, allant tous vers le même point, l'amour. 

J'ai eu une discussion en consultation avec une nana qui me disait avoir eu une révélation à un moment donné, sur les mouches. Elle me disait que les mouches avaient non pas une conscience propre, mais plutôt une conscience commune, qu'elles partageaient toutes la même. Ceci explique peut être que peu importe l'endroit où l'on se trouve, toutes les mouches reproduisent les mêmes comportements. Elles font toutes la même chose, elles nous tournent autour au moment ou on a envie d'être tranquille à bouquiner, ou quand on transpire, elles viennent toutes se coller là où ça finit par gratouiller. 

Si les mouches ont une conscience collective, pourquoi serais-ce différent pour l'homme ? 

L'homme se pense séparé des autres. L'homme se pense supérieur, par je ne sais quel décret qui nous fait croire que "Je pense, donc je suis". 

J'ai l'illusion d'avoir un mental à moi tout seul, donc je suis séparé de tout ce qui m'entoure. 

Et si justement, c'était là la plus grande illusion de l'Univers ? 

Et si l'éveil, c'était cette prise de conscience là, comme le disent les "éveillés" lorsqu'ils parlent de non-dualité, nous ne sommes séparés de rien, nous sommes UN, Unis-vers. 

Nous sommes une seule et même conscience, une seule et même âme. 

 

J'ai pu remarquer, que peu importe qui l'on est, peu importe qui l'on pense être, que l'on soit bon ou mauvais, beau ou moche, ou whatever, il arrive toujours un moment dans la vie ou l'Univers nous montre cette vérité sans fard, universelle. 

Que ce moment dure quelques secondes, des jours entiers, des semaines, des années ou une vie entière, nous recevons tous à un moment ou à un autre, cette information là. Cet "éveil". Pas besoin de vivre une expérience de mort imminente, pas besoin de faire quoi que ce soit de spirituel pour recevoir cet éclat de lumière là. 

C'est ensuite notre choix de la voir ou de se refuser à la voir et d'agir comme si on n'avait rien vu. 

De continuer à se faire du mal, à ne pas s'aimer, à ne pas aimer les autres, à faire du mal aux autres. C'est un choix. 

 

Ce choix, nous le faisons délibérément, nous cherchons je ne sais quel bien matériel, je ne sais quelle gratification, nous trouvons refuge auprès de personnes qui elles aussi refusent de voir l'évidence, ou ne l'ont pas encore vue. 

C'est un choix. Un choix conscient. Peu importe le choix que l'on fait vis à vis de ça, que l'on suive cette lumière en nous qui nous ramène à l'essentiel, à la source de l'être qui se fond dans cette conscience collective ou non, c'est un choix limité. Il a pour limite cette seule existence humaine, que nous avons l'illusion de vivre là tout de suite. 

La vie telle que nous la pensons prend fin. La mort y met un terme. Après la mort, (parfois bien après la mort ou même dans la vie pour certains) nous arrivons toujours en finalité à ce moment là, qui nous fond dans l'Univers. Où nous ne sommes plus des personnes, mais juste une énergie qui se suffit à elle même, n'ayant aucune attente, aucune colère, aucune rage, et qui prend tout dans un parfait et rutillant éclat de bonheur. Nous nous fondons tous à un moment donné dans l'amour. 

 

Lorsque nous avons vécu ce moment où "la vérité" nous est donnée, cette vérité de l'âme, cette vérité intérieure, et que l'on persiste et signe dans la voie inverse, nous ressentons des symptômes identiques à tous. 

C'est un stratagème de l'égo, comme le décrit Eckhart Tolle, on fait des choses, on sait que ces choses là ne sont pas bonne pour nous, mais on continue de les faire. 

On fait des choses contre le bien être des autres, on sait qu'il ne faut pas le faire parce qu'en faisant du mal aux autres, on ne se fait pas du bien, mais on continue de le faire. Sauf qu'après avoir reçu l'évidence, l'âme du dedans, la conscience, crie famine ! Elle ne se sent plus nourrie, elle a besoin d'être alimentée de lumière, elle a besoin de place pour s'exprimer. 

Et, plus concrètement, cela donne des personnes qui en viennent à ne plus s'aimer, ou qui ne se sont jamais aimées. A mettre sur les autres la détresse qu'ils portent de ne plus s'aimer. A blâmer la terre entière plutôt que de blâmer le choix qu'ils ont fait de rester aveugles à l'humanité qui se trouve en chacun. 

 

Selon mes guides, et j'aurais tendance à être tout à fait d'accord avec eux, lorsque l'on est brimé par les autres, il y a toujours un moment où nous est donnée la force de surmonter tout ça, où l'on nous soigne pour que l'on parvienne à s'aimer vraiment. (Et cette force se déploie avec une intensité énorme au moment même où je vous parle, et partout ! C'est cette force là qui nous ouvre les yeux...)

