Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Mar

Paroles de SDF... Et les stars dans la rue...

Publié par Alice Kara Medium  - Catégories :  #Un peu de tout et rien à la fois...


Bonjour mes anges !!!

Aujourd'hui, j'avais envie de vous faire partager une vidéo qu'on m'a envoyée sur Facebook... Cet homme à la fin résume tout... Nous devrions former une armée d'humour et d'amour pour nos enfants...


Et en cherchant le code de la vidéo pour la mettre dans l'article, je suis tombée là dessus... C'est une vidéo où l'on voit Lara Fabian, Fiona Gelin et d'autre célébrités qui ont osé aller dans la rue, en SDF, et ce qu'on voit dans la vidéo m'a mise sur les fesses... Tous ces gens qui passent, sans s'arrêter, en baissant le regard, pour ne pas voir, pour ne pas faire face à la pauvreté qui existe... Et pourtant, si ils savaient la richesse des ces êtres de la rue... Ne détournons jamais le regard mes anges... (Et c'est pas spécialement parce que c'est Lara Fabian que je dis ça, mais j'ai vraiment été choquée par ces images... Même si on sait, le voir permet une piqure de rappel...)

J'avais aussi vu une vidéo (je ne l'ai malheureusement pas retrouvée) où un virtuose du violon avait joué dans le métro... Personne ne s'était arrêté pour l'écouter jusqu'à ce que quelqu'un reconnaisse qui il était... Et pourtant, Dieu sait qu'il y a des virtuoses de la musique dans le métro, même inconnus !

Je dédie cet article à tous ces belles âmes que j'ai croisé ces trois dernières années aux restos du coeur... Et tout particulièrement à la gentille dame handicapée à qui j'ai fait un soin jeudi dernier. Même si personne ne la remarque, moi je l'ai remarquée. C'est bien peu de chose que d'offrir un sourire, où un peu de son temps, mais c'est énorme pour ceux qui reçoivent. Je compte sur vous.

@ bientôt quelque part mes anges ;)



Commenter cet article

Cristal3000 24/07/2014 14:55

Un jour j’étais assise dans le métro à côté d’une dame d’une cinquantaine d’année. Un homme sale faisait la manche dans le wagon. À son approche cette femme se penche vers moi et me dit : « c’est une honte de voir ça ! Il faut vraiment faire quelque chose !»
J’en conviens, à notre époque c’est une honte de voir çà… voir autant de personnes intelligentes, instruites et volontaires sombrer dans la déchéance à cause du désespoir, c’est triste et révoltant.
J’ai voulu révéler le fond de ma pensée à cette dame, mais c’était impossible, soudainement j’étais devenu muette et une grande peine envahissait mon cœur.
J’essayais de déchiffré le sens des paroles de cette femme. Je me disais qu’elle en voulait sûrement au politicien de laisser cet homme dans cette situation et que sa misérable vie lui faisait de la peine.

J’interrogeais Dieu sur le sujet, quand cette femme c’est de nouveau adresser à moi et m’a dit : « il ne mérite pas de vivre, ils méritent la mort ces gens-là »

Avec calme et sérénité je lui ai demandé pourquoi ils méritaient de mourir ?
Elle m’a répondu : « Regardez-le, il est pauvre et il ne ressemble à rien »

Envahi d’une paix absolu, je lui dis : « alors moi aussi je mérite de mourir !»
Mais la dame ne m’entendait pas, je pensais que le bruit de la rame couvrait ma voix, mais non. Elle était figée sur sa première impression et me répétait :
« Non pas vous, je ne parlais pas de vous. Vous êtes quelqu’un de bien, ça se voit. Vous êtes propre et vous sentez bon, on voit que vous êtes bien installer dans la société. Vous méritez de vivre et je vous le souhait. »

Me tournant vers Dieu je lui demandais, ai-je bien entendu… !

Le métro c’est arrêté et la dame m’a saluer. Je ne pouvais pas la laisser partir ainsi, je suis descendu avec elle et lui est dit :
« Madame tuer moi, car moi aussi je mérite de mourir »

Elle m’a regardé, a posé sa main sur mon avant-bras et m’a dit à nouveau :
« Non pas vous, vous n’êtes pas pauvre, je ne disais pas ça pour vous, je parlais des pauvres».

Toujours aussi paisiblement je me suis dressée devant elle et lui ai dit :
« Regardez-moi bien madame, je suis une SDF. Je suis pauvre comme cet homme et je dors dans la rue tout comme lui. Je fais ma toilette avec des bouteilles d’eau ou dans les wc des grandes surfaces et parfois au bain douche municipal et croyez-moi ce n’est pas plaisant. Si vous pensez que les pauvres méritent la mort alors commencer par moi, tuer moi, ma propreté ne doit pas vous en privez »

La dame confuse s’excusait en me demandant pardon. Je lui répondis que je n’étais pas concerné. C’était toutes les personnes qu’elle avait jugés et tuer en pensées, dans son cœur et à voix haute qui devaient la pardonner.

Son regard à changer, elle prenait conscience qu’elle parlait mal. Ce jour-là, nous étions deux à recevoir un message spirituel. Elle m’a salué puis elle est partie honteuse de son comportement.

Face à cette femme j’us la certitude que ma richesse personnel était restée intacte et cela malgré mon passage en enfer. La méchanceté et les huissiers n’avaient pas obtenu mandat pour saisir cet amour pur qui vibrait en moi depuis si longtemps.

J’étais triste pour cette femme qui se croyait à l’abri des épreuves sous prétexte qu’elle vivait mieux. Elle était si convaincu qu’elle n’avait pas compris qu’elle était son propre ennemi et son propre bourreau. En condamnant les autres à mort elle se condamnait elle-même. Nul n’est à l’abri des épreuves de la vie.

L’amour réside en chacun de nous, à condition de lui laisser sa place. Malheureusement, de nos jour se sentiment est en voie de disparition, la technologie, les informations erronés et douteuses, manipules et transforme nos nobles sentiments.

Divisé pour mieux régner ou anéantir son prochain dans l’espoir de mieux vivre. Fait beaucoup trop de miséreux et de victimes à mon goût. Je préfère la formule « l’union fait la force » les familles et amis unis dans le pire comme pour le meilleur, trouve une solution à leur problème et un réconfort pour chaque malheur. Ils vivent heureux et fier d’accomplir leur mission.

L’amour demande de s’oublier un court instant pour être attentif au besoin de l’autre.

Il faut se dire « si j’étais à sa place, de quoi aurais-je besoin ? Quels seraient mes priorités ? »
S’intéresser aux autres c’est aussi s’intéresser à son vrai moi.

« Donner pour donner et non pour recevoir en retour »
Si on réfléchit bien on reçoit bien plus que ce qu’on donne. Le retour se fait chaque jour et à chaque instant de notre vie. Sans même demander.

• Joë Bousquet (Narbonne 1897-Carcassonne 1950)
Celui qui a vu son semblable au plus bas de la déchéance n'a plus les mêmes yeux : il a détruit sans le savoir le mur qui séparait l'homme de son image.
D'une autre vie , Rougerie

• André Gide (Paris 1869-Paris 1951)
Avec qui l'homme se consolerait-il d'une déchéance, sinon avec ce qui l'a déchu ?
Saül , Gallimard

Cristal3000 26/07/2014 12:51

Merci à vous et à tous ceux qui témoignent sur votre blog.

Cristal3000 24/07/2014 14:50

Un jour j’étais assise dans le métro à côté d’une dame d’une cinquantaine d’année. Un homme sale faisait la manche dans le wagon. À son approche cette femme se penche vers moi et me dit : « c’est une honte de voir ça ! Il faut vraiment faire quelque chose !»
J’en conviens, à notre époque c’est une honte de voir çà… voir autant de personnes intelligentes, instruites et volontaires sombrer dans la déchéance à cause du désespoir, c’est triste et révoltant.
J’ai voulu révéler le fond de ma pensée à cette dame, mais c’était impossible, soudainement j’étais devenu muette et une grande peine envahissait mon cœur.
J’essayais de déchiffré le sens des paroles de cette femme. Je me disais qu’elle en voulait sûrement au politicien de laisser cet homme dans cette situation et que sa misérable vie lui faisait de la peine.

J’interrogeais Dieu sur le sujet, quand cette femme c’est de nouveau adresser à moi et m’a dit : « il ne mérite pas de vivre, ils méritent la mort ces gens-là »

Avec calme et sérénité je lui ai demandé pourquoi ils méritaient de mourir ?
Elle m’a répondu : « Regardez-le, il est pauvre et il ne ressemble à rien »

Envahi d’une paix absolu, je lui dis : « alors moi aussi je mérite de mourir !»
Mais la dame ne m’entendait pas, je pensais que le bruit de la rame couvrait ma voix, mais non. Elle était figée sur sa première impression et me répétait :
« Non pas vous, je ne parlais pas de vous. Vous êtes quelqu’un de bien, ça se voit. Vous êtes propre et vous sentez bon, on voit que vous êtes bien installer dans la société. Vous méritez de vivre et je vous le souhait. »

Me tournant vers Dieu je lui demandais, ai-je bien entendu… !

Le métro c’est arrêté et la dame m’a saluer. Je ne pouvais pas la laisser partir ainsi, je suis descendu avec elle et lui est dit :
« Madame tuer moi, car moi aussi je mérite de mourir »

Elle m’a regardé, a posé sa main sur mon avant-bras et m’a dit à nouveau :
« Non pas vous, vous n’êtes pas pauvre, je ne disais pas ça pour vous, je parlais des pauvres».

Toujours aussi paisiblement je me suis dressée devant elle et lui ai dit :
« Regardez-moi bien madame, je suis une SDF. Je suis pauvre comme cet homme et je dors dans la rue tout comme lui. Je fais ma toilette avec des bouteilles d’eau ou dans les wc des grandes surfaces et parfois au bain douche municipal et croyez-moi ce n’est pas plaisant. Si vous pensez que les pauvres méritent la mort alors commencer par moi, tuer moi, ma propreté ne doit pas vous en privez »

La dame confuse s’excusait en me demandant pardon. Je lui répondis que je n’étais pas concerné. C’était toutes les personnes qu’elle avait jugés et tuer en pensées, dans son cœur et à voix haute qui devaient la pardonner.

Son regard à changer, elle prenait conscience qu’elle parlait mal. Ce jour-là, nous étions deux à recevoir un message spirituel. Elle m’a salué puis elle est partie honteuse de son comportement.

Face à cette femme j’us la certitude que ma richesse personnel était restée intacte et cela malgré mon passage en enfer. La méchanceté et les huissiers n’avaient pas obtenu mandat pour saisir cet amour pur qui vibrait en moi depuis si longtemps.

J’étais triste pour cette femme qui se croyait à l’abri des épreuves sous prétexte qu’elle vivait mieux. Elle était si convaincu qu’elle n’avait pas compris qu’elle était son propre ennemi et son propre bourreau. En condamnant les autres à mort elle se condamnait elle-même. Nul n’est à l’abri des épreuves de la vie.

L’amour réside en chacun de nous, à condition de lui laisser sa place. Malheureusement, de nos jour se sentiment est en voie de disparition, la technologie, les informations erronés et douteuses, manipules et transforme nos nobles sentiments.

Divisé pour mieux régner ou anéantir son prochain dans l’espoir de mieux vivre. Fait beaucoup trop de miséreux et de victimes à mon goût. Je préfère la formule « l’union fait la force » les familles et amis unis dans le pire comme pour le meilleur, trouve une solution à leur problème et un réconfort pour chaque malheur. Ils vivent heureux et fier d’accomplir leur mission.

L’amour demande de s’oublier un court instant pour être attentif au besoin de l’autre.

Il faut se dire « si j’étais à sa place, de quoi aurais-je besoin ? Quels seraient mes priorités ? »
S’intéresser aux autres c’est aussi s’intéresser à son vrai moi.

« Donner pour donner et non pour recevoir en retour »
Si on réfléchit bien on reçoit bien plus que ce qu’on donne. Le retour se fait chaque jour et à chaque instant de notre vie. Sans même demander.

• Joë Bousquet (Narbonne 1897-Carcassonne 1950)
Celui qui a vu son semblable au plus bas de la déchéance n'a plus les mêmes yeux : il a détruit sans le savoir le mur qui séparait l'homme de son image.
D'une autre vie , Rougerie

• André Gide (Paris 1869-Paris 1951)
Avec qui l'homme se consolerait-il d'une déchéance, sinon avec ce qui l'a déchu ?
Saül , Gallimard

Alice Kara Medium 24/07/2014 21:19

Merci pour ce beau partage. <3

Mélusine aka virginie 16/03/2010 12:26


En effet c'est choquant de voir que personne ne se retourne, que personne ne donne une petite piece ! ou autre chose !!!

mais ds cette societe si etrange, si demain tu donnes a 1 personne apres demain il  y en aura 10 au meme endroit ! ici quand je vais au centre commercial (4 km a pied) j'en croise une dizaine
... c'est triste ...... et si tu leur propose de donner à manger, ils preferent des sous pr de la vinasse ......

Alors que faire ?
bises


Alice Kara Medium 16/03/2010 19:24


Le vin est la seule chose qui leur permet d'avoir chaud la nuit... Et qui leur permet d'oublier ne serais qu'un instant leur impression de dignité perdue...
C'est navrant, mais je les comprend...
Bisous ma belle  


L'Agartha 16/03/2010 07:54


bonjour Alice,

témoignage émouvant et qui parle seul....

Réveillez vous ! n'attendez pas de mourir pour vous éveiller. La vie est à vivre maintenant à l'instant présent.
Ouvrez vos yeux et votre coeur, regardez les autres comme vos frères et soeurs,
Aimez sans attendre rien en retour
Souriez à tout ce qui vous entoure
La Vie est là, et n'attends que Vous !

belle et heureuse journée jolie Alice
Agartha


Alice Kara Medium 16/03/2010 19:21


Merci pour cette intervention si vraie... Comme je te rejoins aujourd'hui, ici et maintenant ;)
Bisous ma belle  


nath 16/03/2010 07:20



Un sourire ne coute rien et produit beaucoup. Il enrichit ceux qui le recoivent sans appauvrir ceux qui le donnent, il ne dure qu'un instant mais son souvenir est parfois éternel..... bonne
journée la belle et bisous



Alice Kara Medium 16/03/2010 19:17


Très belle phrase ;)
@ tout de suite !
Bisous 


yannick 16/03/2010 07:02


Coucouc'Alice,

C'est un très bel article que celui là. C'est vrai que l'on a tendance à détourner le regard face àla misère humaine. Je pense qu'il y a un sentiment de peur avant tout, prendre conscience de la
réalité quotidienne, se dire que l'on peut un jour être à leur place.
Merci Alice de nous avoir fait partager ces vidéos
Gros bisous et bonne journée Alice                         
YANNICOLOR

PS/ LA VIDEO DONT TU PARLES DOIT ETRE CELLE-CI :http://nathalto.com/2007/04/24/un-virtuose-joue-dans-le-metro/


Alice Kara Medium 16/03/2010 19:22


Ouiiiiii c'est la vidéo que je cherchais !!! Merciiiiiii beaucoup !!!
Tu complète magnifiquement mon article, j'avais une impression de "pas fini" lol
merci yannick color ;)
Bisous tout plein ! 


sonia 16/03/2010 06:46


bonjour alice
la premiere video est un monsieur tres tres intelligent et qui dit des verites,car le procesus de non retour est commence deja depuis pas mal d annees ,mais nous les cinquantes , voir soixantes ans
passes, sommes deja responsables de tout ca
pour la deuxieme video,je trouve admirable et courageux d artistes engages de cette facon,car au moins ils decouvrent la realite des choses
et tous ,nous devrions riches ou pauvres , ne passer qu une journee dans la rue , par tous les temps,rien que pour essayer de comprendre,ces personnes
et se dire que demain ca peut etre nous
l indifference humaine me desole, pas mal de gens feraient bien de regarder les animaux car ils sont plus humains que les humains
et c est vrai qu il serait  grand temp de revenir aux choses essentielles , aux vraies valeurs , aux gestes simples
nous sommes victimes de la surconsomation
ton idee dans un de tes articles ,serait dans ce cas present , tres interressant a exploiter
tu sais ,,,,,aider trois personnes qui a leurs tour aiderait trois personnes etc ,,,,,
je dois retrouver ton article qui m avait interpelle
j avais trouve cela formidable et tu y avait mis une video avec un professeur et un de ses eleves qui donnait cette solution
ca ce serait un bel acte d amour , une belle chaine humaine
mais l etre humain est il encore capable de prendre ses responsabilites?
enfin sans vouloir etre rabat-joie,et sans me prendre pour mieux que tout autre
tant que l etre humain n ouvrira pas ses yeux et son coeur ,,,,,,,,
heureusement il y a des gens comme toi ,des gens au grand coeur,ces personnes de la rue que je respecte ,et d autres que nous ne voyons pas et qui sont aussi en grande misere( les enfants
maltraites , les personnes exploitees dans tout genres  )
mais on ne refera pas le monde , car c est beau les paroles mais n importe qui peut parler comme moi
voila ,,,,,mon coeur est gros de cette indifference totale, c est ca en gros   LE GENRE
HUMAIN                                        
sonia


Alice Kara Medium 16/03/2010 19:20


Oui personne n'avais vraiment adhéré à cet article, pourtant, j'ai passé mon relais, mais ça s'est étouffé aussi, je pense que nous ne sommes pas encore prêt, j'ai foi en la vie et j'espère que ça
viendra un jour... Avec tout ce qui se passe dans le monde l'élan de générosité se renouvelle j'ai l'impression, le train avance doucement, mais il est en marche ;)
merci ma belle  


tomoyo 16/03/2010 06:20


Ca part d'un beau sentiment tout ça. Mais concretement, quand on te réclame des sous ou une clope dans la rue tous les 10 m (c'est surement ça le plus malheureux), les gens (moi compris) ont
tendance à tracer la route.

Si j'étais plus en rouge toutes les fins de mois, je donnerais ce que je pourrais à plein d'assoc'. Et plein de personnes en France le font (ça je le sais j'ai mes sources).
Mais mendier dans la rue "agresse" les gens.

Et pis dans le métro, y'a plein de bons, mais y'a plein de mauvais. Moi Dalida à l'accordéon j'en peux pu !!! :)


Alice Kara Medium 16/03/2010 19:19


Oui comme je disais sur facebook, c'est effectivement je pense parce que nous avons peur et que ça nous renvoie une image d'un possible "si ça nous arrivait"...
Mais mon petit côté illuminée me dit que ce sont tous des êtres constitués comme nous...
Faudrait pas qu'ils deviennent nos nouveaux "blacks" quoi...
 


Archives

À propos

La vie "presque" ordinaire d'une incorrigible provocatrice de sourires, agitatrice de consciences... Et ses tribulations !