Si cette force ne nous est pas donnée, c'est bien souvent parce qu'il ne nous vient même pas à l'idée d'en faire la demande, mais aussi et surtout car ce ne sont pas les autres qui nous font du mal, c'est nous qui avons fait quelque chose en désaccord avec notre âme et que la conscience nous refuse la possibilité de nous aimer nous même. 

 

C'est en consultation que j'ai réalisé ça. Quelqu'un qui me disait ne pas s'aimer du tout. Cette personne me disait que la terre entière lui en voulait, et la question des guides est arrivée sans prévenir... Sans complaisance aucune. "Qu'as tu fais toi, qui fait que tu ne t'aimes pas, quelle culpabilité porte-tu en toi qui fait que l'amour ne parvient pas jusqu'à ton âme ?"

Car si il y a bien une énergie à laquelle on ne peut rien cacher, ce sont les guides, qui savent tout ce que nous portons, de bon comme de mauvais en nous. (ça fout la flipette des fois, j'vous jure lol)

La personne s'est mise à pleurer toutes les larmes de son corps. C'était là, profondément ancré, elle avait connu la vérité dont je vous parle depuis tout à l'heure, et avait fait tout le contraire. C'était la punition qu'elle s'était choisie. La détresse la plus grande qui puisse exister. Se détester soi même. 

Heureusement, il n'y a rien de gravé dans le marbre, et c'est maintenant que tout se joue, grâce au pardon que cette personne va pouvoir se donner à elle même. Car les guides ne jugent pas. Il n'y a que l'humain qui puisse se juger aussi durement, peu importe qu'il ait fait quelque chose de vraiment mauvais aux yeux du monde, ou une petite connerie qui prend des proportions inimaginables. 

 

Le dedans crie famine, à force de ne pas être alimenté de lumière. Et cela se répercute à l'extérieur. Le corps se rebelle, le corps dépérit de ce manque de lumière là. Le corps s'enlaidit. On se brime tout seul. 

A l'image de Frigide Barjot, tête pensante des manifs anti-mariage gay. Son corps crie famine, son visage vieillit au fil des interviews, elle va à l'encontre de ce que son âme Est. Elle va à l'encontre de sa propre âme, telle une guerrière dont le combat est perdu d'avance, car c'est toujours l'amour qui gagne, peu importe le sexe, peu importent les choix de vie, c'est toujours l'amour qui l'emporte. Et l'amour, c'est elle même qui manque à se le donner. N'y voyez pas là un jugement de ma part, au contraire, j'ai une infinie compassion pour elle, et même si parfois j'aurais envie de la tarter, c'est plus parce qu'elle fait tout le contraire de ce qu'elle pourrait apporter au monde forte de sa "mise en lumière" du moment.

 

Ce n'est pas non plus pour dire "les méchants sont pas gentils" que j'écris cet article là, c'est au contraire pour dire à tous que le combat est fini, qu'il n'y a pas d'autre guerre que celle qui se passe en dedans de nous, et que c'est ce vers quoi nous allons, que cela ne sert à rien de porter deux sabres lasers dans les mains, pour attaquer ou se défendre, qu'il n'y aura de victoire que celle que l'on aura réussi à avoir sur soi. Qu'il n'y aura de victoire, ni de recherche de victoire que si l'on se donne les moyens de céder à la tentation de laisser entrer la lumière dans nos vies. 

Peu importe la couleur qu'elle prend, peu importe qu'elle soit sombre, la lumière reste et restera toujours notre plus grand guide, celle qui nous montre le chemin du retour à soi, du retour à la maison, la maison mère, celle qui nous rappelle à elle en ces temps de discordances. 

 

Le silence en réponse à la haine. Le silence comme seule arme qui nous mène au dedans, dans l'introspection. Savoir qui ou quoi peut bien nous observer lorsque nous sommes en train de penser, qui ou quoi peut bien être à l'origine de nos pensées, qui ou quoi peut bien nous ramener à la source de l'être. 

Ne pas répondre à la colère ou à la haine avec plus de colère ou de haine. 

Et puis, entre nous, si les personnes dans la haine continuent leurs insultes ou de tenir des propos violents c'est parce qu'ils croient que j'en ai quelque chose à faire de ce qu'ils disent, mais c'est ballot, I don't give a fuck*. ;)

 

C'est aussi très égoiste de ma part, car en agissant comme ça, en restant connectée à la lumière et à la conscience en moi, je sais que toujours, je pourrais me regarder dans une glace, et y trouver une personne que j'aime, avec qui j'ai envie de continuer de partager ma vie, à qui j'ai envie de donner du crédit, et que j'aurais toujours envie d'aimer. Moi, Alice Kara, aka le flétan, une personne qui peut se regarder dans la glace en répondant comme il se doit à la question qui nous sera à tous posée à un moment donné, "Qu'as tu fais de l'amour ?". 

Je pourrais répondre, et j'espère pouvoir y répondre encore de cette façon à la fin de mes jours ici bas "Je l'ai redistribué, je ne lui ai fais aucun mal, je me suis aimée, et j'ai aimé les autres". 

 

J'ai décidé de répondre au manque d'amour, avec plus d'amour encore. 

Un peu plus d'amour, que d'ordinaire... 

 

 

Aller, c'est pas tout, mais y'a Pékin Express à la télé, zou ! ;)

 

@ Bientôt quelque part mes anges ;)

 

      Ps : Je serais demain jeudi 25/04/2013 en direct à la radio pour jaser médiumnité, et répondre aux questions des auditeurs, ça se passe sur la radio ADO, à 23h ! Je vais essayer de pas dire trop de conneries, promis ! (J'ai dis essayer hein, déjà, si j'en sors pas 32 à la seconde, ce sera un bel effort ! ahaha !)

 

*Trad : J'en ai rienàpéter, et en plus, menfoumentape. 

 

Commenter cet article

Evy 26/04/2013 22:07

Plume de poète continue son aventure sur OB KIWI
Inscrivez vous :cliquer sur s'abonner

Pour me suivre : http://l-univers-magique.over-blog.com/


Cet espace de poésie
Où chaque mot est éclairé de lumière,
Où chaque acte peut être amour,
Le partage est un vrai trésor...!

Vos textes entrouvrent une porte sur mon cœur.
Je cherche dans l’absolu les délices que m’offre ce monde,
Dessins et poèmes se côtoient
Fée,elfes ou lutins, qui que vous soyez,
Là, dans mon royaume, de forêts et de fantômes,

Qu'ils sont beaux, les mots qui vivent sous la plume;

Point besoin de voix pour qu'ils s'animent
Le Partage est un vrai trésor ...!!!

Retrouvez-moi :
inscrivez-vous : http://l-univers-magique.over-blog.com/

Amitiés à très bientôt
Evy

laure 26/04/2013 15:45

Merci pour cet elan du coeur, et ce belle éclairage

Lna 25/04/2013 15:56

Un bel article, profond et qui fait du bien...Un jour j'ai senti fortement que je n'étais pas seule face aux doutes aux souffrances ou à l'adversité; que nous n'étions pas seuls et perdus, et que
quelque-chose d'indescriptible et diffus nous aimait, de manière indescriptible.
Je l'ai ressenti, et bêtement j'ai pleuré de joie.
Merci pour cet article et peux-tu nous donner des pistes pour nous connecter à la lumière?

nathalie 25/04/2013 12:58

Alice bonjour,

Tout d'abord Merci pour votre humour = Coeur

et vos articles

Poussière Electrique 25/04/2013 02:43

Quand je lis ton article, je me dis que j'ai encore du chemin à faire Alice. Je viens de lire sur ta page ce déferlement de haine qui a eu lieu à propos du mariage gay. Je me demande comment ces
gens ont pu être amenés à tant d'intolérance et d'incompréhension.

J'essaie de me dire que c'est ainsi, être l'aigle qui survole la forêt, me dire que chacun a choisi sa vie et ses épreuves; j'ai vraiment du mal, lorsque je lis tant d'immondices sur des gens qui
ne demandent que les mêmes droits et une protection juridique pour leurs enfants.
Là non, je n'y arrive pas. Je dois même avouer que depuis tout à l'heure j'en tremble de colère!

A croire que c'est le truc salvateur qu'il me fallait.
Ce qui allait m'ouvrir un peu plus les yeux. Me faire comprendre que vraiment, j'ai encore du boulot pour être un ptit Boudha. Je savais que je suis loin d'en être un. Mais ma réaction me fait
comprendre que je ne suis pas encore l'aigle. On va dire que je suis en train de grimper difficilement à un arbre de la forêt, pendant que mes ailes poussent. Le sommet est encore loin, mais une
fois là-haut, je pourrai m'élancer et être un aigle à mon tour.

Et franchement les énergies du moment... pfiouuu!
Où que j'aille sur facebook, je vois des gens qui se bouffent le nez pour un oui ou pour un non. C'est de pire en pire. Et même sur les pages où je pense trouver du calme, comme la tienne, ou celle
d'une chaine de magasins d'articles pour beaux-arts, on y a droit!
Vivement que ce grand chamboule-tout se finisse! ;)

Keep up the good job Alice!

Biche 24/04/2013 22:25

Oui, le silence...

Valérie 24/04/2013 21:55

I love You, Alice Kara !

Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !